AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Rencontre (PV Loki *o*)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Satis Hinuya
Ancien
Ancien
avatar

Féminin
Nombre de messages : 5424
Age : 25
Côté coeur : Mon grand père....Et mon ange : Loki. Je t'aime <3
Hobbys : Théâtre et chant
Pouvoir : Lumière pour Satis, Ténèbres pour Devisla
Date d'inscription : 23/12/2008

Feuille de personnage
Relations:
Vie privée ( Du personnage ):
Avertissements:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Rencontre (PV Loki *o*)   Jeu 11 Juin - 20:01

Le soleil brille intensément dans le ciel onduleux. Sa couleur azur se reflète dans le paysage. La chaleur se fait sentir avec force. Les rayons du maître lumineux frappent le monde de plein fouet sans aucune once de pitié. Une douce brise survole l'air apportant une quelconque fraîcheur qu'on ressent de temps à autre. L’herbe fraîche s’incline tout doucement à la force des vents majestueux et les pas ne font aucun bruit sur le sol alors que la silhouette se profile à l’horizon dans une beauté digne d’un tableau aux effets lumineux. De longs cheveux d’un violet éclatant relevés en toute discrétion par un léger nœud de couleur rouge. Un regard à l’aquarelle dorée dans un éclat enfantin. Un corps digne d’Aphrodite elle-même, de fines jambes nues, un visage d’ange innocent à en faire craquer plus d’un. Un sourire d’une petite fille sur les lèvres lui donnant cet air si pure. Une courte robe lui couvrant tout juste le bas du corps, un haut très provocant ne lui habillant à peine ses deux atouts majeurs. La petite fille marche d’un pas lent et calme dans le parc, les yeux dans le vague, aucune émotion peinte sur le visage. Sa marche semble être celle d’une ombre des ténèbres tellement elle a l’air effacé. La tête baissée, elle avance sans vraiment se rendre compte où elle va. Elle ne contrôle plus rien, ses pieds marchent d’eux même dans un mouvement inconscient de sa volonté. Sa détermination n’est plus qu’un cauchemar que l’on ne peut oublier mais pourtant inexistante. Elle n’a plus de conscience, sa volonté ne vit pas, comme si elle était morte et enterrée au plus profond d’elle même……Plus rien n’a de valeurs……

« Eh, matez moi ce corps, les gars !! Si ce n’est pas de la pure donzelle !! »

Les sifflements et les rires pervers résonnent dans les oreilles de la fillette. Semblant à peine réagir, l'enfant lève lentement la tête libérant ses yeux d'ambre de ses mèches. Son visage n’exprime aucun sentiment. Son regard est vide de tout. Le bruit des pas de la bande d’abrutis rieurs se rapproche dangereusement mais elle ne bouge pas tellement elle se sent las de ces idiots dont la seule ambition est la perversité et la forme du corps féminin. Elle les regarde avec un vide neutre et pousse un léger soupir alors que les trois crétins avancent vers elle dans d’affreux sourires en disant long et elle les entend glousser avec une force répugnante :

« Put**** mais qu’est que t’es belle ! Tu le sais, hein, que tu es belle ? Ca ne te dit pas de te faire 3 mecs en une soirée ? Tu vas voir, tu vas te marrer…… »

Ils rient bruyamment et la petite sent une main moite frapper ses fesses dans un rire obscène. Ses joues prennent soudainement une couleur rouge bordeaux et elle pivote sur elle-même dans un mouvement inhumain. Le geste cingle l’air dans une sorte de sifflement strident et la frappe se fait violente et rapide. Avant d’avoir compris quoi que se soit, le garçon recule dans un pas déboussolé tellement l’impact a été fort. Sa joue est couleur écrevisse. Ses copains ont l’air aussi surpris que lui et mettent du temps à se remettre alors que l'enfant fait éclater sa fureur :

« Non mais vous n’avez pas fini bande d’attardés mentaux ???? Je n’ai pas de temps à perdre avec des pervers comme vous !! Fichez-moi la paix !!!! »

Les garçons éclatent d’un rire bestial et recommencent à tourner autour de l’innocente petite avec des sourires moqueurs sur les lèvres :

« Eh, c’est qu’elle s’énerve la gamine !! Elle a du caractère !! Je crois qu’on devrait calmer cette petite furie rebelle, les gars…. »

Ses amis l’approuvent en riant. Ils se resserrent autour de la belle fille sans
lui offrir une quelconque résistance. Complètement emprisonnée, celle-ci sent une intense terreur envahir son âme avec une vitesse fulgurante. Un toucher désagréable lui oppresse la poitrine alors qu’elle sent les mains de ses agresseurs se promener sur son corps. Des tremblements l’agitent et elle se débat avec l’énergie du désespoir, les larmes coulant de ses yeux rosis sur son visage d’enfants alors que les rires gras résonnent dans ses tympans :

« Alors petite sal***, on se débat ??? Laisse-toi faire bordel !! C’est ce que tu veux non ? Regarde-toi saleté !! Tu t’habilles comme une p***, tu provoques et après tu prétend ne pas vouloir ça en te débattant ??? »

Leurs mains moites s’accrochent aux vêtements de leur innocente victime avec violence sans qu’ils ne fassent attention à ses petits cris désespérés. Les ténèbres commencent à envahir le ciel à une vitesse fulgurante et le morbide de la nuit combat lâchement contre le courageux jour luttant pour sa survie dans une témérité hors du commun. Les nuages se profilent dans un noir horizon laissant une agonie mortelle s’emparer du ciel onduleux sans ne lui laisser une chance quelconque…… Le jour meurt, la nuit vient imposer sa dictature. La bataille des ténèbres va commencer….
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loki Ayase
Habitué
Habitué
avatar

Féminin
Nombre de messages : 150
Age : 24
Côté coeur : Il appartient à Satis... Ne t'aime...♥
Hobbys : La guitare, tricher aux cartes, etc...
Pouvoir : Invocations de Démons, tous plus bizarres les uns que les autres...
Date d'inscription : 03/06/2009

Feuille de personnage
Relations:
Vie privée ( Du personnage ):
Avertissements:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Rencontre (PV Loki *o*)   Jeu 11 Juin - 22:29

Le ciel... Un magnifique ciel bleu... le jeune homme passe furtivement la main dans ses cheveux blonds, les yeux levés vers le soleil. Il se détourne et marche d'une allure décontractée et souple, observant chaque détail du payasage, tel que l'herbe verte et agitée. Ses yeux bleus sautent de nuage en nuage, décryptants chaque forme des nombreux cumulus. Mais son esprit est ailleurs, auprès de ses soeurs et de Meru,son chat.
Il avança pendant un certain temps sans faire attention à sa diection finale, ses bottes effleurants doucement et sans bruit le sol gravillonneux. Il contourne un buisson, laissant ses doigts quelques instants sur les feuilles vertes et se stoppa, les yeux dans le vide, le regard dirigé vers les cimes des arbres au loin. Il mit quelques secondes de plus avant de revenir à la réalité et de se rendre compte de la scène qui se déroulait devant lui. Il regarde les hommes s'approcher de la fillette et reste quelques secondes sans réagir...

« Eh, c’est qu’elle s’énerve la gamine !! Elle a du caractère !! Je crois qu’on devrait calmer cette petite furie rebelle, les gars…. »

Le jeune homme avançe de quelques pas, hésitant à se mêler de cette affaire qui ne le concerne pas. Mais tous ces gens contre cette petite fille seule...


« Alors petite sal***, on se débat ??? Laisse-toi faire bordel !! C’est ce que tu veux non ? Regarde-toi saleté !! Tu t’habilles comme une p***, tu provoques et après tu prétend ne pas vouloir ça en te débattant ??? »

Au diable les convictions! Il dévale la pente douce qui et parcourt rapidement les quelques mètres qui le sépare du groupe. Le ciel se couvre, devenant lourd, sombre, menaçant... Le jeune homme suspend son geste un instant, se raidissant en sentant la tension s'installer dans l'atmosphère, et pose sa main calmement sur l'épaule de l'un des agresseurs:

"Excusez moi mais je ne crois pas qu'elle soit d'accord..."

Le ton est aimable et poli, tout en restant froid et distant. Et visiblement pas au goût de l'homme, qui parrait maintenant en colère... Il se tourne vers le jeune garçon aux cheveux blonds, peu imposant par rapport à lui, l'air menaçant, pendant que les autres restent aglutinés à leur victime qui se débat. Le grand fit craquer les jointures de ses doigts.

"Tu devrais partir et oublier... Sinon ça pourrait te porter malheur..."

Le blond colle une main la paume grande ouverte sous le nez de l'homme. Une lueur bleutée apparait, suivit d'une sorte de cercle dans lequel sont inscrites des sortes de runes. Une petite forme apparait, humanoïde mais d'une cinquentaine de centimètres, représentant une petite fille aux cheveux noirs en kimono. Le jeune homme murmure quelque chose à son oreille et la curieuse petite personnage saute sur l'épaule de l'agresseur. Son regard devint soudain vide et son visage dénué d'expression, sussitant l'intérêt soudain d'un autre homme. L'invocation, Océane, peut faire obéir les autres à sa volonté et les calmer...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Satis Hinuya
Ancien
Ancien
avatar

Féminin
Nombre de messages : 5424
Age : 25
Côté coeur : Mon grand père....Et mon ange : Loki. Je t'aime <3
Hobbys : Théâtre et chant
Pouvoir : Lumière pour Satis, Ténèbres pour Devisla
Date d'inscription : 23/12/2008

Feuille de personnage
Relations:
Vie privée ( Du personnage ):
Avertissements:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Rencontre (PV Loki *o*)   Ven 12 Juin - 16:39

En cette chaude après midi, tout est banal, enfin en apparence, du moins. Le soleil brille haut dans ce ciel magnifiquement bleu, peut être de trop même. Les nuages se déplacent sous la volonté de la légère brise, tous aussi blancs les uns que les autres, tous pareils finalement. La forte chaleur vient s'imposer sur le monde en cette journée peu ordinaire. A l'ombre des cîmes, à l'orée de la forêt verte et immense, un groupe se détache dans une flopée de silhouettes noires, des ombres inconnues. Parmi cette joyeuse bande, quelques garçons, lycéens d'après leur apparence costaude et quasiment adulte. Au milieu, comme prisonnière, une petite fille aux longs cheveux de parme et aux douces prunelles dorées. Son visage, autrefois mat, n'est plus que blême, reflet de sa terreur.Une vive peur, sans aucune failles. Les mains lourdes de désir s'accrochent à son corps déjà bien formé. Sa poitrine subit la pression de l'envie et de pulsions malsaines. Les longs sillons de larmes coulent sur ses joues, des sanglots désespérés. Elle pleure à en perdre la raison mais ces larmes ne font qu'attiser le désir pervers de ses agresseurs au coeur de glace.

"Eh, laisses toi faire bébé !! Tu vas voir, tu vas adorer ça !!"

Un cri déchirant tente de s'échapper de la gorge de l'enfant mais ce qui sort n'est qu'un hurlement étouffé par la terreur, tué par ses sanglots. La petite ne cesse de se débattre, en proie du plus terrible des cauchemars réels.

"Non !! Lâchez moi !! Laissez moi !!"

Les rires gras continuent de résonner en ce parc silencieux et sans espoir. Ignorant complètement les cris et les pleurs de leur victime apeurée, la bande d'adolescents la forcent à s'allonger à même le sol, lui retenant bras et jambes tandis qu'elle se débat avec désespoir.
C'est à cet instant qu'il est venu. Profitant du capharnaeum de cette scène terrifiante, il est apparu, presque tranquillement, pour finalement poser une main sur l'épaule du plus grand des garçons. Celui ci se retourne, un sourire mauvais sur les lèvres. L'inconnu annonce calmement qu'il semblerait que la fillette ne soit pas consentante face à leur désir obscène. Le chef des lycées laisse craquer ses poings dans un bruit sinistre, répliquant d'une voix sombre qu'il ferait mieux d'oublier ce qu'il vient de moi, au risque d'avoir des ennuis. Pourtant le mystérieux adolescent n'en demeure pas moins inflexible. Sans un mot, il met sa paume face au visage de son interlocuteur, interloqué. C'est à cette seconde que le petit cercle lumineux apparait, décoré par quelques runes mystérieuses. La petite regarde alors la scène avec épouvante et admiration. Sous ses yeux éberlués, son futur agresseur n'est plus que corps sans vie, sans esprit, les pupilles vides de tout. En silence, il se dirige vers ses compagnons à la manière d'un mort vivant comme le plus terrifiant des films d'horreur. Les autres lycéens blémissent et avant même qu'ils n'aient le temps de comprendre, tous se retrouvent propulsé dans l'air, à quelques mètres de l'enfant. Le choc est rude, brutal, sans délicatesse. Le garçon aux semblant possédé s'avance vers eux de nouveau, les poings à l'affut. Certes, ces adolescents sont des pervers mais ils n'ont pas un poil de courage, surtout pas face à leur chef. Ils se relèvent blancs comme des linges comme s'ils avaient devinés la suite. Tremblant comme des lâches, ils s'enfuient à toute jambes au grand étonnement de la fillette. Et soudain, le petit être fictif se dégage de l'épaule du lycéen et il retrouve tous ses esprits. D'emblé, son regard se porte sur la petite mais la voyant seule, il détourne ses yeux et voient tous ses amis s'enfuir en courant. Un râle de fureur s'échappe de sa gorge avant qu'il ne parte à son tour tout en lancant ces dernières menaces :

"On se retrouvera, salope !! Tu ne perds rien pour attendre !! La prochaine fois, tu ne nous échapperas pas et on te sortira le grand jeu !!"

Son ombre disparait au loin tel un souvenir vite oublié. Pourtant l'enfant sait qu'elle ne l'oubliera pas de sitôt. Un hoquet de surprise mêlé à la terreur lui échappe et ses joues rougissent tandis qu'elle pose ses doux yeux d'ambres sur son sauveur. De courts cheveux blonds, des prunelles très claires, un visage sympathique en apparence. Une musculature plus ou moins frêle mais elle peut être trompeuse à en juger parce ce qu'il sait faire. Ses joues rougissent encore plus tandis qu'elle se lève doucement pour finalement s'incliner devant le jeune homme et murmurer timidement :

"Je......Merci beaucoup.....Vous m'avez sauvé....Je...Je ne saurais jamais assez vous remercier...."

Une belle petite fille timide à en voir sa politesse rougissante, ses quelques hésitations et son visage rouge. Une douce brise souffle autour d'eux dans un son invisible. La journée promet d'être chaude et sublime. Pourtant elle avait mal commencée mais elle est loin d'être terminée. Le soleil n'est pas encore prêt à revoir son amante la lune. Les dés sont jetés, c'est au destin de jouer....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loki Ayase
Habitué
Habitué
avatar

Féminin
Nombre de messages : 150
Age : 24
Côté coeur : Il appartient à Satis... Ne t'aime...♥
Hobbys : La guitare, tricher aux cartes, etc...
Pouvoir : Invocations de Démons, tous plus bizarres les uns que les autres...
Date d'inscription : 03/06/2009

Feuille de personnage
Relations:
Vie privée ( Du personnage ):
Avertissements:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Rencontre (PV Loki *o*)   Sam 13 Juin - 23:30

Les nuages... D'imposants cumulus, signe de beau temps... En efet, la journée s'annonce chaude, l'ambiance lourde et écrasante, une chaleur presque étouffante. Et pourtant, une bande de jeunes trouve tout de même l'énergie nécéssaire à tourmenter une jeune fillette. La petite fille brune a peur, elle se débat et cri mais rien n'y fait, la bande d'adolescents prématurés, pervers et stupides ne l'écoute pas, ne prêtent même pas attention à elle... Un jeune homme arrive alors, de carrure plutôt frèle malgré l'air déterminé de son visage fin et de ses yeux bleus océan, interpellant avec un calme manifeste celui qui semble être le chef des agressseurs. Avant de laisser la situation dégénerer d'avantage, sentant bien qu'il n'est pas de taille en cas d'affrontement physique, le blond fait apparaître une sorte de petite créature elfique. Celle-ci semble influencer curieusement le looser, qui chasse soudain ses amis avant de s'enfuir lui-même...
La petite fille observe timidement son sauveur, ses lèvres remuent en tremblotant, les larmes coulant toujours sur son beau visage, et murmure quelques mots doucement... Le jeune homme se contente de sourire et de lui tendre une main amicale:

"De rien. Je n'allais pas vous laisser seule face à tant de bêtise! S'aurait été proprement immorale!"

Nouveau sourire rassurant. D'un geste élégant, le jeune homme blond enlève sa veste légère et la dépose précotionnesement sur les épaules de la fillette, l'aidant en même temps à se relever.

"Sa va? Comment vous sentez vous? Vous voulez aller vous assoir à l'ombre?"

Le ton était doux, dépourvu d'agressivité, cherchant à rassurer. Le petit être, qui était resté perché sur l'épaule de son maître, descend le long de son bras et observe la petite fille de ses grands yeux, avant de lui adresser elle aussi un sourire encourageant et d'appuyer sa petite main douce et chaude sur celle de sa petite "protégée", dans un geste de réconfort...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Satis Hinuya
Ancien
Ancien
avatar

Féminin
Nombre de messages : 5424
Age : 25
Côté coeur : Mon grand père....Et mon ange : Loki. Je t'aime <3
Hobbys : Théâtre et chant
Pouvoir : Lumière pour Satis, Ténèbres pour Devisla
Date d'inscription : 23/12/2008

Feuille de personnage
Relations:
Vie privée ( Du personnage ):
Avertissements:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Rencontre (PV Loki *o*)   Lun 15 Juin - 10:42

Le soleil éclaire le monde de ses puissants rayons apportant avec eux une chaleur sans précédents. Les nuages se dissimulent dans ce ciel extraordinairement bleu. Une légère brise se voulant rafraichissante traverse le paysage dans un doux souffle. Dans les jardins verts, deux silhouettes se font face. L'une est assise par terre tandis que l'autre reste debout. De longs cheveux de parme, des yeux couleur d'ambre, un visage de pêche sous une expression des plus innocentes, une poitrine à moitié dénudée, une fine chemise de coton déchirée, une longue jupe blanche couvre ses jambes fines, la petite fille a tout pour être jolie. Malheureusement de longs sillons de larmes coulent sur son beau visage enfantin tandis qu'un son de sanglots monte dans l'air. Face à elle, un jeune homme blond, au prunelles océans et à la vigueur frêle, se tient debout, sourire aux lèvres. Le son de sa voix parvient jusqu'aux oreilles de la petite fille. La gentillesse de ses mots laisse l'esquisse d'un sourire se dessiner sur les lèvres de l'enfant. Les sanglots s'atténuent peu à peu tandis que la petite baisse la tête, ses joues rougissent alors qu'elle murmure timidement :

"L'immoralité.....Si vous saviez combien certains n'en ont rien à faire....Si....si vous n'aviez pas été là.....et que d'autres auraient vu la scène...personne ne serait intervenu....par peur, par lâcheté....Parce que les lycéens imposent le respect et font peur à beaucoup de gens.....Les autres auraient laissé ces salauds me violer sans réagir.....Pas vous.....Merci...."

Rouge de timidité, la fillette n'ose pas relever les yeux, ses mèches de parme cachant ses douces prunelles dorées. Ses mains jouent avec les replis de sa jupe blanche comme une mauvaise habitude mais ici ce n'est qu'une réaction enfantine face à la gêne et le malaise. C'est cet instant que le garçon choisit pour enlever sa veste pour finalement la déposer avec douceur sur les épaules de la petite fille. Celle ci se sent rougir encore mais n'a pas le temps de protester que déjà le jeune homme l'aide à se relever avec délicatesse. A la suite de cette action chevaleresque, il la harcèle presque de questions. Un faible sourire apparait sur le visage naïf de l'enfant tandis qu'elle secoue la tête, les joues toujours aussi rouges.

"Je.....Non merci....Vous êtes bien gentil.....Je vais bien.....Plus de peur que de mal.....Inutile de s'inquiéter.....Je....J'ai....J'ai l'habitude qu'on m'embête ainsi....Ce....Ce n'est pas la première fois que ce genre de choses m'arrivent....Ne vous en faites pas...."

Un rictus de tristesse vient trôner sur les lèvres rosées de la petite tandis qu'elle baisse la tête de nouveau, rougissante. Les larmes apparaissent de nouveau au coin de ses pupilles d'or tandis que la vérité s'impose à elle dans un sourire éclatant comme celui d'un clown sauf que celui ci effraye les enfants, il n'est pas amusant, il fait peur. Cette vérité qui lui fait si mal alors qu'elle devrait s'y habituer à force de ressentir encore et encore cette souffrance. La fillette lève enfin les yeux vers son sauveur tandis que l'étrange petit être descend de l'épaule du garçon pour finalement se planter devant l'enfant. La main minuscule de la mystérieuse créature se pose sur celle de la gamine aux cheveux de parme qui se sent de nouveau rougir tandis que ce qui ressemble à un lutin la regarde en souriant. Un sourire chaud et rassurant. La collégienne ne cesse pas un instant de rougir tandis que la mignonne fille en kimono semble vouloir la réconforter. Les yeux d'ambres fixent naïvement la créature. Après quelques secondes, la petite lève la tête vers le garçon, rougissante, tandis qu'elle murmure :

"Encore merci.....Je ne saurais jamais vous remercier assez....Je....Mon...Mon nom est Satis....et vous ?"

Sa timidité évidente et sa naïveté font plaisir à voir tant elles sont adorables chez cette fillette innocente. Elle ne semble pas dépassez les treize ans tant elle semble enfantine et candide. Le jeune homme, en apparence, parait plus âgé qu'elle, enfin du moins quelques légères années d'écart. Il parait être au lycée tandis que la petite se montre encore être au collège. Plus étonnant encore que leur différence d'âge, aussi minime soit-elle, que leur façon de s'exprimer. En effet, aucun des deux n'a osé tutoyé l'autre. Ce qui parait évident chez l'enfant vu qu'elle doit respect à tous ses ainés mais le garçon la vouvoie comme si elle était adulte. La fillette rougit de nouveau tandis qu'elle murmure timidement :

"Je....Ne me vouvoyez pas Senpaï......Je suis votre cadette....Vous devez me tutoyez.....Vous....Vous me gênez en me parlant ainsi...Je ne suis qu'une collégienne, vous savez..."

L'enfant baisse la tête et ses doigts agrippent les replis de sa jupe blanche, les joues rouges. Cette fois ci, le destin s'est montré plus gentil avec elle mais jamais il ne lui enlèvera cette timidité des plus gênantes à moins qu'elle ne la vainque elle même. Les dés sont jetés, le tapis de la vie les accueille dans un large sourire victorieux comme certain de sa victoire mais rien n'est perdu, c'est au tour de l'inconnu de jouer....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loki Ayase
Habitué
Habitué
avatar

Féminin
Nombre de messages : 150
Age : 24
Côté coeur : Il appartient à Satis... Ne t'aime...♥
Hobbys : La guitare, tricher aux cartes, etc...
Pouvoir : Invocations de Démons, tous plus bizarres les uns que les autres...
Date d'inscription : 03/06/2009

Feuille de personnage
Relations:
Vie privée ( Du personnage ):
Avertissements:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Rencontre (PV Loki *o*)   Mar 16 Juin - 18:53

Le vent... force puissante qui s'infiltre partout et voyage de part les montagnes et les lacs, apportant des nouvelles, des sinsistres et autres, fringuant cavalier des fueilles et des pétales de fleurs. Cette même magie qui se joue des grilles et des barrières pour venir faire virvolter les longs cheveux de la fillette et ceux, plus courts du jeune homme qui se tient face à elle. Cet enchantement finira tout de même par se briser sur les vitres étincelantes de la haute batîsse mais pour l'heure, il se contente d'encercler les deux jeunes gens. Le garçon sourit gentiment à la fillette, tandis que le torrent de larmes s'amenuise peu à peu pour finir par disparaître...

"Oui, en effet... J'aimerais dire que l'exécrable réputation des Lycéens est fictive amais ce n'est malheureusement pas le cas... Enfin, il y en a tout de même certains qui tentent de relever le niveau!"

Le jeune homme passe la main dans ses cheveux blonds d'un geste calme et détendu avant d'accompagner la jolie petite fille jusqu'à un banc, où ils s'assoient tous les deux.

"C'est d'accord pour le tutoiement mais à une condition! Ce n'est pas à sens unique! Tu sais, je n'ai sans doute qu'un an de plus que toi..."

La petite créature était remontée sur l'épaule de son maître durant le dernier échange, attendant patiamment qu'ils s'arrêtent à nouveau. A présent que c'est fait, elle saute avec légèreté sur le bois clair du banc et viens se planter sur les genoux de Satis, ses grands yeux sombres fixant la fillette rougissante avant de regarder son invocateur d'un regard de reproches. Celui-ci rougit à son tour, s'aperçevant qu'il a oublié de se présenter, ce qui est tout de même la moindre des politesses...

"Oh pardon! Je ne t'ai même pas dis mon nom! je m'appelle Loki... Ayase... Et cette charmante bestiole, c'est Océane, mon invocation préférée!"

L'intéressée approuve d'un vigoureux signe de tête, ses cheveux noirs volants tout autour de son visage avant de reformer à nouveau un carré parfait. Loki lui frotte la tête tendrement avec l'un de ses doigts avant de regarder à nouveau la petite fille brune aux prunelles d'or, ouvrant de grands yeux sur la créature en kimono. Il sourit et lui propose:

"Tu veux que je t'en montre une autre? Océane est celle que je préfère car c'est la plus discrete, vu qu'elle ne parle pas. Mais les onze autres le peuvent! Certaines sont même très très bavardes! Et il y en a même une avec des ailes!"

Sans attendre, le jeune homme joint à nouveau ses mains sur ses genoux, faisant a nouveau apparaître un cercle, jaune cette fois-ci, aux runes différentes du précedent. Une seconde sorte d'elfe apparaît alors. Elle a des oreilles pointues, des yeux orangers, de longs cheveux dorés et ondulés et une petite couche rose. Elle est de la même taille que l'autre mais porte juste une simple robe blanche ainsi que deux superbes ailes de plumes blanches dans le dos. Loki la dépose doucement dans les mains de la fillette, avec un sourire doux...
De son coté, le vent s'est faufilé élegament jusqu'aux fenêtres vitrées du pensionnat et a tout juste effleuré la surface lisse et brillante, avant de repartir vers des monts et des merveilles...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Satis Hinuya
Ancien
Ancien
avatar

Féminin
Nombre de messages : 5424
Age : 25
Côté coeur : Mon grand père....Et mon ange : Loki. Je t'aime <3
Hobbys : Théâtre et chant
Pouvoir : Lumière pour Satis, Ténèbres pour Devisla
Date d'inscription : 23/12/2008

Feuille de personnage
Relations:
Vie privée ( Du personnage ):
Avertissements:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Rencontre (PV Loki *o*)   Mar 16 Juin - 20:44

C'est une journée comme les autres, si banale,enfin en apparence. Les nuages se cumulent dans ce ciel sans aucun défaut tandis que le soleil envoie ses puissants rayons sur le monde. Une douce brise vient compléter l'harmonie de cette journée d'été. Tout est beau. Le vent entoure de ses ailes protectrices le jeune duo posé debout en cette nature épargnée par la folie de l'Homme. De courts cheveux blonds, des yeux couleur océan comme la physionomie d'un Allemand soit disant parfait suffit à définir cet étrange jeune homme. Face à lui, une petite fille à la longue chevelure de parme et aux prunelles dorées se tient debout, souriante, les joues rouges d'intimidation. Le mystérieux garçon sourit doucement à la fillette pour finalement répondre calmement qu'effectivement la réputation des lycéens est loin d'être imaginaire mais que certains tentent de la rendre meilleure. Un léger sourire naïf naît sur les lèvres de l'enfant tandis qu'elle murmure :

"Vous avez sans doute raison.....Des lycéens tentent de rendre leur réputation meilleure....Des gens comme vous peut être.....A en croire votre physionomie....Vous êtes de leur âge....Contrairement à moi....."

Les joues de la petite fille rougissent de plus belle face à cet aveu tandis qu'elle baisse la tête pour fixer ses mains jouant avec les replis de sa robe de ses prunelles dorées. C'est à cet instant que le jeune homme passe sa main dans ses cheveux blonds avant de finalement emmener la fillette vers le bac le plus proche où tout deux s'assoient en silence. L'inconnu parle alors et conteste le tutoiement à sens unique. La petite rougit fortement et n'ose pas relever les yeux tandis qu'elle répond timidement :

"Je......Ne croyez pas cela.....Vous êtes sans doute lycéen....Pas moi.....Je....Je ne suis encore qu'en première année de collège....Je....Je vais sur mes treize ans..."


Le visage de l'enfant semble rougir d'avantage et elle reste la tête baissée, plus timide que jamais face à son ainé. A cet instant, la petite créature se détache de l'épaule du garçon pour aller se fixer sur les genoux de la petite rougissante. Celle ci la regarde avec innocence et naïveté tandis que le semblant de lutin lui sourit avant de se tourner vers son maître et lui adresse un regard de reproche. Celui ci rougit à son tour avant de se présenter sous le nom de Loki Ayase et de nommer la minuscule fillette Océane. Les doigts du jeune homme caresse doucement la tête de sa toute petite amie tandis que l'enfant la fixe avec candeur, comme facinée par cette mignonne créature. Le lycéen s'en apercoit et dans un sourire lui propose d'en invoquer d'autres, sauf que celles ci ont la capacité de parler. Ses pupilles d'or brillent tandis qu'elle hoche la tête avec une pointe d'exitation. Le garçon joint ses mains avant qu'une seconde rune n'apparaisse dans les airs. Après quelques secondes, une autre créature survient. De doux yeux oranges, des oreilles en pointe, des cheveux couleur d'or en forme ondulée. Une légère robe blanche lui couvre son miscule corps tandis que des superbes ailes orne son dos. Le maitre de la créature la dépose dans les mains de la fillette. Celle ci sourit avec joie, les yeux brillants, l'expression naïve sur le visage.

"Qu'elle est belle....J'aimerais bien avoir un don comme le vôtre....Elles sont trop jolies....Ma magie est loin d'être aussi belle.....Vous avez de la chance d'être entouré de ces mignonnes créatures....Au moins, elles vous tiennent compagnie...."

Un lourd sous entendu plombe ce discours en apparence simple. La petite évoque explicitement sa solitude tandis qu'elle garde les yeux rivés vers celles qui la fascinent. Le vent souffle autour des deux jeunes gens dans un son enchanteur. Le soleil ne cesse pas un instant de briller, emmenant monts et merveilles sur ce monde, pendant sans doute à sa maitresse la lune cachée dans le lieu obscur de la Terre....

[Hors rp : Réponse courte, je suis désolée T_T]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loki Ayase
Habitué
Habitué
avatar

Féminin
Nombre de messages : 150
Age : 24
Côté coeur : Il appartient à Satis... Ne t'aime...♥
Hobbys : La guitare, tricher aux cartes, etc...
Pouvoir : Invocations de Démons, tous plus bizarres les uns que les autres...
Date d'inscription : 03/06/2009

Feuille de personnage
Relations:
Vie privée ( Du personnage ):
Avertissements:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Rencontre (PV Loki *o*)   Mer 17 Juin - 10:26

Les rayons de l'astre solaire frappent durement la surface à la fois meuble et dure de la Terre, sans épargner les petits habitants de ce monde. Ils s'accordent avec un magnifique ciel bleu parsemé de nuages d'un blanc limpide, qui lui-même veille sur un parc grandiose aux couleurs d'été, dans lequel deux jeunes gens ont trouvé refuge. La fillette aux longs cheveux parmes et aux prunelles dorées et son compagnon, un lycéen blond aux yeux bleus se sont assis sur un banc de bois d'if. Le jeune homme sourit gentiment à la petite fille, qui s'appelle Satis, content du fait qu'il n'y ai presque plus de traces du malheureux évenement ayant amené leur rencontre. Il pousse un petit soupir, faussement mécontent:

"Pff... Moi je vais sur mes seize... Tu sais, trois ans de différence, c'est encore acceptable, non?"

La fillette regarde avec admiration les deux petites créatures qui leur tiennent compagnie, ce qui fait sourire son compagnon. La dernière arrivée bat élegament des ailes et lisse sa légère robe blanche, l'air un peu indifférente avant de relever sa jolie petite tête de poupée de porcelaine vers les yeux brillants de la fillette qui la tient dan ses mains. Elle se tourne vers Loki, qui hoche la tête de bas en haut puis s'interresse de nouveau aux belles prunelles dorées. Elle ouvre la bouche comme pour parler mais aucun son ne sort. Elle répète cette action plusieurs fois avant de se décider enfin à parler, s'adressant à Satis:

"Bonjour... Je suis l'invocation Edwige, celle qui symbolise l'ange. Loki aurait pu me présenter mais il est trop tête en l'air pour ça!"

Elle adresse un regard lourd de reproches à son maître rougissant avant de recevoir un petit coup sec sur la tête par Océane, qui la regarde séverement, croyant qu'elle est la seule à avoir le droit de regarder Loki de cette façon. Cette adorable dispute fait sourire l'intéressé, qui leur fait signe de se calmer avant de reporter son attention sur la petite demoiselle, les joues rosies et visiblement plus à l'aise que tout à l'heure:

"En temps normal, tout le monde peut invoquer des créatures... C'est simplement que je me suis spécialisé pour ce genre de choses. Je peux en utiliser douze différentes! Le problème, c'est que certaines d'entre elles ne se préoccupent pas de mes directives et s'invoquent toutes seules! Il y en a trois qui ont tout particulièrement un sale caractère!"

La dernière remarque de la petite fille provoque un étonnement sincère dans les yeux du jeune homme, qui ouvre grand les mirrettes et hausse les sourcils:

"Oui, certes, elles offrent de la compagnie et beaucoup de reconnaissance envers leur invocateur mais ce n'est pas vraiment comparable à la présence humaine... Mais toi? Quelqu'un d'aussi gentille et mignonne ne devrait pas être seule...!"

Il soupire doucement, ne montrant pourtant pas son exaspération à l'égard de certaines personnes dans ce monde, comme certain garçons de sa classe. Mais il retrouve vite son air enjoué et son sourire, ne tenant pas à écorcher la bonne humeur revenue de la petite Satis:

"Durant mes nombreux voyages, elles m'ont été d'un grand réconfort! Mais au fait, de quel type de magie use-tu?"

Un grand nuage passe devant le soleil resplendissant, cachant momentanément son éclat aux créatures terrestres et assombrissant quelque peu les couleurs claires du paysage. Mais la faille de la magie ne dure pas. Le cumulus s'en va comme il est venu, lentement mais sûrement, laissant le soin à l'étoile solaire de veiller sur le destin...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Satis Hinuya
Ancien
Ancien
avatar

Féminin
Nombre de messages : 5424
Age : 25
Côté coeur : Mon grand père....Et mon ange : Loki. Je t'aime <3
Hobbys : Théâtre et chant
Pouvoir : Lumière pour Satis, Ténèbres pour Devisla
Date d'inscription : 23/12/2008

Feuille de personnage
Relations:
Vie privée ( Du personnage ):
Avertissements:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Rencontre (PV Loki *o*)   Mer 17 Juin - 13:52

Ces pauvres nuages volant insouciants dans ce ciel bleu et sans défaut, profitant de leur trop rare liberté et leur blancheur éclatante donne une légère couleur clair à cet immense espace. Le maitre lumineux offre ses rayons sur le monde, obligeant les gens à s'agglutiner dans les endroits frais et à l'ombre. Pourtant en ce jardin à la verdure parfaite, épargné par miracle par l'Homme, deux jeunes gens sont assis sur un banc en plein orée du soleil, touchés directement par la chaleur. La petite fille ne semble pas souffrir de cette forte température contrairement peut être à son compagnon. Elle reste calme, souriante, les joues rouges, aucune goutte de sueur ne vient perler contre son corps à la fois enfantin et très féminin. Le garçon aux cheveux blonds pousse un soupir, presque mécontent tandis qu'il murmure que trois ans de différence est encore acceptable. La fillette rougit doucement et secoue doucement la tête.

"Je....Je ne crois pas.....J'en ai à peine treize...et vous avancer sur vos seize ans.....On m'a toujours appris à respecter mes ainés, c'est ce que je fais...."


L'enfant garde la tête baissée, ses prunelles dorées fixés sur la minuscule fille aux yeux oranges et à la magnifique robe blanche, la regardant avec admiration et fascination. La petite créature la fixe quelques instants avant de tourner la tête vers son maitre pour finalement revenir vers la petite. Elle ouvre et referme la bouche plusieurs fois avant de se lancer et se présenter sous le nom d'Edwige et se moquer légèrement du jeune homme. La fillette ne peut s'empêcher de sourire et de rire légèrement. Une petite hilarité de bébé s'échappe de sa gorge semblable à un gazouillement tant il est puéril. La collégienne se reprend cependant et s'adresse à la petite créature tout près de celle ci, comme pour que le jeune homme n'entende pas ses paroles.

"Bonjour Edwige.....Tu sais, ton maitre est peut être étourdi...Mais il est très gentil...Il m'a sauvé la vie....Et je te trouve vraiment très jolie..."


Son murmure s'efface tout doucement tandis qu'elle redresse lentement la tête vers le lycéen. C'est à cet instant que les deux minuscules filles semblent se disputer. Leur invocateur calme immédiatement le jeu avant de reporter son attention sur la demoiselle aux cheveux de parme pour finalement lui parler de son don d'invocation et sa vie avec ses créatures. La fillette lui sourit doucement tandis qu'elle lui répond :

"Si elles ont un sale caractère....Alors laissez les faire....si elles voient qu'elles ne vous touchent pas....Elles se lasseront peut être....Elles veulent sans doute que vous vous préoccupiez d'elle.....Enfin ce n'est que mon point de vue..."


L'enfant baisse de nouveau la tête tandis qu'elle remarque que son interlocuteur ouvre des grands yeux et fronce les sourcils en signe d'étonnement sincère. C'est à cet instant qu'il évoque à son tour la solitude surprenante de la petite et la complimente. La gamine se sent encore rougir et détourne les yeux tandis que son corps tremble de façon incompréhensible :

"Je.....Ne parlez pas de ce que vous ne savez pas.....La présence humaine peut être bénéfique comme complètement dangereux.....Croyez moi.....J'aimerais bien être en compagnie de vos créatures....Et détrompez vous......Je suis seule....Vous me trouvez gentille et mignonne.....Ce genre de compliments ne me font ni chaud ni froid.....Je suis seule....Parce que je dois l'être !! Je n'ai pas à fréquenter les autres !! Je.....Je suis dangereuse......Tch, je ne sais même pas pourquoi je vous dit ça....Je ferais mieux de m'en aller....Encore merci pour tout...."

La fillette se prépare à se lever mais elle n'en a pas le temps que déjà le garçon reprend son discours pour interroger l'enfant sur son type de magie. La petite fille rougit fortement avant de déposer les petites créatures aux côtés de leur maitre. Elle serre les poings avec lenteur avant de se lever avec violence pour finalement s'éloigner de quelques pas. Face au vent, ses longs cheveux de parme se soulevant sous la brise, les bras croisés, Satis se décide enfin à répondre d'une tonalité sèche et glaciale, la première fois depuis leur rencontre :

"Ma magie n'est pas intéressante....Elle pourrait vous mettre en danger....Je ne le parais pas....Mais je suis loin d'être aussi gentille que vous le pensez.....Je suis terrifiante et dangereuse....Je ne veux pas vous faire du mal....Alors je préfère m'éloigner....Mieux vaut vous faire souffrir maintenant de cette façon que plus tard....Oubliez moi....Je ne suis pas celle que vous croyez être...."


La fillette tourne la tête et le jeune homme croit y voir des larmes couler le long de ses joues de pêche mais il n'a pas le temps de vérifier que déjà l'enfant s'enfuit en courant. Ses jambes nues et fines foulent à peine la terre tandis qu'elle court sans plus s'arrêter perdant au passage ses belles chaussures beiges mais elle n'y prête pas attention, ses pieds nus parcourant désormais le paysage. L'ombre du danger semble l'entourer mais au fin fond 'elle vit peut être encore une lueur d'espoir et d'humanité. Mais encore faut-il la trouver....La petite a une très mauvaise opinion d'elle même mais si ce point de vue était véridique ? C'est au destin du lycéen de décider. Va t-il la laisser ? L'abandonner à jamais ? Ou va t-il essayer de comprendre et la rattraper ? Veut-il continuer à la voir au péril de sa vie ? Les dés sont jetés....

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loki Ayase
Habitué
Habitué
avatar

Féminin
Nombre de messages : 150
Age : 24
Côté coeur : Il appartient à Satis... Ne t'aime...♥
Hobbys : La guitare, tricher aux cartes, etc...
Pouvoir : Invocations de Démons, tous plus bizarres les uns que les autres...
Date d'inscription : 03/06/2009

Feuille de personnage
Relations:
Vie privée ( Du personnage ):
Avertissements:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Rencontre (PV Loki *o*)   Mer 17 Juin - 14:50

Le soleil, étoile brulante, dangereuse et pourtant si attirante de part le mystère qui l'entoure... Les vieux marins que l'on peut croiser dans les ports s'amusent à raconter qu'il est l'ennemi naturel de la pluie, cette merveille à la fois puissante et calme, dangereuse et douce, qui peut sauver des vies mais aussi les reprendre... Oui, décidement, l'eau qui tombe du ciel semble similaire, de ce coté là, à la petite fille qui court là-bas dans le parc, elle est douce et innocente mais selon elle, elle peut être terrifiante et dangereuse. Des larmes coulent à nouveau sur son beau visage aux joues rouges, ses pieds nus survolent rapidement l'herbe verte et grasse... De son coté, son compagnon reste sur place quelques secondes, la bouche légèrement entrouverte, surpris par la tournure des évenements. Mais il se ressaisit vite, pose assez peu délicatement Océane sur son épaule, attrape sa veste et s'adresse à la créature ailée:

"Pars devant Edwige, tu es plus rapide!"

Cette dernière hoche la tête et rattrape facilement la gamine, ses belles ailes blanches battant à toute vitesse, semant des plumes sur son passage. Le jeune homme se met lui aussi à courir derrière la fillette et la rattrape vite, la petite créature en kimono fermement accrochée à la chainette d'argent qu'il a autour du cou. Loki tend la main et saisit doucement le poignet de Satis, sans serrer trop fort pour ne pas lui faire mal. De son coté, Edwige se pose sur l'épaule de la fillette et s'agrippe à l'une de ses mèches parmes. Elle ne se retourne pas, essayant tout de même un peu de dégager son bras pour se remettre à courir. Le jeune homme adopte un ton calme et detendu, quoique un peu essouflé:

"Hey! Qu'est-ce qui te prend? Pourquoi me mettrais-tu en danger ou me ferais-tu souffir?"

Le vent agite les longs cheveux parmes, obligeant Edwige à lâcher prise pour ne pas décoller. Cette dernière appuie sa peite tête de poupée contre celle de Satis, ses grands yeux orangers la fixant et lui murmure à l'oreille, sans que Loki l'entende:

"Si mon maître t'as sauvé la vie et que tu lui en ai reconnaissant, la moindre des choses serait d'éviter de partir comme ça sans aucune explication! Tu risque de faire de la peine aux gens en faisant des choses comme ça..."

De son coté, le jeune homme sourit maladroitement à la gamine, s'étant avançé à son coté, tentant de lui faire reprendre quelque peu confiance en elle et de lui montrer qu'il ne craint pas d'essayer de la comprendre:

"Si ta magie est dangereuse, tu n'as qu'à ne pas l'utiliser, c'est tout! En quand à ta "dangereusité", tu n'as pas à t'inquièter, je fréquente régulièrement des monstres en puissances en les personnes de mes soeurs..."

Loki ne semblait pas comprendre de quel pouvoir la petite parlait et il s'en fichait un peu d'ailleur... Même si elle pouvait se révèler dangereuse, c'était le jeune homme qui avait décidé qu'il voulait la rattraper plutôt que de l'abandonner à son sort, c'était donc à lui d'assumer les conséquences... La pluie est une force indomptable compose d'eau, puissance meurtière et rassurante, qui semble semblable à la petite fille à l'esprit agité qui se tient là, une bestiole sur l'épaule et un garçon blond au poignet... Des nombreux chemins qui s'ouvrent à elle, lequel choisira-t-elle? Celui de la force puissante et calme ou celui de chaos que l'on ne peut maitriser?...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Satis Hinuya
Ancien
Ancien
avatar

Féminin
Nombre de messages : 5424
Age : 25
Côté coeur : Mon grand père....Et mon ange : Loki. Je t'aime <3
Hobbys : Théâtre et chant
Pouvoir : Lumière pour Satis, Ténèbres pour Devisla
Date d'inscription : 23/12/2008

Feuille de personnage
Relations:
Vie privée ( Du personnage ):
Avertissements:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Rencontre (PV Loki *o*)   Mer 17 Juin - 18:53

L'herbe mouillée et grasse se fait fouler par les pieds nus courant sur elle avec force et rapidité. La terre accueille ses pas avec férocité tandis que dans le ciel, l'étoile brûlante du soleil laisse sa forte puissance réchauffer le monde en cette journée pas comme les autres. Le vent, ami et ennemi à la fois de monsieur Soleil, survole le paysage de sa brise hargneuse et fraîche. Pas une goutte de pluie aujourd'hui, l'eau ne tombe plus au grand bonheur du maitre lumineux de la Terre, son âme sœur tant détestée. Cette eau pouvant être à la fois une héroïne comme une meurtrière sans pitié comme le prouve les trop nombreuses disparitions tragiques des marins lorsque la mer est houleuse et agitée. Cet océan déchainé se manifeste en cet instant sous la forme de larmes. Des sanglots désespérés, terrifiés et emplis de douleur. La petite court à en perdre haleine, n'osant pas se retourner. Pourtant elle aurait du. A quelques mètres d'elle, le jeune homme aux cheveux blonds la regarde partir, bouche ouverte, trop interloqué pour bouger. Mais il se ressaisit vite et se relève avec violence avant d'envoyer sa créature ailée à la poursuite de la fillette. Celle ci s'exécute et de quelques battements d'aile rattrape l'enfant tandis que son maitre la rejoint avant de prendre le poignet fin de la gamine entre son poing. La petite fille pleure tout en se débattant de sa piètre force tandis que la créature nommée Edwige se pose sur son épaule pour finalement s'agripper à l'une de ses longues mèches de parme. L'enfant continue de résister autant qu'elle le peut sans pour autant se retourner tandis que le garçon l'interroge sur les raisons de sa fuite et surtout pourquoi le ferait-elle souffrir. Satis pleure de plus belle, ne répondant pas tout de suite, se débattant encore et encore. Si bien que le lycéen doit la maitriser les bras derrière le dos la soulevant presque à quelques centimètres du sol. Un long hoquet de sanglot s'échappe de la gorge de la petite avant qu'elle n'arrive enfin à articuler :

"Lâchez moi !! Je vous en prie, laissez moi partir !! Vous ne pouvez pas comprendre....Je pourrais vous tuer !! Je suis dangereuse...Laissez moi...."


C'est cet instant qu'Edwige choisit pour se poser auprès de la tête de la gamine tandis qu'elle se penche vers son oreille pour laisser sa voix partir dans un murmure. Un murmure de reproche et plein de vérité. Le jeune homme lui a sauvé la vie, elle lui en est reconnaissante, et que fait-elle ? Elle s'enfuit sans aucune explications sans réellement avoir l'air de comprendre qu'elle blesse les gens par ses gestes. Un sourire ironique traverse le visage de la fillette et ses yeux brillent de révulsion tandis qu'elle répond sèchement :

"C'est trop facile de me reprocher mes actes, Edwige....Tu veux que je lui dise quoi à ton maitre hein ? Que je suis un monstre ? Que je pourrais le tuer sans qu'il ne le comprenne ? Je suis dangereuse....alors je préfère m'enfuir sans m'expliquer plus....Parce que ça risque de très mal finir.....Je ne veux plus blesser les gens...."


Les sanglots reprennent de plus belle mais plus silencieux cette fois ci. Les larmes défilent sur ce visage aujourd'hui blême d'horreur tandis que les prunelles d'ambre ne brillent plus comme autrefois, la couleur dorée semble presque s'estomper petit à petit. A cet instant le garçon reprend enfin la parole affirmant avec véracité que si la magie de l'enfant est si dangereuse alors il lui est inutile de l''utiliser. Il ose même rajouter qu'il fréquente déjà des monstres en la personne de ses sœurs. Cette touche d'humour lui vaut un regard noir de la part de la gamine et d'un seul coup le lycéen sent son estomac se nouer de façon affreusement douloureuse. Les pupilles d'or n'existent plus à cette seconde mais ne sont plus qu'un terrifiant mur de braise emplit d'une folie sans limites. Un râle à s'en glacer le sang s'échappe de la petite et soudain celle ci se dégage avec violence. Et le cauchemar arrive. L'enfant n'est plus. Un hurlement déchirant lui échappe tandis qu'elle s'écroule sur le sol avant que son corps ne se roule soudain sur le sol à la manière d'une possédée. Oui, possédée, c'est le mot. La gamine semble être en transe tandis qu'elle se mouvoit avec rage. Et tout change. Les cheveux de parmes devinnent couleur ténèbres, des mèches argentées remplacent la couleur violacée. Les prunelles d'ambres ne sont plus qu'un regard enflammé empreint d'une démence plus qu'évidente. Et sous les yeux horrifiés des trois spectateurs, la créature se lève. Oh non, ce n'est plus l'enfant innocente qui est présente, oh non. Ce n'est plus qu'une femme. Magnifique à ne pas le nier. Des courts cheveux ténèbres aux mèches d'argent, des yeux rouges sang, un visage de pêche sous des lèvres rosées dont deux légères canines dépassent. Un corps sans défaut ponctué par une poitrine majeure juste retenue par un haut de couleur noire. Des jambes fines justes couvertes par un short ténébreux finit d'embellir cette étrange femme. Oh oui, elle est sublime, belle à en rendre fou plus d'un, mais sa puissance vertigineuse le dit bien : son charme est diabolique et mortel. La mystérieuse créature fixe Loki de son regard de braise et un long sifflement lui échappe tel le plus terrifiant des serpents. Mais ce n'est pas le pire...Le jour n'existe plus...Le soleil semble avoir disparu...Tout est noir....comme si les ténèbres avaient soudain assassinés le ciel bleu....

"Sssssss, Loki Ayase.....lycéen en première année....logeant à l'étage des étudiants....A appris à tricher aux cartes grâce à ses soeurs. Excellent dans ce domaine. Sait jouer de la guitare et sait invoquer une douzaine de créatures....Ssss, je me trompe ?"


Un long silence suit les paroles de la femme aux yeux rouges. Celle ci étire ses lèvres en un sourire machiavélique. Comment peut-elle connaitre autant de détails en n'ayant jamais vu le garçon ? Il ouvre la bouche, prêt à parler mais la mystérieuse fille l'interrompt d'un geste de la main. Le sourire satanique s'élargit encore plus tandis que la demoiselle démoniaque pose son regard sur l'immense arbre non loin d'elle. Ses pupilles brillent de démence et médusant tous les specteurs de la scène, elle saute sur l'épais tronc avant de marcher dessus à la manière d'un insecte. Ses yeux emplits de folie fixent le mignon lycéen, la tête en arrière, sa langue se fourhcna tel un reptile venimeux :

"Ssssss, ce que tu vois ici n'est qu'une partie de moi même....L'enfant aux cheveux parme que tu as vu auparavant se nomme Satis comme tu le sais....Et disons...que je suis...sa seconde moitié....une partie beaucoup plus ténébreuse que cette gamine innocente....Ssssss, ce corps de fillette ne m'appartient pas....Je l'emprunte jusque quelques instants....Sssss, je vis en elle depuis près d'un an...enfin en temps humain.....Je représente tout ses mauvais côtés....Sssss....Mon nom est Devisla....Fille de Satan, princesse de l'Enfer pour te servir....Ou pour écourter ta vie !!"

C'est alors que monte le son froid et sifflant. Un son étrange et macabre tandis que la jeune femme se met à trembler comme agitée de sanglots. Le son gagne en force, devenant un gémissement glacial alors que la nommée Devisla se redresse, ses cheveux noirs dissimulant ses yeux de braise. Elle reste silencieuse durant quelques secondes avant que son visage ne se revèle enfin, découvrant un rictus étiré tel un élastique, pâle incarnation de ce qui aurait ou être un sourire tandis que ses prunelles d'un rouge sale se fixe sur Loki. C'est soudain que le son prend sa véritable nature : un rire. Mais pas un rire humain....Un rire emplit de folie sans limites...Un rire de dément...Un rire de démon...

"Je vais te tuer....T'arracher la tête et te faire manger tes entrailles hihi..."

Son rire éclate de plus belle, et ses bras commencent à ….onduler tels des serpents alors que son corps se coule sur le sol, devenant une ombre parmi les ténèbres. Loki gronde de colère, comprenant comment son ennemi a pu lui échapper et il repère sans difficultés la sinistre silhouette se rapprochant de lui à toute allure…..avant que celle-ci ne disparaisse d’un coup.

"Petit garçon...."

Le lycéen se retourne mais ne fait face qu'au néant et durant un court instant, il croit voir deux yeux rouges le fixer...mais ce n'est sans doute qu'un rêve. Autour de lui, la pénombre semble se renforcer.

"Petit garçon perdu...."

La voix de Devisla résonne dans le noir mais une fois de plus le jeune homme se retrouve face à la nuit. Le rire continue de défiler, s'intensifiant. Soudain, une main froide se pose sur sa hanche mais lorsqu'il se retourne, il n'y a rien.

"Perdu....Perdu dans la nuit...."

Le rire redouble d’intensité et une paire de yeux se matérialise dans les ténèbres avant de s’estomper tel un rêve. Froide, la voix devient douce et lentement une chanson s’élève dans les airs, faisant frissonner les trois témoins de la scène, il n’y a là aucune douceur enfantine mais un air doucereux à la limite de l’écoeurement comme l’odeur du sang commençant à pourrir.
Lentement, mot après mot, la voix continue de fredonner et les paroles s’alignent les uns après les autres tel un air funèbre :

"Promenons nous dans les bois….Pendant que le loup n’y est pas….Si le loup y était…..il vous égorgerait ! Mais si il y est pas….c’est moi qui le ferais !"


C’est alors que d’immondes griffes recouvertes d’un sang ocre et sombre jaillit de la nuit, révélant une créature à moitié humaine, les yeux emplit d’une folie sans limites, les crocs aiguisés et luisant de bave….mais le visage étiré en un large sourire de malveillance.
Le regard emplit de folie se met à briller d’une lueur malveillante et la mâchoire claque dans le vide. Le souffle de Devisla devient plus vif, plus rauque et son corps commence à vibrer alors que peu à peu il semble s’estomper.

"Cours, cours petit garçon….Cours petit humain….C’est moi le chat !"


La voix s’éteint doucement mais les yeux restent encore brillants de longues secondes alors que la silhouette a disparu. Quelques instants passent, semblant durer une éternité. Soudain, un doux bruit résonne à la gauche du lycéen qui se retourne avec violence pour ne faire face qu’au vide, une fois de plus. Dans le parc, le rire a repris de sa force et résonne dans l’ombre, tandis que les pas lents de la sinistre créature se font parfois entendre à quelques endroits laissant toujours Loki face au néant. Peu à peu un long silence s’installe, semé de doute, de peur….et de sang. Après que le rire ai cessé, le clappement lent et régulier d’une goutte tombant sur le sol s’est en effet mis à résonner.


"Tu es caché ?
demande la voix fausse et mielleuse de la superbe femme. Je compte jusqu'à 10. Tu as intérêt à être caché parce que sinon je te trouverais….et si je te trouve….je te mange !

Les secondes passent à nouveau et le rire se répercute avec force….mais proche cette fois….très proche….

"Je t’ai trouvééééééé!"


Le rire augmente en intensité. Dans les ténèbres s’ouvrent deux yeux rouges et luisants braquant le chasseur qui ajute sa défense dans cette direction et avec adresse….avant de s’apercevoir que deux autres yeux identiques le fixent également depuis sa droite.

"Inutile petit garçon…..Le jeu est fini…"

Tout autour de Loki, des milliers de yeux de braise s’ouvrent avec lenteur, laissant retentir le rire sinistre. Depuis sa cachette, Devisla a un sourire machiavélique, étire ses griffes et bondit sur sa proie insouciante.
C'est à cet instant que le hurlement déchire le voile sombre de la nuit à en faire trembler les ténèbres elles mêmes. Le corps de la machiavélique fille se propulse de lui même en arrière tandis qu'un faible halo de sang s'échappe de sa gorge pour finir souiller le sol dans une légère mare rouge. Une vive lumière sort alors de son corps et un cri de rage résonne une dernière fois dans le paysage avant de soudain s'estomper comme si rien ne s'était passé, tel un souvenir vite oublié, un cauchemar oublié dès que l'on ouvre les yeux. Étendue sur le sol,les bras en croix, Satis semble se remettre. Oui, c'est bien elle. Ses longs cheveux de parme sont revenus et des larmes sortent de ses prunelles d'ambres tandis qu'elle réussit à articuler, son discours entrecoupé de hoquet de douleur et de terreur :

"Loki....Vas t'en !! Pars.....Je n'ai réussi à la contenir de justesse...Vas t'en....Je ne veux pas qu'elle te fasse du mal...."

La respiration de l'enfant se fait comme artificielle tandis qu'elle pose sa main sur sa poitrine comme pour contrôler le rythme de sa cage thoracique, pleurant à chaudes larmes, le corps encore tremblant tandis que le jeune homme le sent bien : la nommée Devisla, la démone complètement démente, la fille de Satan est loin d'être endormie....Il sait qu'elle peut revenir à n'importe quel moment...profitant des vives émotions de la petite fille qui l'héberge. Et ce nom....Sans doute en a t-il déjà entendu parler...La princesse infernale....Devisla...alias Black Princess...La démone la plus belle de son monde...Mais aussi la plus crainte...et la plus terrifiante....Tuant pour un oui ou un non sans aucune pitié...La pire meurtrière qu'il soit....Oh oui, elle est connue...et recherchée activement par tout le monde des démons et celui des magiciens...Mais aucun n'a jamais réussi à la capturer...et ceux qui se sont risqués errent désormais parmi les ténèbres éternelles....Le jour est revenu mais pour combien de temps ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loki Ayase
Habitué
Habitué
avatar

Féminin
Nombre de messages : 150
Age : 24
Côté coeur : Il appartient à Satis... Ne t'aime...♥
Hobbys : La guitare, tricher aux cartes, etc...
Pouvoir : Invocations de Démons, tous plus bizarres les uns que les autres...
Date d'inscription : 03/06/2009

Feuille de personnage
Relations:
Vie privée ( Du personnage ):
Avertissements:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Rencontre (PV Loki *o*)   Ven 19 Juin - 9:54

Il est parfois des choses que l'on ne peut maitriser ou même voir venir... C'est le cas du chaos dans un monde de bien ou de la lumière dans les catacombes d'une ville sombre, glauque et noire... Les écrits des pages d'un vieux livre racontent qu'il y a une centaine d'années, lors d'une splendide journée d'été, le Soleil s'est soudain vu étouffé par une ombre menaçante et que le monde s'est vu plongé dans les Ténèbres. Il n'y a pas de dénouement. La personne qui l'écrivait est morte avant d'avoir pu l'imaginer, on ne connaitra pas le mouen de se délivrer de cette tristesse éternelle. Alors les rares personnes qui ont pu poser leurs yeux d'humain, de démon ou de vampire sur ce texte ont imaginer leur propre fin, comme il le souhaitaient. Au regard du jeune homme, la situation est étrangement similaire... Il y a un instant à peine, il tenait par le poignet une jolie petite fille qui se débattait, ses longs cheveux parmes volants en tous sens, des larmes de rage et de tristesse coulants sur son beau visage. Mais la fillette s'est violament dégagée et semble atteinte d'une sorte de crise de folie, mai pas seulement: son corps tout entier semble changer d'apparence! Quand elle se relève, ce n'est plus l'adorable Satis mais une femme aux yeux de braises et aux cheveux noirs dont on peut sentir la cruauté et l'envie de faire souffrir... Elle siffle étrangement. Loki recule d'un pas, pour l'heure plus surpris qu'horrifié par cette apparition pour le moins singulière. Soudain, elle se met à parler du jeune homme, citant des choses qu'il n'a pourtant jamais dit! IL s'apprête à parler mais la superbe créature le coupe d'un geste de la main, donnant une explication brève sur sa situation et se présentant sous le nom de Devisla, le coté "sombre de Satis... puis elle se met à rire, d'un rire inhumain, sauvage... avant de lui dire qu'elle a pour projet immédiat de le tuer, de lui arracher la tête et de lui faire bouffer ses entrailles! Loki grinça doucement des dents, provocant un son inaudible pour la magnifique créature:

"Bordel... C'est quoi encore cette histoire...?"

Tel un sinistre serpent, Devisla se laisse couler sur le sol. Le jeune homme gronde doucement, pourtant sans reculer, Océane s'agripant son cou, en apparence calme mais en réalité térrorisée par la superbe femme, qui avance dans l'ombre puis disparait... Sa voix résonne dans la pénombre qui s'intensifie, posant comme une énigme au jeune humain. Il tourne et se retourne, croyant détecté un présence ici, là.. mais il n'y a rien, juste le néant et parfois, de sinistres illusions terriblement parfaites. Une chanson s'élève alors, parodie glauque d'une comptine pour enfants, chantée par une menaçante voix doucereuse. Une effroyable apparition se montre soudain, vestige de la beautée de Satis, un rictus mauvais étalé sur le visage et s'efface doucement. Des bruits de pas, l'ombre noire qui rôde, un rire strident, un gouttement régulier... Le rire plus proche... qui augmente, se faisant plus fort, avant que des milliers d'yeux rouges braise ne s'ouvrent... Edwige gémit, emettant un filet de voix:

"Loki, fait attention..."

C'est ce moment que choisi Devisla pour bondir. Le jeune homme ne l'a pas vu. Mais le hurlement qui déchire les ténèbres attire son attention aussi surement qu'un coup de fusil. Le magnifique corps de la jeune femme se projette de lui-même en arrière, crachant du sang, une étrange lumière s'en échapant. Le ciel est nouveau bleu et le soleil dépose ses rayons non pas sur le corps de la terrifiante et superbe femme mais sur celui de Satis, agité de temblements et de hoquets. La peite fille demande à Loki de partir, qu'elle ne veut pas lui faire du mal. Celui-ci la contemple sans bouger quelques instants avant de secouer doucement la tête de droite à gauche:

"Tsss. Non, non, non... Je ne vais pas te laisser toute seule maintenant, surtout après ce qui vient de se passer."

Il s'approche de la fillette, conscient du fait que la démone puisse revenir d'un instant à l'autre, et s'agenouille devant elle, cherchant en même temps un mouchoir qu'il lui tend:

"Tiens, essuie donc tes larmes et calme toi. Je n'aime pas voir les gens pleurer, surtout quand ce sont des gens que j'apprècie..."

Il soulève délicatement Océane de son épaule et la dépose sur la tête de Satis. La petite créature en kimono se penche et dépose un bisou sur les cheveux de parme. Loki retrouve quelque peu son sourire et s'adresse à sa compagne d'un ton qu'il veut rassurant:

"Océane va pouvoir t'aider un peu! Elle peut communiquer de la paix intérieur à la personne avec laquelle elle est en contact..."

Tout en disant cela, le jeune homme se remémore une soirée d'hiver, devant le feu de cheminée. Sa soeur aux cheveux blonds, Alice, l'avait rejoint pour lui parler de sa dernière trouvaille: il y aurait dans le monde caché, quelque part dans les catacombes des ténèbres, une démone plus forte que les autres. Ce serait une superbe femme, aussi belle que cruelle, tuant de sang froid tout ceux qui aurait le malheur de se trouver sur son passage... Une certaine Devisla, dite Black Princess...

[hrp: désolée pour le délai d'attente T-T!!]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Satis Hinuya
Ancien
Ancien
avatar

Féminin
Nombre de messages : 5424
Age : 25
Côté coeur : Mon grand père....Et mon ange : Loki. Je t'aime <3
Hobbys : Théâtre et chant
Pouvoir : Lumière pour Satis, Ténèbres pour Devisla
Date d'inscription : 23/12/2008

Feuille de personnage
Relations:
Vie privée ( Du personnage ):
Avertissements:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Rencontre (PV Loki *o*)   Lun 22 Juin - 23:25

Ce n'est qu'une belle journée, pas comme les autres cependant. Le soleil brille de son éclat naturel, le ciel est bleu, une légère brise rafraichissante vient souffler sur le monde. Le jour est merveilleux digne du plus beau des contes de fées. Et pourtant...Même le plus grands des écrivains n'auraient imaginés pareille scène. Une scène d'horreur, de cauchemar et de terreur et si bien ancrée dans la réalité. La nuit est venu assassiner le jour armé de son armée de ténèbres. Le maitre lumineux n'a pas résisté longtemps surpris par cette attaque soudaine. En quelques secondes tout est devenu aussi noir qu'un four comme le phénomène d'une éclipse sauf que celle ci aucun scientifique n'aurait pu la prévoir. Le soleil est venu agoniser derrière ce lourd rideau d'encre noir, ses rayons souffrants de mille maux sous l'assaut des simulacres démoniaques. La nuit se réjouit de son triomphe, un large sourire étirant le voile noir comme le rictus d'un clown sauf qu'il ne fait pas rire, non, le clown qui effraye les enfants.
En ces ténèbres improvisées, la bataille semble faire rage sauf étrangement un seul combattant ne bouge, se déplaçant parmi le rideau d'encre, invisible alors qu'un terrible rire machiavélique ne cesse de résonner dans ce parc au jour assassiné. Ce rire sauvage, inhumain et démoniaque que personne ne saurait imiter. Le sang coule à flots et un gémissement de plaisir traverse l'air comme le vampire assoiffée repu de sa soif d'homo-globine. Après de longues minutes terrifiantes et interminables enfin le soleil revient comme chassé lui même par la nuit, propulsé en avant sur la scène du renouveau. Les ténèbres s'estompent aussi rapidement qu'elles sont venues. La superbe créature aux cheveux noirs, aux yeux de braise et à la poitrine majestueuse, n'est plus. Sa beauté s'en est allé. A sa place, sur le sol, le corps de l'enfant innocente. Une longue chevelure de parme, des prunelles d'or aux semblants irrésistibles. Mais l'océan d'un sanglot déchirant s'échappe de ces pupilles dorées pour venir se verser sur le visage de pêche. Le son des pleurs se répercute dans l'air. La voix de l'enfant ordonne au jeune homme de partir et de l'oublier. Le garçon aux cheveux blonds et aux yeux bleus, typique même de l'allemand, secoue la tête après quelques secondes avant de répondre qu'il n'oserait jamais laisser son compagnon seule après ce qu'il vient de se produire. Un sanglot déchire la gorge de la petite fille et ses yeux se traduisent en une expression triste.

"Non.....Je....Tu ne peux pas dire cela.....Tu ne comprend donc pas ? Devisla t'aurait tué si je n'étais pas intervenu !! Elle n'a aucune pitié....Je ne veux pas te faire du mal...Pars...."

C'est à cet instant que le lycéen avait tendu un mouchoir blanc à la fillette en lui disant d'une voix douce qu'elle devait se calmer et cesser de pleurer parce qu'il n'aimait pas voir le chagrin chez les personnes qu'il apprécie. L'enfant rougit fortement et prend doucement le mouchoir avant de le placer devant ses yeux comme pour se cacher. Elle essuie ses larmes avec délicatesse mais sa tristesse est toujours présente irrémédiablement. Sa main tremble et elle lève ses prunelles d'ambres sur son interlocuteur, le fixant droit dans les yeux, les joues rouges, tandis qu'elle murmure :

"Je....Tu ne dois pas dire cela.....Tu n'as pas à m'apprécier....Tu te fais du mal.....Je suis dangereuse, tu l'as vu....Je ne veux pas te faire souffrir....Je dois rester seule....Si tu restes, Devisla risque de revenir à tout moment....Tu ne comprend pas le danger qu'elle représente....Elle est la fille même du diable !! Je refuse de te mettre en danger....Elle n'a accepté que deux personnes dans ma vie....Parce qu'elles font partie de ma famille....Seuls mon cousin et mon grand père ont réussis à gagner son "respect" en quelque sorte.....Elles les laisse en paix...Parce que je les aime....Mais je ne tiens pas à te faire du mal.....Mon amitié risque de te faire horriblement souffrir.....Oublies moi, je t'en prie...."

A cet instant, la petite créature nommé Océane se pose sur les cheveux violacés avant de déposer un doux baiser sur ceux ci. La petite se sent rougir de nouveau tandis qu'elle écoute le garçon lui parler d'une possibilité de calmer ses pensées. Un sourire à la fois triste et ironique se dessine sur le visage de l'enfant et tout doucement elle prend la minuscule fille dans ses mains pour la tendre à son maître.

"Je te remercie....Mais c'est inutile......Personne ne pourra communiquer avec mes paix intérieures...Personne ne peut entrer das mon esprit à cause de Devisla....Elle protège l'accès à mon esprit.....Laisse....Je me débrouille avec ça....Mais je t'en prie, pars.....Tu es gentil mais je ne veux pas que tu souffres par ma faute...."

La fillette baisse la tête et pousse un soupir tandis qu'elle semble plongée dans ses pensées, silencieuse. Elle lève ses yeux vers le ciel à présent bleu et pousse un dernier soupir.

"Tu ne sais quasiment rien de moi.....Et si tu savais le reste, tu comprendrais beaucoup de choses....et je deviendrai méprisable à tes yeux....et tu auras raison....On m'a trahi....On a brisé ma confiance....Mais en retour....J'ai trahi les miens.....Comment pourrais retrouver confiance et prospérité après ce que j'ai fait ? Je refuse de te mêler à ça.....Pars....Je dois rester seule....Toi non.....Tu as tes créatures avec toi....et tu inspires confiance....Pas comme moi....Si tu restes....Je risque de te tuer prise par mes propres folies.....Vas t'en Loki...."

L'enfant se lève alors, le regard vide de toute émotions, les bras croisés avant de s'éloigner de quelques pas. Ses cheveux de parme volent au vent, ses longues mèches dissimulant son visage naïf. Ses prunelles d'ambres brillent d'un éclat inconnu et alors pour la première fois, le garçon entend la voix d'ange. Une voix aiguë et merveilleuse comme sucrée.Un chant s'échappe à la gorge de la gamine qui semble en transe avec elle même comme si elle avait complètement oublié son compagnon, submergée par son chant.

Now you’re gone
I realised my love for you was strong,
And I miss you here now your gone
I keep waiting here by the phone,
With your pictures hanging on the wall


Now you’re gone,
I realised my love for you was strong,
And I miss you here now your gone
I keep waiting here by the phone,
With your pictures hanging on the wall


Is this the way its ment to be?
Only dreamin that your missin me?
I’m waitin here at home,
I’ll go crazy now you’re gone


There’s an empty place in my heart,
Without my love it’ll only break apart,
I hope he never plays away,
I’ll think about you everyday


Now you’re gone,
I realised my love for you was strong,
And I miss you here now your gone
I keep waiting here by the phone,
With your pictures hanging on the wall

Is this the way its ment to be?
Only dreamin that your missin me?
I’m waitin here at home,
I’ll go crazy now you’re gone


Now you’re gone,
I realised my love for you was strong,
And I miss you here now your gone
I keep waiting here by the phone,
With your pictures hanging on the wall

Is this the way its ment to be?
Only dreamin that your missin me?
I’m waitin here at home,
I’ll go crazy now you’re gone

There's an empty place in my heart,
Without my love it'll only break away,
Hope he never plays away,
I'll think about you everday.
("Now you're gone" Basshunter)

La voix d'ange ne cesse pas un seul instant de résonner dans cet espace naturel, la petite complètement plongée dans sa passion, les yeux fermés, l'éclat d'un sourire sur les lèvres.
Et Loki repense à cette soirée d'hiver où il a appris cette terrible vérité...Au fin fond du monde des démons, en enfer même....La princesse de ce royaume sans espoir était devenu la pire des démones, belle et cruelle, ayant rendus plus d'un homme fou mais tous ont finis dans les ténèbres éternelles, errant dans la mort. Oui, elle est revenue...La pire meurtrière de l'Histoire.....Black Princess est de retour....

[Hors rp : Désolée du post court T_T]


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loki Ayase
Habitué
Habitué
avatar

Féminin
Nombre de messages : 150
Age : 24
Côté coeur : Il appartient à Satis... Ne t'aime...♥
Hobbys : La guitare, tricher aux cartes, etc...
Pouvoir : Invocations de Démons, tous plus bizarres les uns que les autres...
Date d'inscription : 03/06/2009

Feuille de personnage
Relations:
Vie privée ( Du personnage ):
Avertissements:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Rencontre (PV Loki *o*)   Mar 23 Juin - 20:43

Les ténèbres... Ils sont, pour l'heure tout du moins, repartis dans les catacombes de l'Enfer, laissant une clareté éclatante reprendre place sur le trône du roi du ciel. Une réalité moins effrayante est à nouveau en place, effaçant les dernières traces du cauchemard pourtant si encré dans le silence qui règne en maître dans le parc. Mais il est bien vite détroné par des sanglots déchirants sortants de la gorge d'une petite créature assise sur l'herbe verte et agitée par le vent, ses longs cheveux parmes battants sous l'impulsion du vent et ses beaux yeux dorés levés vers le visage d'un jeune homme blond aux iris bleus sombres. Il baisse le regard, ferme les yeux quelues instants, preparant ses paroles, choisissant les mots avec soin, avant de porter ses iris vers les quelques arbres secoués par le vent dans leur branches à l'autre bout de l'étendue verte. Il reporte enfin ses yeux vers la petite fille et soupire longuement avant de se lancer:

"Tu sais, Satis, je pense que si je me faisais du mal, je serais le premier à m'en aperçevoir. Hors, je n'ai pas l'impression que ce soit le cas..."

Il soupire de nouveau. Même si il a connu une situation similaire, l'adolescent se dit que celle là est loin d'être aussi simple! Dans son souvenir, la personne qu'il connaissait ne considérait pas cette "capacité" comme un handicap et la trouvait même plutôt pratique. Et surtout, les deux "colocataires de corps" s'entendaient bien, ce qui n'était manifestement pas le cas ici. Loki fuit à nouveau le regard penetrant de la petite fille, réflechissant à sa prochaine phrase. Il tourne brusquement la tête pour fixer sa compagne droit dans les yeux:

"Et personnellement, si elle n'a acceptée que deux personnes, ça ne fait pas beaucoup, elle en acceptera bien une troisième!"

Optimiste. Le jeune homme l'avait toujours été. Être en contact constant avec deux soeurs poursuivies en permanence par des chasseurs de démons aidait un peu a acquérir une certaine forme d'optimisme. Et c'était de ça qu'il faisait preuve en ce moment. mais comme l'a dit je ne sais plus quel philosophe, "L'espoir fait vivre"... Il tente une esquisse de sourire, en espérant que Satis ne l'interprête pas mal et ne le rabroue pas. La gamine enlève doucement Océane de sa tête, la tenant délicatement entre ses mains sans défauts, et la tend à Loki. Celui-ci laisse sa bestiole grimper docilement sur son bras puis son épaule avant de se lancer et d'exprimer ce à quoi il songe depuis le début:

"Il y a un truc qu'il faut que tu saches... Tu "refuse de me mettre en danger" comme tu dis, mais si moi ça ne me dérange pas? Jusqu'ici, j'ai passé la moitié de ma vie entre deux filles qui jouaient à s'exploser entre elles et un maître qui n'avait qu'une ambition: me réduire en bouillie! Alors crois-moi, je connais quelques astuces en matière de survie aux cas extrèmes. Si je décide d'être ami avec toi, c'est uniquement moi qui décide de me "mettre en danger", sachant parfaitement que tu auras tout fait pour m'en dissuader!"

Il se tut et reprit son souffle. Il haussa un sourcil quand Satis lui dit qu'il ne savait rien d'elle et que si c'était le cas, il comprendrait. Il pencha la tête de coté, s'acordant quelques secondes d'observation du sol, le regard dans le vide, avant de continuer:

"Eh bien... Si pour comprendre il faut savoir le reste, raconte le moi donc!"

Mais la jolie petite fille ne semblait pas avoir entendu. Elle s'était levée, le regard empreint d'une étincelle que Loki n'avait encore jamais décelé chez la fillette. Elle fait quelques pas, les cheveux voltigeants autour de son beau visage aux traits parfaits, les yeux dénués de toute expression. Elle ouvrit alors la bouche pour laisser s'échapper un son qui fit ouvrir de grands yeux au jeune homme. Il n'avait jamais rien entendu de pareil. A la fois triste et beau, touchant et indifférent. Une vraie voix d'ange... Océane se penche pour mettre sa petite bouche rose à la hauteur de l'oreille de son maître captivé et emet un petit bruit ravi. Ce dernier ne lui répond même pas. C'est à peine si il s'est rendu compte qu'elle s'adressait à lui. Il écoute et semble hypnotisé par les notes qui sortent de la gorge de la petite. Mais l'instant n'est pas éternel et la chanson se termine. Loki ferme plusieurs fois les paupières et secoue la tête comme si il sortait d'un long sommeil et regarde Satis:

"C'était magnifique! Tu as une voix superbe...!"

Il a à peine murmuré ces mots, comme si ils ne s'adressaient pas vraiment à la petite fille mais plutôt comm si il se parlait à lui-même. Au dessus du parc et de son immensitée verte d'herbe grasse et luxuriante, le soleil semble avoir perdu de son panache et de son éclat face à la voix mélodieuse sortie de ce corps frêle. Les rayons se sont adoucient, semblants concenter leur incroyable énergie à tendre l'oreille plutôt qu'à réchauffer la planète. Mais elle est mal placée pour leur faire des reproches la Terre, car il semble qu'elle aussi s'est arrêtée, ne serait-ce qu'un instant, pour laisser la voix mélodieuse s'élevée bien au-delà des cieux...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Satis Hinuya
Ancien
Ancien
avatar

Féminin
Nombre de messages : 5424
Age : 25
Côté coeur : Mon grand père....Et mon ange : Loki. Je t'aime <3
Hobbys : Théâtre et chant
Pouvoir : Lumière pour Satis, Ténèbres pour Devisla
Date d'inscription : 23/12/2008

Feuille de personnage
Relations:
Vie privée ( Du personnage ):
Avertissements:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Rencontre (PV Loki *o*)   Mar 23 Juin - 23:04

La nuit s'en est allée, temporairement du moins, assassinée par le retour prématuré du jour. Les affres violentes du soleil ont obligées les ténèbres à se replier dans un désir de vengeance plus que probable. Le meurtre incessant du jour et de la nuit, cercle perpétuel que personne ne saurait briser excepté ceux qui savent contrôler l'élément du voile noir qu'est la nuit et leurs serviteurs ténébreux. Le cauchemar est revenu. Cette femme à la beauté démoniaque que le monde craint de tout son être. Et ce rire, cette cruauté sans pareilles, ses tueries sans pitié, personne ne l'a oublié. Oh non, les esprits en sont encore marqués. En cet instant même, l'Enfer doit trembler. Les démons les plus arrogants se taisent sous cette puissance s'étendant de nouveau dans les airs. Pour la première fois depuis longtemps, la magie machiavélique de la princesse infernale s'est manifestée. Et personne ne saurait de nouveau la contredire ou oser venir l'arrêter. Même Satan n'est pas rassuré, il sait combien son enfant est dangereuse. Le monde des démons voit leur pire cauchemar revenir sur le devant de la scène se matérialisant en un sourire éclatant. Un rictus de clown faisant peur aux enfants. Et ce regard de braise empreint d'une folie sans pareilles, d'une démence sans limites. Et ce charme...inexplicable, à en rendre fou plus d'un et pourtant dieu sait combien de victimes sont tombés dans le piège de la beauté. Combien de démons, d'anges ou même humains se sont laissés aveugler par le charme que dégage malgré elle la fille du diable ? Quasiment tous l'ont payés mais n'allez pas les croire innocents. Que veulent des hommes face à une sublime femme ? La réponse n'est pas difficile à deviner. Black Princess est de retour....
En ce jardin épargné par la folie des hommes, les deux silhouettes se font face. Enfin, presque. La fine ombre est assise dans l'herbe tandis que le son d'un sanglot déchire l'air. Les doux yeux d'ambres laissent échapper ces pleurs. Le chagrin est à la fois beau et attendrissant. Le vent souffle dans ces cheveux de parme si éclatants. Face à l'enfant sanglotant, le jeune homme reste debout. Sa chevelure blonde reste insensible à la brise tandis que ses iris océans fixent la petite fille et sa voix transporte dans l'air l'assurance qu'il serait le premier à se rendre compte de sa souffrance. Un rictus triste déforme le visage de la fillette et elle lève la main dans un geste agacé tandis qu'elle murmure :

"Je ne te crois pas....Tu ne comprend vraiment pas.....Tu es magicien....Tu as déjà entendu parler de Devisla....et tu fais comme si elle n'était pas là !! Tu es totalement inconscient....Je ne veux pas te blesser alors si tu as un minimum de fierté....alors vas t'en..... Je ne me le pardonnerais jamais si je venais à te faire du mal...Mon amitié est loin d'être bénéfique....."


Un long soupir s'échappe de la gorge du garçon tandis que l'enfant fait de même pour finalement poser sa tête sur l'herbe fraîche et fermer les yeux comme pour s'endormir et oublier les derniers évènements. Après quelques secondes d'un interminable silence, elle rouvre ses pupilles sur le monde et une légère grimace nait sur ses lèvres lorsqu'elle voit que le lycéen n'a pas bougé. Celui ci fixe son regard d'azur dans les prunelles dorées de la petite et le défi visuel s'éternise tandis qu'il murmure que la princesse à la beauté ténébreuse est bien capable d'accepter une troisième personne vu qu'elle a déjà intégré deux autres dans la vie de la fillette. Satis lève les yeux au ciel et pousse un soupir lourd de sous entendus tandis qu'elle lance, mi agacée, mi amusée :

"Je vois que tu ne comprend toujours pas.....Soit tu es têtu et complètement inconscient....soit tu es vraiment idiot ou fou....
Mon cousin
a toujours été là pour moi, a toujours fait partie de ma vie donc Devisla a été forcée de le prendre sous son aile si j'ose dire....J'ai rencontré mon grand père il y'a peu....et vu qu'il est de ma famille, elle a du s'incliner une fois de plus...parce que Papy n'avait rien à voir avec mon histoire.....Si elle doit accepter une autre personne...ça serait un petit ami...et encore il faudrait qu'il soit parfait...et que je le veuilles bien.....ce dont je doute....J'ai perdu toute confiance envers les hommes.....Je sais que tu es gentil avec moi.....je te fais à demi confiance....Mais j'ai tendance à me méfier....Je refuses de te voir souffrir....."


C'est à cet instant qu'il avait souri. un léger rictus que la petite avait cependant intercepté. Elle hausse les sourcils dans un sentiment à demi étonné, à demi énervé. Et la voix du garçon part de nouveau dans un discours argumenté. Par ses paroles, le jeune homme veut prouver qu'il est apte à être l'ami de l'enfant sous prétexte que fréquenter les personnes de ses soeurs et vouloir être tué par un magicien l'a endurci et surtout que c'est lui même qui décide de se mettre en danger en parfaite connaissance de cause. La fillette secoue la tête encore une fois, plus obstinée que jamais.

"Tu as vraiment du mal à comprendre......Tes soeurs sont loin d'être aussi "dangereuses" ce sont des soeurs, pas des meurtrières !! Et celui que tu recherches, peu importe son nom....Je parie que s'il savait que Devisla est dans le coin, il filerait aussi sec.....Elle est la fille de Satan, la reine de l'enfer et tout le monde la craint !! Les anges comme les démons ou les plus grands magiciens !! Bon sang, réveille toi et file d'ici !! Tu risques ta peau pour rien.....Le cercle de mes fréquentations est limité...Je ne veux blesser personne....Comme je te l'ait dit, elle accepetera, à contrecoeur, un petit ami.....Encore faut-il le trouver...et que moi je lui fasses confiance....."

L'enfant se lève à cet instant pour avancer de quelques pas sans vraiment faire attention à la remarque de Loki sur son désir explicite d'en savoir plus. Pourtant elle l'a entendu, il en est certain. Il s'apprête à se lever mais d'un geste de la main, Satis l'arrête sans qu'elle ne l'ai vu faire, de dos à lui, comme si elle avait devinée ses intentions. Un sourire énigmatique se dessine sur les lèvres de la petite tandis qu'elle murmure :

"Si je te le racontais....Tu ne me croirais sans doute pas.....Et comme je te l'ait dit....J'ai perdu confiance envers les hommes.....Ma vie a juste été une succession de malheurs et de connerie......"

Un long silence d'instaure doucement dans ce jardin ensolleillé avant que soudain un son angélique ne vienne percer la voute des cieux. Le chant à la fois délicat et demesuré d'une fillette à l'âme touchée par le mal. Jamais on n'avait entendue pareille voix. Triste, beau, indifférente, la véritable voix d'un ange. Tandis que l'enfant débite son chant comme si de rien n'était, semblant avoir complètement oubliée la présence de Loki, celui ci se sent submergé par ce spectacle fascinant. La petite créature elfique descend au niveau de l'oreille de son maître et sa bouche émet un petit son adorable. Mais le lycéen ne semble pas l'entendre, il parait hyptonisé par les notes sans aucune fausseté sortant de la gorge de la petite fille aux cheveux de parme. Mais même les plus grands plaisirs ont une fin et la chanson se termine dans une montée des plus resplendissantes. Quelques secondes passent sans que personne ne réagisse avant que le garçon ne déclare que cette scène était magnifique et que la voix de l'enfant était des plus sublime. Satis se retourne dans un sursaut étonné. Elle avait complètement oublié sa présence tant elle était partie dans sa passion. Elle hausse les épaules d'un air modeste tout en levant les yeux au ciel. Elle s'approche du garçon et plonge son regard dans le sien :

"Je n'ai aucun mérite....J'aime chanter....Tu n'aurais d'ailleurs pas du m'entendre....Je ne sais pas ce qui m'a pris.....Tsss, je suis vraiment trop idiote....Déjà que je suis déchu mais si je révèle tout à un simple humain....Tch....quelle imbécile..."



Ces deux dernières phrases, elle les a murmurés tout doucement comme pour s'adresser à elle même et être certaine que le garçon ne les entende pas. Elle relève la tête et pour la première fois le jeune homme peut lire une véritable déchirance dans son regard d'or comme si l'ambre allait s'estomper. Elle détourne les yeux et sent ses joues rougir de nouveau. Emportée par ses sentiments, elle ne s'est pas rendu compte qu'elle était très près du lycéen. Jamais leurs visages n'ont étés aussi proches. La fillette rougit fortement et elle recule d'un pas, comme effrayée.
Le soleil a repris son travail, éclarant le monde de ses puissants ratons, le vent recommence à souffler dans un son à la fois doux et sifflant, la terre reprend sa ronde interminable comme si tout s'était arrêté, le temps de laisser la voix harmonieuse traverser les cieux. Même les anges peuvent être émus par cette voix fascinante. Au plus haut du ciel, au dela les nuages et le bleu de cet espace infini, la voix retentit doucement :

"Seigneur.....Vous avez entendu ? Il s'agit de Satis.....celle que vous avez déchu, il y'a de cela quelques années....Vous devez la reconnaitre....Sa voix est un don que même les plus puissants d'entre nous n'ont pas...."


"Je dois l'avouer....Mais n'oublions pas sa faute et sa trahison....Elle a mise en danger tout notre peuple....Je veux voic comment sa situation évolue avec cet humain....Laissons la se débrouiller..."

Le dialogue artificiel s'efface lentement. Personne n'a pu l'entendre. Peut être était un rêve après tout. Cependant sur la terre ferme, la perite fille se tient toujours à quelques centimètres du garçon, les joues rouges, le corps soudain tremblant. Les cieux retiennent leur souffle. Même les plus grands écrivains ne sauront écrire la fin de cette histoire. Mais qui parle d'histoire ? N'est ce pas la réalité ? La belle et cauchemardesque réalité ? Le monde de l'enfer et des cieux regardent ce spectacle avec un sentiment d'impatience. Les paris montent. Tous regardent cette scène de théâtre avec intérêts, attendant la suite. Sauf qu'il ne s'agit pas d'une comédie, ni d'une tragédie. Ni Racine, ni Molière ne sont là pour le dire mais ils seront d'accord pour dire que ce spectacle n'est que le reflet d'une belle réalité. Amitié, haine, amour, qui triomphera ? Les démons ou les anges ? Les dés sont jetés. Satan pourrait défier le roi des anges que cela ne changera rien à la situation. Personne ne peut deviner le dénouement de cet acte en plusieurs scènes toutes aussi innatendues les unes que les autres. C'est le théâtre de la vie....

[Hors rp : Pardon de ce rp médiocre T_T]

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loki Ayase
Habitué
Habitué
avatar

Féminin
Nombre de messages : 150
Age : 24
Côté coeur : Il appartient à Satis... Ne t'aime...♥
Hobbys : La guitare, tricher aux cartes, etc...
Pouvoir : Invocations de Démons, tous plus bizarres les uns que les autres...
Date d'inscription : 03/06/2009

Feuille de personnage
Relations:
Vie privée ( Du personnage ):
Avertissements:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Rencontre (PV Loki *o*)   Mer 24 Juin - 10:17

Le vent et les nuages ont repris leur jeu sans fin, l'un chassant l'autre, mais l'autre ne suivant pas l'un. D'énormes cumulus s'entassent dans l'immensité bleue, faisant rempart de leur blancheur contre le souffle devastateur protègeant ainsi les cirrus, à l'aspect plus fragile. Mais c'est une dance sans fin, car que ce soit la mousson, le gwalarn ou le nordai, ils se jouent tous de l'éclatante légèreté des nuages, les contournant, serpentant entre eux ou tout simplement, pour les moins courageux ou joueurs, en passant au travers. Mais l'un d'entre eux, le mistral, continue sa course folle jusque dans ce parc aux allures de paradis, se riant des obstacles, effleurant l'herbe sur son passage, poursuivant toujours son chemin, sans se détourner de son but, si il en a un. Est-ce ce même souffle qui vient faire voltiger les longs cheveux parmes de la fillette et ceux, moins longs et plus blonds de son compagnon? Sans doute mais il n'est pas important de le savoir. La petite fille a troqué les larmes dans ses yeux contre une expression mi-agacée, mi-amusée. Celle-ci tente de faire comprendre une vérité qui crève les yeux au lycéen. Mais ce dernier s'entête, serrant les lèvres dans un expression buté, et détourne quelques secondes le regard, laps de temps durant lequel Satis s'attendait presque a ce qu'il parte, se couchant sur le sol. Mais non. Comme toujours, Loki n'en fait qu'à sa tête et insiste, donnant quelque peu l'impression d'avoir pris racine à cet endroit. La fillette lui dit d'une voix agacée que les deux personnes que Devisla a acceptées sont de sa famille et que son grand-père n'a pas de rapport avec son histoire. Elle lui sort ensuite que l'autre personne éventuellement tolérée par la fille de l'enfer serait un petit ami parfait. Elle finit par le fait qu'elle ne fasse plus confiance aux hommes. Loki soupire, ferme les yeux une seconde, rouvre les paupières, soudain une expression fatiguée sur le visage:

"Parce que j'ai quelque chose à voir avec ton histoire? Première nouvelle! Et qui te dis que je ne suis pas têtu, inconscient, complètement idiot et fou par dessus le marché!? Et puis pour le coup de la confiance... On peut toujours essayer non?"

Mais c'est ce moment que Satis a choisi pour chanter, faisant taire la voix agacée du jeune homme. En fait, la magie de la mélodie semble avoir éteint doucement tous les autres bruits du parc. Même le mistral indomptable s'est arrêter pour se délecter de cette musique parfaite qui le captive. Mais le dôme de lumière qui s'est formé s'effondre, mourrant lentement, et le vent reprend sa vitesse, faisant à nouveau la course avec le gwalarn qui l'accompagne fidèlement. La voix de Loki fait sursauter sa jeune compagne, qui dit n'avoir aucun mérite et qu'il n'aurait pas dû l'entendre. Elle ajoute que déjà qu'elle était déchu, si en plus elle raconte tout a un simple humain... Mais le jeune homme n'a pas le temps de s'interroger sur la question car la fillette relève la tête, revelant ses grands yeux d'or empreints d'une souffrance terrible, avant de rougir et de se reculer d'un pas. Son visage n'est qu'à quelques centimètres de celui du garçon, c'est près... très près... trop près? Non car le jeune homme baisse la tête, appuyant son front contre celui de la petite fille, fermant les yeux, melant ses cheveux blonds à ceux parmes de Satis. L'air buté a disparu de ses lèvres, qu'il dessère pour murmurer doucement:

"Tu sais... le truc du garçon parfait... on a qu'à essayer... Qu'en penses-tu? Tu dis avoir déjà à moitié confiance en moi, pourquoi ne pas tenter la totale...?"

Il se tait, ne laissant pas un mot de plus sortir, attendant la réaction de sa jeune amie. Après tout, c'est à elle de choisir maintenant, le jeune homme ayant expliqué le fond de sa pensée. Si pour la comprendre, il faut écouter son histoire, alors il est prêt à prêter une oreille attentive jusqu'à la fin. Mais pour l'heure, il attend patiamment, à tord peut-être, que la demoiselle réagisse, avec violence ou avec calme, c'est à elle de voir. De leur coté, le mistral et la gwalarn continuent, jouant à cache-cache dans les nuages, les contournants et serpentants entre eux, narguant le nordai, qui apporte les trilogies des temps, pour le plus grand malheur des marins et des ports. Mais aujourd'hui, plus personne ne s'interesse aux veilles histoires des souffles majestueux, puisqu'eux même semblent s'être désinterressés de leur légende, trop occupés par l'histoire bien réelle qui se déroule sous leur surveillance discrete...




[hrp: rèponse courte par manque de temps... Gomeeeen!]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Satis Hinuya
Ancien
Ancien
avatar

Féminin
Nombre de messages : 5424
Age : 25
Côté coeur : Mon grand père....Et mon ange : Loki. Je t'aime <3
Hobbys : Théâtre et chant
Pouvoir : Lumière pour Satis, Ténèbres pour Devisla
Date d'inscription : 23/12/2008

Feuille de personnage
Relations:
Vie privée ( Du personnage ):
Avertissements:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Rencontre (PV Loki *o*)   Mer 24 Juin - 11:55

Le monde de l'Enfer et le royaume des anges sont aux aguets face à cette scène de théâtre, ô combien semblable à la réalité. Mais si c'était vrai justement ? Mais pour les créatures des cieux et de la nuit, il ne s'agit sans doute que d'une simple distraction emmené pat cette fillette étrange, mi démone et mi...ange ? Le mistral souffle sur le monde emmenant avec lui ses compagnons venteux, indifférents aux obstacles s'attaquant à sa puissance. Quelle futilité. La brise se fiche bien de ce qu'elle peut apporter, malheur ou bonheur, elle fait juste son travail, ordonné par le maitre ciel. Les nuages, simples cumulus blancs, exécutent leur danse habituelle dans cet immense espace bleuté. Le souffle dévastateur trouve un adversaire à sa hauteur en les personnes de ces formes blanchâtres mais la bataille ne dure pas. Ou du moins, personne ne s'en rend compte. Les nuages combattent avec rage mais le vent joueur se moque bien d'eux. Il serpente, les contourne ou au comble de l'audace leur passe à travers tandis que le ciel gronde sa colère. Le mistral est insensible à la fureur de son maitre et continue de traverser le monde dans un souffle torride. Est ce bien ce vent rebelle et capricieux qui flotte au dessus du jardin ressemblant presque à celui d'Eden ? Les longs cheveux de parme se soulèvent sous cette force à demi bénéfique tandis que la courte chevelure blonde continue de résister lentement, seulement quelques mèches prises au piège. La petite fille aux prunelles d'ambre regarde son compagnon avec un vif sentiment d'agacement sur le visage. Pourquoi ne part-il pas ? Ne comprend t-il pas qu'il risque sa vie inutilement sur ce terrain ? Non, il reste là, prenant racine dans ce jardin auprès de la fillette. L'enfant est aussi obstinée que lui et aucun des deux ne semble décidé à abandonner la partie, chacun voulant prouver à l'autre combien il a raison. La tension monte inexorablement comme une charge d'électricité statique. Les spectateurs de cette scène, hagards, ne se lassent pas des rebondissements de cette histoire aux semblants si réels. La nature elle même parait s'arrêter sous les affres de ce roman réalité. Le vent lui même donne l'impression de s'estomper, la terre pourrait cesser de tourner que personne ne s'en apercevrait, les êtres les plus puissants de la planète fascinés par ce conte à fois terrifiant et merveilleux. La petite serre les poings, comme pour se contenir d'un acte pouvant se qualifier de scandaleux tandis que son compagnon ferme les yeux, tout aussi énervé qu'elle. Un long soupir s'échappe en provenance du garçon blond. Le silence dure de longues secondes aux semblants éternels avant que le lycéen ne rouvre ses paupières sur le monde pour finalement annoncer, une expression fatigué sur le visage, que la fillette ne le connait pas non plus. Qui sait s'il n'est pas inconscient, idiot, têtu et fou par dessus tout ? Et qui dit qu'ils ne peuvent essayer de se faire mutuellement confiance ? C'est un coup à tenter après tout. Un râle agacé lui donne l'opinion de l'enfant qui lève la main en signe d'agacement tout en secouant la tête :

"Tch, cesses ce jeu avec moi !! Je me fiche que tu sois tétu ou autre....Tu es obstiné et veux absolument que je t'accorde mon amitié et ma confiance......Je te félicite pour ton audace mais......Je ne fais plus confiance aux hommes.....Je ne veux pas souffrir et faire souffrir de nouveau....J'en ai déjà trop bavé....Tu veux comprendre ? Eh bien regarde !!"

La fillette à l'apparence naïve soulève alors les longues manches fines de sa chemise en coton et alors...la plus terrible des douleurs s'impose à Loki dans un réflexe évident. Sur les bras si minces de la petite les traces rougeâtres s'entremêlent. Des cicatrices plus ou moins bien formées. Les marques évidentes d'une agonie sans précédent, les preuves d'un désespoir sans issu. Satis s'avance au devant du lycéen et ses yeux brillent pour la première fois d'une réelle colère.

"Tu vois ces cicatrices ? C'est moi qui me les suis faites.....Je n'ai que treize ans....et une dizaine de tentative de suicide à mon actif !! Des mutilations morbides, des veines éclatées à cause d'une pourriture que je hais par dessus tout !! Tu sais ce que c'est toi quand une personne ramène ton existence à rien ? Te fait comprendre que ta vie est sans espoir ? Moi, je le sais....C'est à cause de ça que mon cousin, que j'aime plus que tout au monde, a souffert....Parce que je voulais mourir !! Au risque qu'il me suive....Mais malgré tout l'amour que nous nous apportons mutuellement....Je n'y arrivai pas....Tu imagines ? Même la personne que tu aimes par dessus tout n'arrive pas à te faire reprendre le gout de la vie....Aujourd'hui, si j'évite tant les autres et si j'essaye de ne plus me mutiler...c'est uniquement pour lui.....Parce qu'il a déjà trop souffert à cause de moi....Je ne veux plus que ses yeux pleurent.....Je veux qu'il soit fier de moi....C'est le seul être en qui j'ai réellement confiance.....Je n'ai que du mépris pour les hommes.....Tu vas comprendre pourquoi.....Je vais tout te raconter....mais uniquement pour que tu partes !!"

La petite s'éloigne de quelques pas pour finalement se mettre de dos au jeune homme, ses longs cheveux violacés jouant avec la force du mistral, ses yeux d'or empreints d'une émotion mi triste mi agacée. Elle pousse un soupir et semble réfléchir durant quelques secondes avant de murmurer :

"Non....Je ne peux pas....te raconter ma souffrance ainsi.....Je....Je préfère la chanter.....Tu comprendras sans doute mieux...."

Sans que Loki n'ait le temps de réagir, la fillette s'avance au devant de son sac à dos et en ressort un long objet enveloppé sous une housse blanche. Sous le regard éberlué du lycéen, elle en ressort un magnifique synthétiseur de couleur argentée. Sans un mot, l'enfant s'assoit sur le sol et pose le délicat instrument sur ses genoux. Ses doigts filent alors sur le clavier faisant ressortir quelques notes légères avant que la musique ne devienne soudain plus forte comme si on passait du bonheur à la souffrance.
La musique est d'abord lente, presque silencieuse tant elle est douce mais après quelques secondes elle devient plus violente, plus rythmé. Les doigts de Satis courent sur le petit clavier et sa voix vient percer les airs dans une tonalité angélique.Loki s'aperçoit alors d'une chose. Son amie ressemble beaucoup à un ange tant elle est charmante par son physique mais elle possède également la voix de ces créatures ailés. Elle chante comme un ange, laissant ressortir toute sa souffrance dans sa composition personnelle. Les mots sont durs et douloureux si bien que la petite chanteuse sanglote doucement durant son chant. Les larmes coulent sur ses joues mais elle ne s'arrête pas pour autant. Les paroles touchent le garçon de plein cœur. En quelques mots il saisit tout....La peur de la petite en voyant des hommes...sa méfiance, sa timidité. Tout est dit dans ce chant désespéré :

"I'm walking in the street. I look tired (Je marche dans la rue, j'ai l'air fatiguée)
You claim I'm like you (Tu prétend que je suis comme toi)
Look like you ? (Te ressembler ?)
I shout to the sky never ! (Je crie au ciel, jamais !)
Maybe you are my father (Tu es peut être mon père)
But when I think to you (Mais quand je pense à toi)
I can kill you for hours
(Je peux te tuer durant des heures)
Daddy, who are you ? (Papa, qui es tu ? )
Surely not human ! (Certainement pas un humain)

It's so easy to hate you ! (C'est si facile de te détester)
Why woul I love you (Pourquoi je t'aimerais ?)
I don' want apologies to justify yout madness (Je ne veux pas d'excuses pour justifier ta folie)
Stop calling me your princess (Arrête de m'apeller ta princesse)
Daddy, listen to me ! (Papa, écoutes moi !)
I hate yout sexual urge toward me ! (Je déteste tes pulsions sexuelles envers moi)
You believe you were the master (Tu croyais être le maitre)
But have you thought to your daughter ? (Mais as tu pensé à ta fille ?)
I didn't think I'd say the truth, one day ( Je ne pensais pas te dire la vérité un jour)
But Daddy, I hate you !! I hate you !! (Mais papa, je te déteste, je te déteste)
I swear to God I hate you (Je jure devant Dieu que je te hais !)


Now if you want to see yout baby girl (Maintenant si tu veux voir ta petite fille)
I will shout my refusal (Je hurlerais mon refus)
I don't want to see you (Je ne veux pas te voir)
Because I can't speak to you
(Car je ne pourrais pas te parler)
Without yelling ans shouting ( Sans hurler et crier)
All my hatred toward you (Toute ma haine envers toi)
I prefer to sing (Je préfère chanter)
Ant tell my fight (Et raconter mon combat)
You have hurt me (Tu m'as blessé)
I feel dirty from the bottom of my mind (Je suis souillée au fond de mon âme)
Because of this marks on my skin (A cause de ces marques sur ma peau)
I hope you will burn in hell for this love, bastard ! (J'espère que tu brûleras en enfer pour cet amour, salaud !)
I will never forgive you (Je ne te pardonnerais jamais)
This rape I've endured (Ce viol que j'ai subi)

Sorry Daddy ! (Désolée Papa)
I never wanted to hurt you (Je n'ai jamais voulu te blesser)
Or to see you cry (Ou te voir pleurer)
But tonight, I'm cleanin'out my closet (Mais ce soir, je sors du placard)
And I scream the truth you refuse to hear (Et je hurle la vérité que tu refuses d'entendre)
I hate you ! I hate you !! (Je te déteste ! Je te hais)
You've gone crazy (Tu es devenu fou)
You will never to see me (Tu ne me reverras jamais)
It was yout daughter who hates you (C'était ta fille qui te hait)
Good-bye (Adieu)
Chanson de moi même =D

Les mots douloureux résonnent dans le jardin alors que la voix aiguë et angélique de la belle fille chante sa souffrance et sa haine. La musique se termine dans une montée final avant de s'arrêter brutalement. Satis reprend lentement son souffle alors que Loki tente de trouver les mots justes pour pouvoir lui parler sans la brusquer. Bien que très jeune, il a parfaitement compris le sens des paroles. Il a très bien saisi que son amie a été victime de son propre père qui a abusé d'elle dans des désirs incestueux. Il comprend à présent les marques rougeâtres sur ses bras. Il comprend pourquoi elle a parfois un regard si triste ou vide d'émotions. Elle n'a que treize ans mais a déjà tenté de s'offrir à la mort plus d'une fois. La petite pousse un dernier soupir avant de se lever et de ranger son instrument dans son sac tout en s'adressant d'une voix neutre à son camarade :

"C'est la première fois que je chante mon histoire à quelqu'un d'autre......Je suis désolée pour l'immonde spectacle que je t'ai offert.....Tu comprend mieux pourquoi je fuie les hommes ? On a brisé ma confiance alors que j'avais à peine 10 ans. J'ai voulu en finir et voilà...."

Bien entendu, la fillette ne disait pas entièrement la vérité. Elle n'a pas
dit ses véritables origines, sa trahison, son rejet....Elle reste silencieuse mais son expression montre qu'elle n'a pas tout dit. Elle baisse les yeux et sans un mot de plus range son instrument dans sa housse protectrice pour le mettre dans son sac.
C'est après cet acte banal qu'elle s'était avancée vers le jeune homme au risque de se mettre près, très, trop près. Leurs visages ne sont qu'a quelques centimètres l'un de l'autre. La fillette rougit fortement et recule d'un pas, comme effrayée. Mais le lycéen ne l'entend pas ainsi. Le plus naturellement au monde, il baisse la tête et désormais leurs front se touchent et il ferme les yeux murmurant doucement que tous deux peuvent tenter l'essai du garçon parfait vu que la petite accorde une demi confiance à son compagnon. Pourquoi ne pas essayer de lui donner entièrement ? Jamais l'enfant n'avait autant rougi en cet instant. Elle ne bouge pas durant quelques secondes, le temps du court discours du garçon, le corps tremblant, le souffle coupé. Dans un gémissement terrifié, comme celui d'un chaton peureux, la fillette se dégage violemment et recule de plusieurs pas, le visage rouge de gêne, tremblant.

"Qu'est qui te prend ? Tu me fais peur....Je....Je ne peux pas....Tu es très gentil...mais je n'ai que treize ans...et toi, tu es au lycée.....et j'ai encore si peur....J'ai trop souffert...et trop fait de mal.....Je ne sais pas à quoi tu joues ni ce que tu cherches avec moi.....Je...Je ne pourrais pas accorder ma confiance à un homme.....a moins de l'aimer....Mais je ne crois plus en rien depuis longtemps......Tu es adorable...Moi pas...."

La naïveté de l'enfant est telle qu'on se demande si elle ne le fait pas volontairement mais l'expression de son visage montre que non. Elle est terrifiée mais dans ses yeux d'or brillent une légère lueur d'espoir, si petite cependant, qu'elle semble vouloir s'estomper à tout moment. Ce bref éclat ne dure qu'une seconde mais le garçon l'a très bien vu.
Dans les cieux et le royaume démoniaque, la tension monte alors que tous assistent à ce spectacle, avides de savoir. Qui a dit que ces créatures n'ont pas un brin d'humanité ? C'est la première fois qu'un tel évènement se présente à eux. Une fillette aux mystérieuses origines portant la princesse de l'Enfer se bat contre elle même face à un simple humain et possède une voix puissante que même les plus beaux des anges envient. Les paris montent dans une atmosphère d'impatience.

"Tu paries qu'il va l'embrasser ? "


"Qu'est que tu paries ?"


"La prochaine tournée d'ambroisie..."


"Pari tenu...."


Un simple pari entre êtres des cieux. Même les plus belles des créatures possèdent des vices d'humains. C'est étrange...d'ordinaire ce genre de demi dieux et autres démons aiment se raconter leurs exploits ou les vielles légendes les concernant mais aujourd'hui ce n'est plus le cas. Ils ne radotent plus. Ils sont fascinés par cette nouvelle histoire se déroulant sur Terre. Une nouvelle légende à écrire. Le récit d'une mystérieuse enfant et de son compagnon humain. Mais enfin que peuvent-ils avoir d'intéressants pour que les deux clans soient en paix durant toute cette pièce théâtrale ? Les anges et les démons ont arrêtés leur querelle éternelle le temps d'un instant, tous fascinés par cette étrange réalité. Le vent leur sert d'espion et de faire valoir mais en fait, ils ne semblent pas en avoir besoin. Leurs dons extraordinaires leur permettent de voir ce qu'ils veulent sur cette insignifiante planète. La tension est lourde d'impatience. Le jeu continue....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loki Ayase
Habitué
Habitué
avatar

Féminin
Nombre de messages : 150
Age : 24
Côté coeur : Il appartient à Satis... Ne t'aime...♥
Hobbys : La guitare, tricher aux cartes, etc...
Pouvoir : Invocations de Démons, tous plus bizarres les uns que les autres...
Date d'inscription : 03/06/2009

Feuille de personnage
Relations:
Vie privée ( Du personnage ):
Avertissements:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Rencontre (PV Loki *o*)   Jeu 25 Juin - 10:16

Il y a parfois des choses qui forcent l'admiration, ou tout simplement une sorte de fascination que l'on eprouverait en regardant un fait irrationnel se produire. Dans ses cas là, on se stoppe, on suspend son mouvement et on se plante là, immobile, comme si plus rien n'existait autour de nous et on regarde avec l'impression que si on détourne les yeux ne serait-ce qu'une seule petite seconde, il va se passer quelque chose que l'on aura pas vu. C'est dans cette sorte de fascination fascinante et terrifiante que se tiennent tous les éléments, que ce soit du ciel et de sa couleur limpide ou de la Terre sur laquelle réside cette scène qui attire le regard des êtres irréels. Les vents se sont stoppés, laissant les nuages en paix mais ces derniers ne s'en sont même pas aperçus, trop occupés à ne laisser aucune petite surface de leur duvet cotonneux frémir, de peur de troubler la scène qui se déroule sous leur présence. Le roi du ciel, le Soleil, semble lui-même captivé, à un tel point que ses rayons s'adoucissent. Même les anges, là-haut, dans leur paradis blanc, semble retenir leur souffle, oubliant leur devoirs et obligations, les yeux penchés vers cette planète que les Hommes détruisent. Mais leurs iris ne se dirigent pas vers la folie des humains, ce qu'ils regardent si attentivement, c'est la scène qui se déroule dans ce semblant de jardin d'Eden, où deux jeunes gens se font face. Ils semblent se disputer. La petite fille aux cheveux de parme remonte soudain sa manche, dévoilant à son compagnon de profondes cicatrices, signes d'une souffrance évidente. Le jeune homme blond regarde d'un air navré les marques sur les bras de l'enfant mais il sait qu'il ne peut rien faire pour ça, que ce qui est fait est fait. Avec émotions, elle lui explique que malgré ses treize ans, elle a déjà une dizaine de tentatives de suicide à son actif, que quelqu'un s'est acharné à lui pourrir la vie, qu'elle a fait souffrir son cousin, la personne qu'elle aime le plus au monde et qu'il va comprendre son histoire dans le seul but qu'il parte ensuite. Le jeune homme parle d'une voix douce:

"Vas-y, je t'écoute..."

La petite se lève, fais quelques pas, soupire et dit qu'elle préfère chanter sa souffrance. Elle se tourne et va prendre un objet dans son sac, entouré d'une housse blanche. Il s'agit d'un superbe synthétiseur argenté. Satis s'assoit et pose l'instrument sur ses genoux. Elle extrait quelues notes douces avant de laisser ses doigts fins courir sur le clavier. La beauté de la musique se mèle à celui du chant parfait de la fillette, passant de cette douceur chaleureuse à un rythme plus marqué, plus violent. C'est à ce moment que Loki réalise: la gamine ne ressemble plus vraiment à une petite humaine mais plutôt à un ange, entouré de sa musique divine. Il n'a jamais entendu une voix pareille. Il ne lui manque plus que les ailes de plumes blanches et une petite auréole d'or au dessus de sa tête. Mais il n'a pas le temps d'approfondir la question car Satis chante de nouveau, des larmes coulant sur son beau visage. Et le jeune homme écoute et il comprend beaucoup de choses de par ces notes aux accents tristes et déséspérés. Mais les chansons, même les plus belles ont toujours une fin. La fillette se lève et range l'objet aux reflets argentés. Loki la regarde gentiment:

"Encore une fois, c'était vraiment magnifique."

Elle lui révèle que c'était la première fois qu'elle chantait cette oeuvre à quelqu'un et qu'elle était désolée pour le "spectable immonde". Le jeune homme murmure qu'en effet, il a compris pas mal de choses. Même si il sait qu'il reste des zones d'ombres, il n'ose pas poser la question, se disant qu'il n'avait surement pas à tout savoir non plus.
Mais maintenant, ils sont tous les deux front contre front. Satis rougit, son corps tremble. Elle se dégage avec violence, toujours rougissante, et laisse sortir des mots confus, begayant presque. Au-dessus des nuages, ces êtres pourtant si respectable que sont les anges ont les yeux scotchés sur la scène, pariant sur les prochains actes. Une lueur d'espoir aussi minuscule et fragile qu'elle soit, brille dans les yeux d'or de l'enfant. Le lycéen la saisit au passage et sourit,avant d'avancer son visage vers celui de la fillette et pose ses lèvres sur les siennes. L'atmoshère elle-même semblait avoir retenu son souffle jusqu'à cet instant. Le jeune homme recule, plantant ses yeux d'océan dans les iris d'ambre de sa compagne, attendant sa réaction, se demandant si elle ne va pas le gifler et s'enfuir en courant pour aller trouver un coin tranquille où pleurer toutes les larmes de son corps frêle. Il espère que ce ne sera pas le cas.
Dans les cieux et l'enfer, les réactions ne se font pas attendre. Certains sont simplement surpris, d'autres carrément ébahi. Deux anges tout particulièrement, qui veillaient sur ce jeu depuis le début, gardiens de ce brin d'humanité. Les vents reprennent soudain leur dance que l'on croyait éternelle mais les nuages n'ont pas encore recommencés leur lutte, s'attardant encore quelque peu... Le Soleil n'a pas encore relâché sa puissance éclatatante, dans la même attente que le jeune homme blond, attente de la réaction d'une petite fille rougissante...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Satis Hinuya
Ancien
Ancien
avatar

Féminin
Nombre de messages : 5424
Age : 25
Côté coeur : Mon grand père....Et mon ange : Loki. Je t'aime <3
Hobbys : Théâtre et chant
Pouvoir : Lumière pour Satis, Ténèbres pour Devisla
Date d'inscription : 23/12/2008

Feuille de personnage
Relations:
Vie privée ( Du personnage ):
Avertissements:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Rencontre (PV Loki *o*)   Jeu 25 Juin - 16:13

Parfois l'admiration et la fascination se mêlent pour assister à un spectacle dépassant la rationnel. Dans ces cas là, tout s'arrête. Les mouvements perpétuels, les jeux, tout. En cet instant précis, au point culminant de la rencontre entre ces deux êtres, le vent a stoppé son jeu éternel avec les nuages. La brise ne souffle plus, comme morte. Les cumulus blancs ne bougent plus, fascinés par cette pièce de théâtre, ô combien réelle. La Terre elle même ne tourne plus, trop occupé à regarder de ses yeux avides d'impatience le déroulement de cette histoire inhabituelle. Même les plus grands écrivains et historiens n'auraient pu écrire une telle légende. Jamais l'Histoire n'a accueilli une période si intense, aussi courte soit-elle. Tous les éléments de la planète se tiennent aux aguets. La mer est calme et stoïque, le doux bleu de l'eau brillant d'un éclat peu commun, le silence est de marbre étonnant et effrayant à la fois les marins peu habitués à cette sérénité venant de la part de celle que l'on dit comme la plus terrible des tempêtes. Même les plus terrifiants animaux marins se taisent, les petits poissons et autres crustacés sont tranquilles et peuvent filer sans crainte. Tout en silencieux dans l'eau de la Terre. Les plus grands incendie peuvent faire trembler tous les plus courageux des pompiers mais à cet instant, même la plus dangereuse des flammes semble devenir inoffensive à cet instant. Le vent ne joue pas avec son maître ciel, la brise ne fait plus souffrir les nuages. Ceux ci ne pensent même pas à courir se réfugier le plus loin possible de son ennemi sadique. La terre ne fait plus pousser les plantes mais celles ci ne paraissent pas s'en apercevoir. Le cycle de la nature et de la Terre se sont arrêtés. Tout en silencieux en ce monde soudain mort. Plus rien ne semble vivant. Au delà des cieux et de la Terre les êtes les plus spectacles et les plus détestables jouissent ensemble du spectacle. Certains pariant entre eux en riant. Comme quoi, une belle histoire peut réconcilier l'espace d'un instant deux peuple ennemis depuis des millénaires. Le coton blanc des nuages ne tremblent plus comme par crainte de troubler cette scène aux semblants si réels. Et sur cette Terre, ô combien détruite par la folie de l'Homme, un jardin semble avoir épargné. Des arbres, des feuillages en bonne santé, de l'herbe fraîche, des fruits naturels et non forcés par les produits douteux des humains. Leur naissance donne le plus bel éclat qu'il soit au monde. En ce jardin d'Eden, les deux êtres se font toujours face, ignorant que leur histoire fascinent les anges, les démons et même les éléments de la planète. Leurs voix rageuses se portant dans l'air porte à croire qu'ils se disputent. Pourtant en quelques minutes la colère laisse place au chant. Un chant merveilleux, angélique, qu'on ne saurait décrire. La voix perce la voute des cieux tandis que les êtres aux ailes blanches l'écoutent, fascinés par cette voix surnaturelle. L'air céleste se délecte sous ce chant. Malheureusement même les plus belles choses ont une fin et c'est dans un sentiment de regret et de frustration que le monde voit celui ci redevenir silence. Le son des sanglots s'atténue peu à peu dans ce jardin aux résonances sombres. La voix angélique de la petite ne
cesse pas de résonner en l'esprit du garçon. La musique des doigts courant sur le clavier est une douceur pour les oreilles mais une terrible souffrance mise au grand jour. Elle ferme lentement son regard d'ambre comme pour espérer s'endormir à jamais. La belle voix de Loki arrive à ses oreilles dans une symphonie des plus douces lui assurant qu'encore fois, le chant était magnifique.Un doux sourire se dessine sur les lèvres de l'enfant tandis qu'elle murmure :

"Je te remercie......Cette chanson est plus facile à exprimer que toutes les paroles du monde...."

La petite range alors son instrument avec les plus grands soins. Cependant elle n'ignore pas que le jeune homme doute encore de sa sincérité. Il n'est pas idiot, il a parfaitement compris que la demoiselle lui cache encore quelque chose mais à cet instant peu lui importe.
Sans qu'elle ne comprenne pourquoi et comment, la fillette se voit soudain face au jeune homme, front contre front. Jamais leurs visages n'a été aussi proches qu'a cet instant et jamais elle n'avait autant rougi. E,fin, ce n'est qu'une apparence. Sans prévenir, le garçon se penche vers elle et ses lèvres se déposent tout doucement sur celles de l'enfant. Un baiser aussi doux que le miel, ne durant qu'une seconde. Satis se met à rougir violemment et elle recule d'un pas, effrayée. Elle porte ses doigts à sa bouche, le corps tremblant. Ses grands yeux d'or se posent sur le lycéen et les larmes lui reviennent de nouveau tandis qu'elle ne réussit à articuler qu'un seul mot :

"...........Pourquoi ?"


Oui, juste ce "pourquoi" résonne dans l'air. Ce simple mot qui peut détruire comme reconstruire une existence, ce mot aux tonalités interrogatives. Dans les cieux, les anges se réjouissent de ce spectacle, criant et riant comme des enfants venus assister à une scène de marionnettes. Les deux êtres aux brins d'humanité et parieurs assistent à ce dénouement inattendu. Pour un d'entre eux, du moins. Certains sont juste heureux, d'autres quelques peu étonnés, d'autres carrément ébahis. L'angélique perdant pousse un grognement tandis qu'il s'adresse à son compagnon :

"Bien Joué Angelot.....Tu gagnes ton pari.....Mais.....Je te parie un tonneau d'ambroisie qu'il va recommencer...."


"Pari tenu.....Moi, je suis certain que cette gamine va céder à ses pulsions...."

Les deux anges se tapent dans la main en conclusion de leur pari tandis que sur le semblant du jardin d'Eden, la petite fille reste toujours immobile, les doigts sur les lèvres, le corps tremblant, la tête baissée, le visage rouge. Le vent recommence alors son jeu incessant mais les nuages ne semblent même pas le remarquer, encore trop fascinés par cette étonnante histoire. La brise, elle, s'est sans doute lassé de ce silence et de ce temps arrêté. Mais tous les élements attendent la suite avec impatience. Même le soleil éclaire moins le monde de ses rayons destructeurs en l'attente d'une réaction d'une enfant ô combien timide et rougissante....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loki Ayase
Habitué
Habitué
avatar

Féminin
Nombre de messages : 150
Age : 24
Côté coeur : Il appartient à Satis... Ne t'aime...♥
Hobbys : La guitare, tricher aux cartes, etc...
Pouvoir : Invocations de Démons, tous plus bizarres les uns que les autres...
Date d'inscription : 03/06/2009

Feuille de personnage
Relations:
Vie privée ( Du personnage ):
Avertissements:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Rencontre (PV Loki *o*)   Ven 26 Juin - 11:03

Légende, fiction, mythologie et tant d'autres mots pour définir des êtres et des faits que le commun des mortels définirait comme irrationnels et fictifs. Car l'Homme a un crédo: ne croire que ce qu'il voit. Il ne pense pas que les éléments puissent un jour s'exprimer car aucune preuve de cette théorie n'a jamais été apportée, enfin, aucune preuve concrète et tangible écrite sur un dossier accompagnée d'une dizaine de photos. Mais dans ce cas là, quelles sont les questions auquelles les catastrophes dites "naturelles" font office de réponses? L'adoucicement des rayons du majestueux roi de ciel seraient dû à une perturbation atmosphèrique, l'arrêt des nuages se trouvent actuellement dans des trous d'air, normal qu'ils ne bougent plus et les océans... il doit y avoir une cause plausible à leur calme imperturbable! Les Hommes, créatures arrogantes et insignifiantes ne peuvent même pas imaginer que cette "pause" de l'univers tout entier puisse être attribuée au fait que la planète, fatiguée de cette lutte incessante, ait porté ne serait-ce qu'un instant son regard voilé sur ces deux petites crétures, insignifiantes elles aussi mais semblants tout de même mériter l'attention soutenue des éléments, des créatures que rampent dans l'ombre et des merveilles qui règnent en silence dans les cieux. Très peu, en vérité, ont sut entendre le chant angélique qui s'est élevé dans le parc, exprimant tout à la fois, sentiments de douleur, de souffrance et de tristesse. La fillette qui a fait vibrer le monde se tient toujours là, ses longs cheveux parmes agités par le vent qui danse dans le jardin semblant à celui d'Eden. Elle ne chante plus, cette magie là s'est éteinte doucement, telle une flamme qui meure en silence, pour faire place à une toute autre douceur. Le jeune homme blond a abaissé son visage au niveau de celui de sa jeune compagne et a déposé sur ses lèvres un doux baiser aux intonations sucrées. Cet instant n'a duré qu'une seconde, une magie de passage... Satis recule, l'air effrayé, portant ses doigts à sa bouche et ne reussit qu'à laisser échapper un unique mot. Elle veut juste savoir pourquoi. Loki s'est redressé, ouvrant de grands yeux, avant de lui sourire gentiment:

"Parce que tu veux une raison?"

Mais il n'essaye pas d'esquiver. Il sait qu'il n'a pas à le faire. Au lieu de ça, il porte ses yeux d'océan au loin, scrutant les cimes des arbres qui tentent désèsperement d'atteindre le bleu limpide du ciel. Peut-être aimeraient-ils aller jouer avec le vent qui file, quitter cette terre cruelle? Mais Loki ne s'y intéresse pas, plus tard peut-être, mais pour l'heure, il est temps de vivre dans l'instant. Ses iris cessent de vaguer sans but et se dirigent vers le visage rouge de sa jeune amie et ses prunelles d'or humides.

"Je ne sais pas vraiment... Peut-être parce que j'ai envie de rester te tenir compagnie... et que tu n'avais pas l'air de le comprendre au moyen des mots..."

Mais Loki est Loki et personne d'autre... Et Loki s'est toujours caché derrière son sourire et ses yeux rieurs. Il lui est difficile de changer comme ça, juste en claquant des doigts. Il n'en revient déjà pas d'être allé jusque là, il reprend rapidement une expression tranquille, calme et rassurante, ainsi qu'un sourire qui lui a si souvent permis de se dissimuler, même si il y a peu de chance que cela fonctionne avec Satis:

"J'éspère juste que Devisla ne va pas décider de venir m'étriper maintenant... Sinon je n'ai plus qu'à faire mes prières et à filer ventre-à-terre..."

C'est sur cette touche d'humour douteuse qu'il termine son semblant d'explication. Plutôt minable comme justifiation, de son point de vue en tout cas, il songe avec amertume qu'il aurait pu trouver mieux...
En haut, dans l'immensité blanche et cotonneuse, les paris semblent continuer. Qui a dit que les anges étaient toujours exemplaires et incorruptibles par le vice du jeu? Sûrement pas un humain! Ce serait déjà un grand pas en avant si un Homme se décidait à admettre l'existence des êtres de l'ombre et de la lumière... Il serait sûrement expédié direct à l'asile par ses semblables sans d'avantage de considérations mais au moins lui, il saurait et personne ne pourrait jamais lui enlever ce savoir... Peut-être transmettrait-il sa théorie et ses conviction avant que l'on le fasse taire, peut-être qu'il y aura toujours quelqu'un à la surface qui sait ces choses que tous les autres ingnorent? Ce serait bien trop beau pour être vrai... Et pourtant! Parfois, quand on descend dans les catacombes de la socièté, là où se trouvent certaines personnes qui savent, on entend parfois de drôles de choses...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Satis Hinuya
Ancien
Ancien
avatar

Féminin
Nombre de messages : 5424
Age : 25
Côté coeur : Mon grand père....Et mon ange : Loki. Je t'aime <3
Hobbys : Théâtre et chant
Pouvoir : Lumière pour Satis, Ténèbres pour Devisla
Date d'inscription : 23/12/2008

Feuille de personnage
Relations:
Vie privée ( Du personnage ):
Avertissements:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Rencontre (PV Loki *o*)   Ven 26 Juin - 13:35

Les fictions, les légendes, les mythologies, les fables ne sont que des belles histoires faites pour éblouir les enfants ou leur donner une leçon de morales. Les monstres, les centaures, les anges, les démons et les magiciens n'existent pas aux yeux des Humains, ce simple peuple à demi primitif qui détruit sa planète pour quelques morceaux de papiers qu'il nomme "argent". Quelle drôle d'idée. Jamais les créatures dites "imaginaires" n'auraient pensé à un tel moyen de guerre. Pour ces étranges feuilles, on se bat au quatre coins du monde et les innocents paient le prix de la folie des ambitieux sadiques. Ils y laissent leur vie juste à cause de la démence de certains humains. Comme c'est pitoyable... L'homme ne croit ce qu'il ne voit dit-on. Mais alors dans ce cas pourquoi n'intervient-il pas ou très peu lors de conflits ? Il les voient pourtant !! Mais il ne bouge pas, il reste stoïque, lâche et peureux. La bêtise de l'humain est déjà bien grande et même les êtres des cieux ne suffisent plus. Le royaume de l'Enfer accueille avec une joie malsaine ces nouveaux arrivants au cœur mort et remplit de pêchés. Et pourtant notre bonne vieille Terre continue de tourner comme si elle ne voyait rien elle aussi. Le vent continue de souffler dans une brise à la fois insignifiante et agaçante. Les cumulus blancs que sont les nuages tentent de se dissimuler derrière l'épais rideau bleu du jour. Les puissants rayons du maitre lumineux se doit de stimuler le monde par leur belles chaleurs. Mais en fait, ce matin là, rien ne se passe comme prévu. Le temps lui même semble s'arrêter, la Terre ne tourne plus, le vent cesse son jeu éternel, les nuages ne fuient plus leur adversaire venteux. Le Soleil lui même parait froid face à cette situation. Tous les éléments du monde ont les yeux tournés vers cette scène aux semblants mythologiques mais ô combien si réelle. Les êtres des cieux et du plus profond de la terre regardent aussi cette pièce théâtrale avec le plus grand intérêt. Certains la fixent indifférent, d'autres sont plus excités, les uns parient des chopes d'ambroisie, la boisson des dieux, les autres font des paris plus insolites et rient. Mais tous sont hagards de connaitre la suite, frémissant d'impatience comme un enfant à qui on a promis une friandise. Qui a dit que même les serviteurs et ennemis de Dieu n'avaient pas un semblant d'humains ? Celui qui aurait osé le dire sur Terre se serait retrouvé dans une cellule blanche avec des êtres encore plus étrange que lui, entouré de médecins certains de leur diagnostic. Déjà, celui qui croit à l'existence des anges et des démons est soit vu comme dément ou alors totalement voué à Dieu sauf qu'il s'est trompé d'époque. Les hommes sont-ils aussi insignifiants ? Sans doute vu que cela fait bien longtemps qu'ils n'intéressent plus ces créatures aux semblants imaginaire. L'humain a fini par lasser le royaume des cieux et celui de Satan tant il est primitif, puéril et complètement omnibulés par lui même et ce qu'il nomme "argent". Et vous croyez vraiment que l'Homme est digne d'attentions avec la guerre, les meurtres, les attentats, les viols et tout ce qui empoisonne l'environnement ? Quelle ironie.....
Pourtant ce jour là, les deux royaumes se sont entendus pour être en paix, l'espace d'un instant, tous fascinés par ce spectacle de roman réalité. Leurs yeux hagards se posent sur le monde pour la première fois depuis longtemps. Dans ce jardin dit d'Eden, lieu propice de toute rencontres, les deux jeunes gens se font face. Les cheveux parme se soulèvent sous la force insignifiante du vent tandis que les yeux d'ambres brillent à la fois de tristesse et de joie. La fillette a fait vibrer le monde par sa voix enchanteresse. Si seulement elle savait l'effet qu'elle a emmené à la Terre. Une voix d'ange. Non, même plus. Les anges les plus puissants peuvent même lui envier cette voix ensorcelante, les sirènes d'Ulysse peuvent aller se rhabiller à côté d'elle, semble t-il. Elle ne chante plus, cependant, mais l'environnement ne le regrette pas car le chant a laissé place à une scène de rebondissement encore plus attractive. Sans qu'elle n'ait compris comment, la petite fille se retrouve face au jeune homme aux cheveux blonds et aux yeux océans, front contre front. Ses joues avaient rougies comme jamais mais cela n'avait pas déstabiliser le garçon. Pas le moins du monde. Ses lèvres s'étaient déposée sur celles de l'enfant dans un baiser sucré, juste le temps d'une seconde, la magie d'un bel espoir envolé. La demoiselle s'était senti gênée et elle avait reculé de quelques pas, les doigts contre les lèvres; les joues rouges, la tête baissée. Et un seul mot s'était échappé d'elle : "Pourquoi" ? Juste ce simple mot. Les yeux du lycéen s'agrandissent alors avant qu'il ne sourit doucement, comme pour rassurer la petite, lui demandant si elle avait besoin d'une raison. La gamine à la chevelure de parme hoche la tête avec lenteur, ses yeux rivés sur le sol tandis qu'elle répond :

"Oui......On n'embrasse pas les gens sans raison selon moi.....Je....Je veux juste comprendre....."


L'enfant garde la tête baissée, le visage rouge, les prunelles humide de légères larmes, ses mains jouant avec l'extrémité de sa courte robe. Le jeune homme, lui, ne réplique pas tout de suite. Il se contente de regarder l'horizon de ses pupilles couleur azur et rester silencieux quelques instants avant de murmurer qu'il ignore lui même la réponse. Peut être veut-il tout simplement rester en compagnie de la fillette en lui faisant comprendre autrement que par les mots ? La petite fille rougit encore une fois et elle n'ose pas regarder son interlocuteur alors que sa voix timide repart dans les airs :

"Je......Je suis désolée.....Tu sembles vraiment décidé à rester avec moi.....Je t'ai pourtant prévenu.....Je ne sais pas ce qui te motive autant......Je....Je n'ai plus le choix....J'ai l'impression que quoi que je puisse dire, tu trouveras une parade pour rester en ma compagnie....."

Le garçon reste pourtant calme. Souriant, les yeux brillants. Son expression mi angélique, mi sérieuse semble le protéger contre tout comme si elle était elle même une arme. Mais ses pensées se font toute autre. Il se demande lui même comment il a pu en arriver là mais il se reprend très vite cependant, regardant la gamine dans un sourire très doux. Sa voix part alors dans une touche d'humoir noir, assurant qu'il n'espère pas que Devisla lui tombe dessus afin de lui faire comprendre sa façon de penser où il n'aura plus qu'a filer doux. La fillette relève alors la tête, le fixant avec une moue étonnée tandis que ses sourcils fins se haussent dans une légère expression de mépris et de colère.

"Je l'espère pour toi aussi.....Il est déjà étonnant qu'elle ne soit pas intervenu....Tu peux t'estimer heureux.....Mais si je le décide, alors elle ne te fera pas de mal....enfin sauf si tu me fais souffrir, bien entendu.....Tu peux être heureux qu'elle ne soit pas là....Soit elle a décidé d'attendre la suite et t'accorde un répit....soit elle a changé d'avis sur toi sans que je ne comprenne pourquoi...."

Un long silence s'instaure alors entre les deux jeunes gens. Aucun d'eux n'osent bouger, au grand blâme de tout ceux qui les observent. C'est alors qu'un dernier soupir s'échappe de la gorge de la petite telle une ultime hésitation. Elle plonge son regard d'or dans le bleu éclatant du lycéen et elle murmure à la manièr d'une excuse :

"Pardonnes moi....."

Un sourire triste se dessine sur son visage tandis qu'elle se rapproche lentement du jeune Loki. Son visage rougit tandis qu'une fois de plus, leurs visages sont proches de quelques centimètres l'un de l'autre. Avec un étrange mélange de gêne amoureuse, elle dépose un doux baiser sur les lèvres du garçon à son tour. Un baiser très doux comme celui d'un amour ou d'une amitié tant espérés. La fillette s'écarte alors du jeune homme, les joues rouges.

"Encore désolée.....Je ne sais pas ce qui m'a prit....Tu dois me penser dingue...."

L'enfant rit de son propre tandis que ses doigts attrapent l'une de ses longues mèches de parme afin de jouer avec comme pour tenter de faire s'estomper la gêne. Cette fois, le destin l'a aidé à agir mais en sera t-il de même pour Loki ? Elle a réagi instinctivement mais comment la destinée de son ami a t-elle été dirigée ? Les dés du futur sont en route...
Son acte à la fois si banal et attendrissant, si elle savait seulement combien il a été acceuilli. En haut des cieux et sous la terre, les jubilations résonnent dans l'air. Des rires, des esclamations de surprise, des sifflets joyeux, des acclmations. Le baiser entre les deux jeunes gens semble être le point culminant de ce qu'ils attendaient tous. Ce sont des voyeurs au fond. Ils prétendent ne pas s'intéresser aux humains mais ces deux adolescents les fascinent. Un simple humain et une petite fille aux origines mystérieuses. Le vent s'est arrêté, le rythme de la Terre a cessée, Altlas a beaucoup moins de travail du coup, les nuages frémissent sous l'émotion. Le monde semble presque mourir tant il est silencieux d'un coup mais le duo ne s'aperçoit de rien, tous deux occupés à décrypter leurs sentiments. Amitié, amour, haine ? Qui l'emportera ? Même les démons les plus machiavéliques parient sur le sentiment que les humains nomment "amour". Les paris augmentent de plus en plus. Ces voyeurs ont tous des vices d'Hommes malgré eux mais aucun ne se l'avouera, trop fiers pour oser se comparer aux humains, eux les êtres suprêmes de l'ombre et de la lumière. Le destin est en marche, rien n'est joué d'avance, la vie lance ses dés sur le tapis de jeu, c'est reparti....

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loki Ayase
Habitué
Habitué
avatar

Féminin
Nombre de messages : 150
Age : 24
Côté coeur : Il appartient à Satis... Ne t'aime...♥
Hobbys : La guitare, tricher aux cartes, etc...
Pouvoir : Invocations de Démons, tous plus bizarres les uns que les autres...
Date d'inscription : 03/06/2009

Feuille de personnage
Relations:
Vie privée ( Du personnage ):
Avertissements:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Rencontre (PV Loki *o*)   Sam 27 Juin - 9:27

Pour le commun des mortels, il n'y a qu'une Histoire avec un grand H. Mais pour ceux qui savent, il y en a deux, l'une plus sanglante, plus triste, plus silencieuse et surtout moins ordinaire que l'autre. Il y a eut, au cours des siècles, des gens qui couchent cet autre passé sur le papier, archivant chaque détail obscur dans sa plus infime précision. Cette seconde Histoire n'est en réalité qu'un simple complément de la première, c'est juste la partie qui est maintenue dans l'ombre, celle qui n'est pas accessible au "grand public", autrement dit les humains. Non, cette branche nébuleuse concerne ces êtres dits surnaturels ou hybrides. Une légende mystique de guerre éternelle et sans doute futile, puisqu'aucun vainqueur n'avait été désigné depuis le début de l'existence même. Mais le conteur conte aussi les multiples et incessants jeux du ciel et de ces habitants. Mais la main qui gratte sur le papier à l'aide de sa plume d'oie se lève, dans un mouvement convulsif exprimant une grande surprise. Il n'y a plus rien à écrire, le combat sans fin n'est plus en cours, plus un bruit ne règne, plus de chaos, mélange de Ténèbres et de Lumière. A présent, le ciel et les catacombes de l'obscurité sont envahis d'enthousiasme, de surprise agréable et de joie. Les doigts ornés de bagues et la plume tachée d'encre noire se tournent vers les élément, sûr qu'eux au moins, ne peuvent cesser leur danse folle. Le narrateur sent ses muscles se détendre sous la surprise, entndant soudain le bruit d'un flacon emplit de liquide qui se brise sur le sol de pierre, il a fait tomber son encrier. Il vient de constater que pendant un instant, la galaxie n'a pas tourné autour du Soleil mais autour d'un petit endroit bien précis de la Terre. Intriguée, la vieille silhouette se courbe en un demi-cercle parfait, le regard passant à travers les nuages, pour constater que cet instant de magie pure et douce, tellement furtive et fragile, était dû à deux êtres terrestres. La petite aux longs cheveux de parme aux semblants de soie délicate s'est éloignée de quelques pas et à emit une simple interrogation. A la réponse de son compagnon aux cheveux dorés, elle répond qu'il faut une raison pour embrasser les gens. Cette dernière remarque fait sourire le jeune homme:

"Oui, tu as sans doute raison..."

Satis baisse la tête, l'air soudain fascinée par la contemplation de ses pieds, jouant machinalement avec sa robe légère, comme pour s'occuper les mains. Elle rougit quand le lycéen lui répond que lui-même ne sait pas vraiment pourquoi et quand elle parle, c'est d'une adorable voix timide pour dire qu'elle a l'impression que quoi qu'elle dise, il trouvera toujours une parade. Loki lui sourit gentiment malgré le sérieux de sa réponse:

"Oui, c'est le cas... Il paraît que je suis très doué pour ce petit jeu. J'imagine que j'ai acquis une certaine expérience en vivant avec deux filles qui te cherchent des puces à chaque occasion!"

C'est à ce moment que le jeune homme place une touche d'humour pour le moins noire et assez inquiètante. La fillette relève la tête avec une moue d'étonnement et dit qu'elle aussi est surprise que Devisla ne soit pas encore intervenu. Elle ajoute qu'elle ne sait pas vraiment pourquoi. Son compagnon émet un petit rire:

"Elle s'est peut-être rendu compte que je suis quelqu'un de mignon et très gentil et que je ne ferais jamais de mal à personne! Enfin, j'espère..."

Un long silence s'installe, pas vraiment lourd et oppressant, plutôt un silence de gêne quand deux personnes ne savent pas quoi se dire. La gamine soupire et regarde le lycéen droit dans les yeux, ses iris dorés rencontrant le bleu océan, avant de lui demander de la pardonner. Le jeune homme s'apprête à lui demander pourquoi mais il se tait en la voyant s'approcher doucement. Cette fois c'est elle qui dépose un baiser doux et furif sur les lèvres de son ami. Losrqu'elle s'écarte, elle rougit et s'excuse de nouveau et disant qu'il doit la trouver dingue. Loki reste bouche-bée le temps d'une seconde et éclate de rire:

"Si je dois te trouver dingue, alors qu'en est-il de moi?! Je te rappelle que c'est moi qui ai commencé ce petit jeu le premier!"

Puis il la regarde à nouveau droit dans les yeux, tandis qu'elle joue avec l'une de ses longues mèches parmes, comme pour chasser la gêne qu'elle éprouve. Il détourne le regard une fois, deux fois... avant de fixer à nouveau ses iris sur le visage de Satis. Il parle alors d'une voix très douce:

"Donc tu veux bien qu'on reste ensemble?"

Pour beaucoup, cette question à en vérité des airs de déclaration, c'est ce qui fait bondir et frémir à nouveau tous les voyeurs non terrestres. La main, celle qui court sur le papier depuis plus de cent ans, ne sait pas vraiment si elle doit consigner cet évenement imprévu dans son Histoire cachée. Elle hésite, s'interroge puis finalement pose sa plume pour accorder toute son attention aux deux jeunes gens dans ce simili jardin d'Eden. Elle estime peut-être qu'elle n'a pas à raconter les destins de ces deux êtres qu'elle ne controle pas? Qui sait... Une chose est sûre, cette histoire avec un petit h semble soudain plus passionnante que celle avec un grand pour un bon nombre de spectateurs, et tout particulièrement pour un conteur penché par dessus sous bureau et deux anges qui parient des tonneaux d'ambroisies...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Satis Hinuya
Ancien
Ancien
avatar

Féminin
Nombre de messages : 5424
Age : 25
Côté coeur : Mon grand père....Et mon ange : Loki. Je t'aime <3
Hobbys : Théâtre et chant
Pouvoir : Lumière pour Satis, Ténèbres pour Devisla
Date d'inscription : 23/12/2008

Feuille de personnage
Relations:
Vie privée ( Du personnage ):
Avertissements:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Rencontre (PV Loki *o*)   Sam 27 Juin - 13:11

C'est fou comme les hommes sont égoïstes. Tous en train de veiller à leurs petits intérêts personnels, à surveiller leur argent comme le pire des avares. Jouer les hypocrites n'est plus un défi à leurs yeux, c'est devenu une habitude. Combien n'ont pas sourit en revoyant une vieille connaissance qu'il aurait préféré ne pas voir ? Et ces paroles gentilles, mielleuses, à s'en rendre malade. Aucune sincérité ne bat dans le cœur de l'humain où alors elle est cachée si profondément qu'il est incapable de le faire ressortir. Les yeux de l'Homme ne croient que ce qu'ils voient et pourtant parfois, ils doutent sur les apparences et deviennent presque paranoïaques. Comme c'est pitoyable, le monde est mort. Non, en réalité, il a toujours vécu ainsi. Après tout, n'est ce pas de cette façon que la Terre s'est peuplée ? Les hommes se sont battus pour conquérir des territoires et obtenir l'indépendance, symbole de leur fierté, au prix de nombreuses, trop nombreuses, vies humaines. Les deux guerres mondiales n'ont-elles pas servi à cela finalement ? A obtenir la liberté sur l'autel du sacrifice ? Les humains sont donc incapables de discuter ? Non, leur âme n'est que violence, arme et supériorité. Et dire que certains affirment que Dieu, l'être suprême, a crée l'être humain à partir de son image. Alors Dieu ne serait qu'un simple humain ? Un humain égoïste, violent, dévastateur, fier et hautain ? Quelle mauvaise histoire....Seuls ceux qui se dévouent à cet être soit disant surpuissant ne voient pas la douleur de la Terre, et l'effet ravageur des Hommes. Non, ils ne voient que le bien, la providence et le destin. Cependant ils sont les premiers à affirmer haut et fort l'existence des anges et des démons au risque de se faire charrier par ses pairs. Pourtant s'ils savaient combien ils ont raison. Sauf que voilà bien longtemps que les écrivains ont renoncés à écrire les histoires des êtres des cieux et de l'Enfer. A quoi cela servirait-il ? Si ce n'est qu'a s'attirer la moquerie et le mépris des hommes et l'admiration naïve des enfants.
Pourtant au dessus de la voute céleste et bien au delà du centre de la Terre, les deux peuples regardent ce spectacle avec fascination. Eux qui affirmaient pourtant mépriser les hommes, ô combien semblables à eux mais cela ils ne l'avoueront jamais. Tous sont comblés par cette scène et certains sont si hystériques qu'ils sont prêts à parier n'importe quoi, quitte à être immoraux. C'est étrange....Ces deux royaumes se détestent et se méprisent par dessus tout et leur guerre incessante dure depuis si longtemps qu'il leur a fallu des milliers d'écrivains pour raconter leur histoire. Celui ci vit sur un rythme acharné, écrivant plus vite que la musique, tant les combats sont rudes et rapides. Pourtant ce matin là, il a droit au repos. Plus aucun bruit, plus de cris, plus rien. Les Ténèbres et la Lumières se sont elles mêmes arrêtées dans un souffle agréable. Les cieux et le royaume de Satan sont secoués par une folie frôlant l'hystérie, d'une fébrile impatience et d'une convivialité sans précédents. Les rires et les tonneaux d'ambroisie ou de boisson démoniaque s'échangent avec gaité tandis que les paris vont bon train. La Terre ne tourne plus, stoppé dans sa fascination tandis que ses compagnons lune éteinte et soleil flamboyant l'accompagne dans sa joie. Tous les éléments sont morts aujourd'hui, la planète a belle et bien changée mais aucun scientifique ne sera capable de le prouver. La Terre ne tourne plus ? Il est fou !! Voilà ce qu'on leur dira. La science n'est plus très valorisée de nos jours. Les nuages ne chassent plus leur pauvres petits cumulus, ne s'enfuient plus sous la directive du vent, simple chasseur obsessionnel. Tout est calme....Et dans ce jardin ressemblant en tous points à celui d'Eden, le jardin de Dieu, la scène qui attire les regards se déroule. Une histoire si banale en apparences mais justement seuls les humains tomberaient dans ce piège trompeur. L'Homme ne verrait que deux adolescents en train de ddiscuter plus ou moins calmement et continuerait son chemin le plus tranquillement au moins. Certains s'accorderait un sourire, d'autres non. Mais si cette scène n'en était pas une ? Et s'il s'agissait d'une belle et simple réalité ? oh oui, c'en est une mais pour la planète et les êtres dits imaginaires il ne s'agit que d'une distraction attractive et fascinante. Un jeune homme aux courts cheveux blonds et aux yeux couleur océans se tient face à la petite fille à la personnalité sombre et mystérieuse. Sa longue chevelure de parme se soulève au vent tandis que ses prunelles d'ambres brillent dans un mélange de sentiments. L'enfant si innocente reste debout, le visage rouge, la tête baissée, ses mains jouant avec les plis de sa robe blanche. Sa vive timidité fait sourire même le plus insensible des démons. Auprès d'elle, le garçon lui parle d'une voix douce lui assurant qu'il a sans doute acquis une certaine expérience auprès de ses soeurs en ce qui concerne sa répartie à toute épreuve. La fillette rougit encore une fois tabdis que qu'elle répond timidement :

"Tu as sans doute raison.....Je ne saurais te prouver tes paroles en ce qui me concerne....Je....Je suis enfant unique....Je n'ai jamais eu personne à qui me confier, jouer ou à acquérir une certaine expérience....Excepté avec Robin....Mais nous vivions loin l'un de l'autre....On se voyait rarement.....Toi, tu as eu une famille....."

Un sourire de tristesse se dessine sur son tendre visage alors qu'elle n'ose toujours pas relever les yeux. On pourrait croire que sa timidité est de l'impolitesse à l'égard de certaines personnes mais les enfants sont censés respecter leurs âinés et les dévisager est loin d'être une bonne manière. Certains regardent les adultes quelques instants avant de détourner les yeux tandis que d'autres n'osent pas planter leurs pupilles dans celles des autres. C'est à cet instant que la petite fille avait fait référence à son autre personnalité, s'étonnant de son absence et le lycéen avait répliqué en riant que la princesse infernale avait sans doute compris qu'il était un gentil garçon, adorable et sans risque de lui faire du mal. La gamine rougit encore tout en émettant un léger rire semblable à un gazouillement tant il est puéril. Elle lève les yeux vers son interlocuteur l'espace de quelques secondes tandis qu'elle murmure :

"La connaissant, cela m'étonnerait beaucoup......Elle a peut être compris quelque chose que toi même tu n'as pas compris.....Ou alors elle estime qu'elle doit te laisser en paix....parce que je suis là....et qu'elle ne veut pas me faire du mal...Vas savoir....Cela fait bien longtemps que je ne cherche plus à la comprendre...."

L'enfant baisse à nouveau le regard, ses doigts jouant avec l'une de ses longues mèches de parme. Pourtant ce qui va faire frémir les habitants des cieux et de l'Enfer n'est pas cet acte si banal en soi. Non, c'est la pulsion qui entraîne le coeur de la petite en un rythme incontrôlable. Et sans qu'elle ne sache pourquoi, elle s'était approché du jeune homme pour déposer à son tour un doux baiser sur ses lèvres. Le baiser posé sur les lèvres de la fillette est aussi doux que le miel, ennivrant à en perdre la raison, mais il ne dure qu'un très court instant. Satis recule alors, les joues rouges, gênée au plus haut point tandis qu'elle murmure que son compagnon doit la trouver prise de démence. Et à sa grande surprise, le lycéen éclate de rire, son rire jovial se répercutant dans le parc. Il réplique que si elle est folle, alors qu'en est-il de lui ? lui qui a commencé ce jeu à la fois puéril et emplit de sentiments. Il la fixe droit dans les yeux quelques secondes, la forcant avec ses doigts à relever le visage vers lui. La gamine rougit avant que tous deux ne détournent le regard, leur coeur analysant leur sentiments respectifs. Après un moment de silence, les iris d'azur du garçon se reposant sur le corps frêle de la fillette. Celle ci rougit de plus belle alors que le jeune homme lui demande si elle veut qu'ils restent ensemble. Cette phrase aux allures de déclaration laissent un hurlement commun de joie au ciel comme en Enfer. Des rires, des exclamations, des cris. Jamais les deux mondes n'ont étés aussi agités et leur écrivain va devoir se remettre de travail mais il est aussi fasciné que ses employeurs par la scène d'extase se déroulant sur Terre. L'enfant ne dit rien durant quelques secondes avant de hocher la tête, rougissante.

"Je.....Je veux bien....mais qu'est que ça signifie exactement pour toi "rester ensemble" ? Enfin...Je ne sais pas....Tu m'as embrassé, je l'ai fait aussi....est ce que ça veur dire quelque chose...?"

La main douce de Loki se promène dans ses cheveux de parme avec une exquise délicatesse. Le corps de la petite fille est pris d'un léger frisson mais elle laisse faire. Elle ne se reconnait plus. Elle qui détestait tant les hommes se fait approcher et toucher par un garçon encore inconnu quelques heures plus tôt. Certes, elle a changée en l'espace de ce temps minime, elle a révélé son histoire à un mystérieux lycéen, elle a chanté devant lui, elle lui a montré sa schizophrénie mais cependant y'a il une véritable raison à cela ? Personne ne peut changer autant en si peu de temps !! A moins d'être frappé par le même éclair.....Et si le jeune homme avait été touché lui aussi ? Satis n'en sait rien mais découvrir la vérité lui fait presque peur en vérité. Elle se contente de sourire doucement tandis que son ami continue de manifester son affection sans un mot. Les pensées de l'enfant sont tout aussi emmêlés que son comportement étrange mais elle les laisse filer :

*Que m'arrive t-il, bon sang ? Je n'ai jamais été ainsi auparavant.......Ce garçon me ferait-il de l'effet ? Étrange....d'habitude ce sont les
hommes qui courent après moi.....mais celui là...il est si différent.....Il ne m'aime pas que pour mon corps.....*

Un éclat de rire résonne soudain dans l'esprit de la petite. Le rire maléfique de la terrible Devisla se répercute à nouveau dans les pensées de sa jeune maitresse humaine. Ce rire de démon que Satis n'aurait jamais voulu entendre de sa vie....La princesse infernale se reprend cependant très vite et sa voix sifflante vient planer dans l'âme de la fillette :

*Ssssss mais c'est qu'il te plait, le Loki, ma belle demoiselle !!!*

*Je t'ai sonnée, Devisla ? Occupes toi de tes oignons ><*

*Ssssss, j'ai touchée juste !!! Ssss, allons, ne le nie pas....Tu craques pour lui non ? Ssss et à le voir te complimenter et te demander de rester avec lui sans arrêt, je dirais qu'il est loin de t'être indifférent.....Ssssss, comme c'est mignon..........Hinhin.....Vous êtes dingues l'un de l'autre, cela se voit comme le nez au milieu de la figure comme dise les humains.....*

D'un léger râle, l'enfant repousse les pensées agaçantes de la fille du diable et repose son regard d'ambre sur le garçon comme si rien ne s'était passé. De toutes façons, personne ne peut lire en ses pensées. Personne n'a jamais su, ne sait ou ne saura jamais les conversations télépathiques entres les deux âmes. A son tour, la gamine se met à jouer avec les mèches blondes de son compagnon
Le jeu des doigts dans les cheveux continue avec un certain amusement de la part de la petite fille tandis qu'elle regarde son ami avec intensité. Leurs visages ne sont plus qu'a quelques centimètres l'un de l'autre tandis que les joues de la gamine rougissent de nouveau sans qu'elle ne sache vraiment pourquoi. Et si les pensées moqueuses de Devisla étaient fondées ? Peut être mais est ce réciproque chez Loki ? Est ce que le même éclair les auraient touchés ? Oui mais quel éclair ? Coup de foudre ? Amitié ? Simple attirance physique ? Hypocrisie ? Mensonge ? Haine ? Le destin a décidé, les dés roulent sur le tapis de jeu, rien ne les arrête.....

[Hors rp : Désolée de cette réponse plus que médiocre T_T]

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loki Ayase
Habitué
Habitué
avatar

Féminin
Nombre de messages : 150
Age : 24
Côté coeur : Il appartient à Satis... Ne t'aime...♥
Hobbys : La guitare, tricher aux cartes, etc...
Pouvoir : Invocations de Démons, tous plus bizarres les uns que les autres...
Date d'inscription : 03/06/2009

Feuille de personnage
Relations:
Vie privée ( Du personnage ):
Avertissements:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Rencontre (PV Loki *o*)   Dim 28 Juin - 10:28

Les hommes d'église et autres catholiques de tout poil ont souvent une tendance maladive à se représenter le paradis comme un lieu calme et blanc, avec des anges dotés d'auréoles de lumière et de grandes ailes de plumes blanches, portant des toges immaculées. Et surtout, ces êtres divins ont tous une expression de tranquilité et de sérénité que personne ne pourrait troubler. Mais si par le plus grand des hasards ou des malheurs, un bon samaritain devait monter au ciel aujourd'hui, il découvrirait des joues rosies par l'excitation, des yeux pétillants de malice et aussi tout le peuple du jardin d'Eden penché par dessus les nuages, les yeux rivés vers la Terre, et même certains qui parient. De même, le curé vous rabat les oreilles en parlant d'un enfer triste et douloureux, où tout n'est que feu et flammes, le pêcheur qui y descend se demande si c'est lui qu'il faut envoyer en hopital psychatrique ou le saint homme. Certes, il fait chaud mais personne n'était au courant que tous les démons et autres créatures de l'ombre, avec leur cornes et les langues fourchues, avaient leur yeux flamboyants levés dans la même direction que leur confrères des cieux. Quelques uns s'étreingnaient même. Et dans un tout autre lieu, un petit garçon s'approche d'un veillard et se voit cloué sur place en voyant son maître si respectable penché avidemment sur son bureau, fasciné par une histoire si agréablement réelle et par un jeu attachant. Ainsi donc, même cette main infaillible a faillit, lâchant sa plume et désertant le papier. Pourquoi? C'est simple et compliqué à la fois, certains disent que c'est un jeu de hasard et d'autre disent que c'est juste le destin. Lequel? Celui de deux adolescents qui se tiennent l'un en face de l'autre, une petite fille aux longs cheveux soyeux et parmes, et un jeune homme aux cheveux blonds. Il l'a embrassé le premier, elle a suivit. Les deux mondes supérieurs ont explosés de cris et de sentiments de ravissement, comme lors d'une pièce de théatre dont on ne connait pas le denouement. Le lycéen a exprimé son opinion en demandant à sa compagne si elle voulait bien qu'il reste avec elle. La petite lui a demandé ce que cela voulait dire. A présent ils jouent l'un et l'autre avec les cheveux de celui qui se trouve en face. Loki attend un peu avant de répondre, comme si il cherchait ses mots:

"Eh bien... Pour être plus clair... Tu veux bien que je devienne ton petit ami? Peut-être que comme ça Devisla nous laissera tranquilles, même si c'est à contre-coeur..."

Difficile d'être plus explicite. Cette dernière question déclenche un tumulte semblable à une explosion dans les cieux. Des rires, des cris, chacun manifeste sa joie à sa manière, que se soit sous la Terre ou dans le airs. Les doigts du jeune homme continus de courir lestement entre les longues mèches de Satis tandis que ses yeux parcourts son visage avec tendresse. Il détourne soudain le regard pour l'emmener à nouveau vers les arbres, mais il s'adresse à son amie:

"En fait, je ne me rappelle plus du tout de mon enfance... Je n'ai aucun souvenir de mes parents, je ne sais d'eux que ce que mes soeurs m'on raconté. J'ai toujours vécu avec un vieux fou jusqu'à il y a quatre ans, quand j'ai retrouvé mes soeurs..."

Ce n'était pas tout à fait vrai et il savait que Satis avait sentit qu'il avait omit un petit détail. Il avait juste un souvenir d'avant ses neuf ans. Mais c'était le souvenir du corps d'une femme qui s'effondrait sans une mare de sang, le corps de sa mère. Il évoquait rarement ce souvenir. Il tourna à nouveau ses yeux d'océan vers les prunelles d'ambre de la fillette, guettant sa moindre réaction.
Et là-haut, dans les boules de coton blanches que sont les nuages, les anges replongent dans leur attentte passionnée, l'ambiance est la même que lorsqu'on lit un bon livre et que l'on essaye de le lire le plus rapidement possible pour connaitre la fin et que malgré nous, on ne peut s'empêcher de le découvrir doucement, savourant chaque mot. Idem pour les enfers. Ces deux mondes si opposées sont plus unis que jamais dans cette trève magique si fragile et pourtant si forte. C'est l'univers tout entier qui attend la suite de ce jeu de hasard pour certains et pour d'autres, de destin...



[hrp: qu'est-ce que c'est que cette réponse minable? T-T]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Satis Hinuya
Ancien
Ancien
avatar

Féminin
Nombre de messages : 5424
Age : 25
Côté coeur : Mon grand père....Et mon ange : Loki. Je t'aime <3
Hobbys : Théâtre et chant
Pouvoir : Lumière pour Satis, Ténèbres pour Devisla
Date d'inscription : 23/12/2008

Feuille de personnage
Relations:
Vie privée ( Du personnage ):
Avertissements:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Rencontre (PV Loki *o*)   Dim 28 Juin - 11:34

Comme Saint Thomas, les hommes ont besoin de croire que ce qu'ils voient. Sans preuves, ils ne peuvent pas adhérer à cette croyance. Et pourtant Dieu sait combien il a de fidèles dans ce monde en différentes religions. Et toutes se battent pour le même être, persuadées que leur croyance est meilleure que les autres. C'est pitoyable. Et dire que les hommes voués à l'être suprême ne voient rien...ou ne veulent rien voir et ce malgré les preuves flagrantes. Dans la genre, combien de prêtes chrétiens acceptent de marier une jeune femme de sa religion avec un homme musulman ? Ils sont que trop peu, ces fidèles à Dieu sont répugné à l'idée que deux croyances différentes puissent s'unir dans la sainte église. Il ne connait rien à l'amour qui lie deux êtres, il ne voit que les croyances pourtant invisibles. Si le nommé Jésus redescendrait à nouveau sur Terre alors il sera sans doute mal accueilli. En effet, qui croira un inconnu prétendant être le fils de Dieu ? Il sera interné et après les prêtes nous sermonneront en nous disant qu'il reviendra un jour ou l'autre. Aujourd'hui, tout est différent. Qui a dit que l'Enfer était un monde impitoyable, remplit de flammes brûlantes, de petits démons aux cornes diaboliques et à la queue fourchue et armés d'une fourche ? Selon les êtres voués à l'Eglise, ce royaume est brûlant et les enfants de Satan torturent les âmes condamnés pour l'Eternité dans la maison du diable. C'est pourquoi il faut être sage et se vouer à l'être suprême pour éviter cette douloureuse éternité. Car si on a eu une bonne vie, les portes du paris s'ouvriront à nous. Un lieu tout en blanc ou les créatures ailés aux cheveux blonds jouent de la lyre et où toutes les âmes sont en paix. D'ailleurs ne dit-on pas d'une personne décédée qu'elle est allée rejoindre les anges ? Ou qu'elle en est devenu un ? Pourtant en cette superbe après mdi ensolleillé, tout ceux qui rejoingnent l'un des deux royaumes seront surpris. Les démons ne sont pas des bourreaux à cet instant. Ils ont tous la tête levée vers la planète Terre, les yeux hagards, riant et pariant sans compter. Satan lui même, père de sa princesse machiavélique Devisla, se réjouit de cette allure festive en Enfer. Chez leurs ennemis hériditaires, l'ambiance est la même. Même les soit disant innocentes et pures des créatures ressemblent à des humains aujourd'hui, faisant exactement comme leurs confrères diaboliques. Après tout, les anges et les démons ne sont-ils pas des humains quelques part ? Même l'illustre écrivain chargé d'écrire leur éternelle histoire, leur guerre incessante, leurs querelles sans fin, se repose, agenouillé sur son bureau, ses yeux fiexés sur la Terre dans un engouement sans pareils. Et son assistant est presque choqué de le voir ainsi. Son maître interrompt son glorieux travail ? Et pour quoi, je vous le demande ? Pour deux humains. Oui, vous avez bien lu. Deux simples humains. Enfin, ce n'est sans doute qu'une apparence. Dans ce jardin aux milles merveilles que la folie de l'Homme a épargné, dans ce lieu magique d'Eden, les deux jeunes gens semblent discuter sous le regard impatient du monde et des royaumes des cieux et sataniques. Un jeune homme aux courts cheveux blonds et aux yeux coleur océan se tient face à une petite fille frêle à la longue chevelure de parme et aux prunelles dorées. Tout deux jouent avec les mèches de l'autre. Chacune des lèvres ont touchés l'autre dans un doux baiser sucré et à présent le silence est revenu avant que le lycéen ne demande à la fillette si elle voudrait bien qu'il devinne son petit ami. Ainsi, la démone infernale les laisserait peut être tranquilles même si elle le fera à contrecoeur. Les joues de l'enfant rougissent de plus belle et elle baisse la tête en lâchant les mèches de son ami. Jamais on ne s'était déclaré à elle de cette manière. Jamais on n'avait été aussi gentil et attentionné. Durant le silence qui suit, sous la Terre ou sur les cieux, c'est l'explosion de joie. Des rires, des exclamations, des sifflements joyeux comme dans un film cinétographique où l'on attendait avec impatience le premier baiser des deux héros. La gamine seble réfléchir à ses propres mots durant quelques secondes avant qu'elle ne relève soudain la tête et murmure :

"Je......Je te remercie.....Je....J'accepte.....Tu es bien le premier qui me fait autant d'effet...."

Elle lui sourit doucement tout en continuant de rougir. Le garçon détourne alors le regard avant de la prendre par la main et l'attirer vers un banc posé sous les arbres. Dans les cieux ou dans le royaume de Satan, c'est une nouvelle explosion de joie ponctué par des cris, sifflements et rires communs tout en s'échangeant quelques chopes de leur boisson favorite. A cet instant le jeune homme s'adresse à la petite fille lui affirmant qu'il n'a jamais connu ses parents, qu'il a été elevé par un homme dit fou jusqu'a sa retrouvailles avec ses soeurs il y'a quatre années de cela. L'enfant ne dit rien durant quelques secondes consciente que Loki avait oublié de lui préciser un détail, qu'il avait quelque peu menti mais elle reste silencieuse. Son regard d'ambre croise les pupilles d'azur de son ami et elle rougit encore tandis qu'elle murmure :

"Je veux bien te croire.....Personellement....Je crois que j'aurais préféré ta vie à la mienne.....Maintenant que....nous restons ensemble....Je me dois d'être sincère....Il y'a encore quelque chose que je ne t'ai pas dit...."

La fillette pousse un soupir et ne dit pas un mot durant quelques secondes comme hésitante mais la main douce de son ami contre la sienne lui procure d'gréables sensations et sentant qu'il l'encourage par des caresses et son regard, elle se décide enfin :


"Mon histoire commence le 24 Décembre 1996.....Je sais que ça va te sembler étrange, toi qui est humain mais...c'est la vérité....Je ne suis pas née sur Terre....enfin pas exactement.....J'ai vu le monde pour la première fois dans les cieux....au royaumes des anges....Crois le ou non....J'en suis un...enfin pas tout à fait.....Mon cousin Robin est né cinq minutes avant moi....Nous avons grandi au dessus du ciel de l'Allemagne durant quelques années. Nous avons vite maitrisé plusieurs langues étrangères...Chez nous, c'est une tradition de savoir parler plusieurs langues....sauf que personellement à 4 ans, j'en maitrisais 4 par coeur, du jamais vu...Mais ce n'est pas cela qui importe......Vers nos 5 ans, nous avons été forcés de partir à cause d'une attaque de démons et nous nous sommes installés au Japon mais Robin et moi avons étés séparés.....Un an plus tard, mes parents divorcaient...comme quoi il n'y pas que les humains qui ne peuvent plus se supporter.....J'ai étée confiée à mon père la semaine et ma mère le week end....Quel désastre....Ma mère ne s'occupait pas de moi, elle m'ignorait et me méprisait....elle m'estimait être l'erreur de sa vie
....une gosse née d'une union malheureuse dont elle ne voulait plus.....Elle me regardait tout juste le jour de mon anniversaire et encore....Quant à mon père.....dès mes 7 ans....il a commencé à avoir des relations incestueuses avec moi.....Caresses et viols à répétitions....Je n'ai rien su faire....J'ai gardé le silence, ne voulant pas dénoncé mon père......Seul Robin a été au courant mais que pouvait-il faire ? Il avait mon âge et personne ne l'a cru.....Lors de ma dixième année, j'ai compris que ma vie n'avait plus de sens....et je me suis tailladé les veines une première fois....J'ai été sauvée de justesse...et mon père m'a récupéré et m'a fait subir horreurs sur horreurs ayant compris que j'avais voulu mourir par sa faute.....ce manège entre les viols et les tentatives de suicides a duré près de deux ans....jusqu'a l'arrivée de Devisla.......Elle est venue dans ma chambre d'hopital.....vas savoir comment elle a réussi à pénétrer dans notre royaume et dans une clinique d'ange.....je t'avoue que j'ai été fasciné par sa beauté et sa prestance....Je la connaissais de nom....J'aurais du me méfier....Elle m'a proposé de m'aider à me venger de ma vie...de mes parents....naïve, j'ai accepté....et elle est rentrée dans mon âme.....Et.....Je....Le conseil des anges m'a déchu....pour trahison....J'hébergeais désormais la pire démone qu'il soit, la pire meurtrière de l'Histoire et fille de Satan de surcroit.....Le roi m'a enlevé mes ailes et m'a expédiée sur Terre....Voilà ce que tu as en face de toi....une ange déchu avec une âme démoniaque...."


Le long discours s'efface dans un son de sanglot tandis que la demoiselle laisse les larmes couler de nouveau sur ses joues et son corps trembler de nouveau. Et dans le monde dit de l'imaginaire, les deux royaumes observent la scène d'un regard avide comme celui d'un humain lisant un livre le plus vite possible afin d'arriver à la dernière page. Mais il est important de savourer chaque mot comme nos anges et nos démons savourent aussi ce pur instant de suspense. La petite ange déchu, une des nombreuses filles du roi anfgélique, a avoué sa vérité à un simple humain. Des sifflets d'admiration ou des sifflements de dégouts, allez savoir. La planète a cessée de tourner, le souffle coupé. Ces deux royaumes que tout opposent ont pourtant fait une trève, unis malgré eux, afin de regarder cette scène ô combien inabituelle. Jamais on n'avait vu une créature de pureté s'allier avec un humain. Jamais on n'a vu de l'amour entre deux êtres si différents. Une ange et un humain, autant dire unir un démon avec un angelot, quelle ironie ! Et pourtant nos deux peuples attendent avec mille impatience la suite de cette histoire tandis que les élements se sont soudainement calmés à la grande surprise des hommes. Phénomène inexplicable. Les dés sont lancés, la vie a joué son tour, le destin est reparti....

[Hors rp : Ta réponse est très bien comme d'habitude mais je crois que j'ai fait pire que médiocre là....u_u....]

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Rencontre (PV Loki *o*)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Rencontre (PV Loki *o*)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Précipitation...(PV Loki Kiraj)
» Si l'amour est un rêve, alors laissez moi dormir... [Loki ? ]
» loki manis,un marine plutôt METAL[En attente de validation]
» Loki, l'Ombre grise ( E.C )
» Loki Laufeyson -> Kneel before you die.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat Magique :: Garçons :: Parc-
Sauter vers:  












Design du Forum réalisé par Lunelya - coder par Synchro ©
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forum gratuit