Pensionnat Magique


 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Devisla chasse....(PV Kitoku)

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Satis Hinuya
Ancien
Ancien
avatar

Féminin
Nombre de messages : 5424
Age : 26
Côté coeur : Mon grand père....Et mon ange : Loki. Je t'aime <3
Hobbys : Théâtre et chant
Pouvoir : Lumière pour Satis, Ténèbres pour Devisla
Date d'inscription : 23/12/2008

Feuille de personnage
Relations:
Vie privée ( Du personnage ):
Avertissements:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Devisla chasse....(PV Kitoku)   Mer 4 Mar - 20:55

"J'ai faim......"

La voix ténébreuse résonne avec lenteur mais l'air ne perçoit pas ce son comme invisible. Le silence est de mise en cette nuit glaciale et noire. Les ténèbres expient leur crime quotidien. Le jour est mort, lâchement attaqué par ces nébulosités. Le vent souffle avec lenteur sur ce monde dénué d'un espoir quelconque. Les feuilles se plient sous cette force odieuse et dictatrice et s'inclinent tel un esclave soumis.

"Du calme Devisla-sama....Je dois trouver un endroit discret...."


Un sifflement de rage vient se répercuter avec lenteur mais la nuit n'entend pas cet étrange bruit. En fait, elle ne voit rien, elle ne perçoit rien. Si ce n'est que cette fine silhouette marchant dans l'ombre avec la discrétion d'un petit animal. L'obscurité de la nuit l'engloutit et cache toute couleurs mais la lune claire arrive à éclairer quelque peu le visage de l'inconnu.
De longs cheveux d'un violet de parme, un regard d'ambre, un corps de femme sous un visage encore enfantin. Une poitrine déjà bien développée est à peine dissimulée sous une fine chemise de coton, ses jambes fines sont à peines couvertes par une jupe très courte. L'inconnue est belle à ne pas le nier sans doute mais derrière cette apparence très féminine se cache encore une enfant. Mais cela, peu de gens le savent.
Sans un mot, la petite ne cesse pas un seul instant de marcher à travers cette forêt obscure. Après quelques minutes d'une marche tranquille et presque monotone, la fillette s'arrête et pose ses yeux dorés sur les environs. Elle scrute le paysage en silence tandis que soudain une voix sifflante d'envie et de désir vient sonner dans ses pensées avec force :

"Sssssssssssss, c'est bon !!! Arrêtes toi ici !! Sssssssss, j'ai trop faim !!!"


Ce siflement démoniaque ne cesse pas un seul instant de résonner mais la nuit ne l'entend pas. Cette voix maléfique n'est perçu que par cette mystérieuse enfant adolescente et sans qu'elle n'ouvre ses lèvres rosées, sa voix encore enfantine vient répondre à la première :

"C'est entendu......Mais fais attention....Tu sais que tu ne dois pas être vu...."

Un grognement sourd lui sert de réponse et elle pousse un soupir tandis qu'elle se laisse tomber sur les genoux. Le vent soulève ses cheveux de parme et de sa gorge s'échappe un son étrange comme un râle. Elle penche la tête en arrière dans un mouvement brusque et un hurlement perçant sort d'entre sa poitrine dans une souffrance évidente. Et c'est là que l'horreur se produit. Ses yeux se révulsent sur eux mêmes et son corps se roule sur le sol à la manière d'une possédée. Oui, possédée car c'est bien de cela qu'il s'agit. Elle s'agite par terre dans des mouvements violents et ses yeux tournent dans leur orbitre dans un terrible spectacle. Et c'est alors que l'éclat de rire démentiel vient résonner dans la nuit dans un signe d'une évidente folie. L'ombre se relève et l'horreur laisse place à la stupéfaction. Le corps enfantin a laissé place à une véritable apparence de femme. Les cheveux parmes sont devenus couleur de nuit ornés de quelques mèches argentées. Les pupilles d'or ne sont plus qu'un mur de braise ou vit une folie sans limites. Les lèvres rosées sont colorés d'un rouge sang plus que naturel. La poitrine plus que majeure est soutenu par un provocant haut noir d'un tissu étrange avec un léger duvet blanc et une croix rouge sur le torse. Les jambes parfaites et sans défauts, que n'importe quelle femme complexée aurait enviée, sont couverts par un court short noir orné de quelques sorte de "plumes" blanches. La femme est diaboliquement belle et le fait savoir par son extravagance et son allure. Et sa voix sifflante vient sonner pour la première dans l'air froid des ténèbres :

"Hinhin.......Enfin un peu libre.....Devisla est de retour....Cachez vous mes petites bêbêtes...."

La superbe démone éclate légèrement de rire avant que ses jambes ne la portent à une vitesse surhumaine à travers la forêt entière sans aucune difficultés. Après quelques seconde de course, elle s'arrête et scrute silencieusement le paysage.
Son visage se tord en un sourire machiavélique lorsqu'elle aperçoit non loin d'elle un cerf aux magnifiques cornes. Celui ci s'enfuit à la venue de cette étrangère. Sans un bruit, la belle femme le suit de son pas rapide. Le jeu de la poursuite dure quelques secondes puis sans doute lassée de ce jeu morbide, la nommée Devisla se jette sur sa proie.
Le silence s'impose alors que la princesse infernale est penchée sur sa victime dévorant à dents tranchantes sa chair ensanglantée, buvant bruyemment l'hémo-globine. Pas qu'elle soit une vampire, non mais elle a besoin de survivre. Bien que son nom soit connu en enfer, dans le monde des ténèbres et chez les magiciens, la démone a besoin de vivre et ne supportant pas la nourriture humaine se nourrit grâce à ses chasses nocturnes. Devisla, alias Black Princess, l'Immortelle, Dark's master, Beauté infernale est la fille du roi de l'enfer et bien que ce titre priviléfie lui donne le trône de son père , la belle s'est enfui. Allez savoir pourquoi, elle n'en parle jamais. Les magiciens dignes de ce nom savent qui elle est et apprennent en général à la craindre. La princesse est recherchée par tous mais aucun n'a réussi à la capturer. Ses meurtres ne se comptent plus, son âme est tachée de sang. Personne ne sait qu'elle a envahi l'âme d'une gamine angélique. Elle se cache, non pas par lâcheté mais pour être tranquille. Elle adore se battre mais combattre contre des faibles démons ne l'intéressent plus. Cependant ce n'est pas son passé qui l'intéresse en cet instant précis. Elle chasse et dévore sa proie pour vivre. Personne ne doit savoir ce qu'elle fait, personne ne sait où elle est. Le pauvre animal est décortiqué tandis que son bourreau le mange à pleine dents, les mains tachées de sang comme elles l'ont étés si souvent. La voix enfantine vient alors la déranger dans son fringal repas en murmurant dans son esprit :

*Dépêches toi Devisla.....Tu sais très bien que tu ne dois pas être vu...*


*Ssssssssssss, la ferme gamine !!! Voilà 3 jours que je n'ai pas mangé à cause de toi !! Laisse moi assouvir ma faim en paix sssssssssssssss !!*


*Dépêches toi quand même.....J'ai un mauvais pressentiment...*


La démone chasse cette pensée sorbide d'un mouvement de la tête et pousse un léger grognement de rage tandis que ses mains déchitequent le malheureux cerf et ses dents tranchent la chair sans aucune pitié.
Pourtant la belle femme sait que sa seconde âme a raison. Elle ne doit âs être vu. Tout le monde de la magie, quelle soit démoniaque ou bénéfique, sait qui elle est et sait qu'elle est recherchée pour ses nombreux crimes. Celui qui la croise serait tenté de la capturer afin d'en tirer la prime et les honneurs mais jusqu'a présent les audacieux qui ont fait l'expérience sont à présents en train d'errer dans les ténèbres éternelles. Devisla, princesse de l'enfer, est de retour. Les dés sont jetés......

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kitoku Sekiryou
Habitué
Habitué
avatar

Féminin
Nombre de messages : 410
Age : 29
Côté coeur : Ca risque de poser probleme...
Pouvoir : Insensible à toutes formes de douleurs
Date d'inscription : 20/02/2009

Feuille de personnage
Relations:
Vie privée ( Du personnage ):
Avertissements:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Devisla chasse....(PV Kitoku)   Jeu 5 Mar - 20:32

Profitant du calme de la nuit, Kitoku s'était accorder une de ses nombreuses balades nocturnes. Il aimait la nuit, et particulierement lorsqu'il pleuvait...malheureusement ce n'était pas le cas ce soir la. Le cil étaie légerement voilé de nuage blancs, masquant par moment une lune presque pleine, eclatante de billance, qui inondait le sol de clarté. Le jeune homme était sortit, car il n'avait pas someil. En fait, depuis que son don s'était manifester, il n'avait plus besoin de beaucoup dormir. Une ou deux heures par nuit lui suffisait amplement, et il avait apprit à apprecier le calme et l'obscurité relatif de la nuit.
Le jeune homme avait donc quitter le pensionnat au milieu de la nuit, aprés avoir dormit une heure. Il n'avait plus sommeil, et n'aimait pas rester immobile dasn sa chambre. Il traversa le parc, et se dirigea machinallement vers la foret. C'était sans doute l'endroit qu'il preferait. C'était calme, mais ca fourmillait d'etrangeté que Kitoku avait plaisir à decouvrir petit à petit, tout en sachant qu'une vie ne lui permettrait pas d'apprendre à connaitre ce lieu.
Arriver devant les grands arbres, il resta un moment immobile, observant simplement les mouvement des feuilles sous le vent, et les taches de lumiere, qui percait à travers les feuillages, et qui dansaient sur le sol de la foret. Kitoku observa ce spectacle, tout en sortant machinallement une cigarette de son paquet, mais sans l'allumer. Il se souvenait que la premiere fois qu'on l'avait appeller "démon", s'était dans une foret, alors qu'il c'était casser le poignet en essayant de fuir devant des jeunes qui ne l'aimait pas et le battait regulierement. Le garçon ne se défendait pas et ne criait jamais, même lorsque la douleur aurait dut etre intenable. Il pensait que seul un démon pouvait rester ainsi impassible et ne même pas se rendre compte, lorsqu'il a un couteau dans la jambe...Les autres enfants avaient peur de lui, pourtant il ne leur avait jamais rien fait! Deja enfant, Kitoku ne se battait pas, même lorsqu'il avait à se défendre. Il n'aimait pas ca. Sa propre experience lui avait appris que tant que sa vie n'était pas en danger, ca ne servait à rien de se défendre, à par à crée une souffrance inutile. Il avait également appris à toujours défendre les autres, même si personne ne lui avait jamais été reconnaissant. Voila pourquoi il s'isolait tous le temps. Il ne voulait plus se faire rejeter, et son allure de delinquant, en total opposition avec son caractere, lui permettait de faire fuir les autres, et de faire peur afin d'eviter un combat inutile.
Ce fut pendant sa reflexion qu'il entendit un cris dans la foret...un cris de douleur!!! Il se mit alors à courrir vers ce cris. Il s'arreta cependant relativement vite, ne sachant pas d'ou provenait "l'appelle". Kitoku regarda autour de lui. Il pensait pourtant etre sur le lieu ou la personne avait crier... Ne voyant personne et ne sachant pas par ou aller, Kitoku decida de se concentrer quelques secondes. Il avait apprit à ressentir sa propre energie circuler dans son corps, peut etre pourrait il sentir l'energie de quelqu'un d'autre... Il resta immobile, les yeux fermer pendant un temps qui lui parrut long. C'est alors qu'il ressentit la presence de quelqu'un. L'energie était forte, ce devait etre quelqu'un du pensionnat!
Il se dirigea vers la personne en question, et la trouva finallement. Il s'agissait d'une femme. Elle était pencher sur ce qui ressemblait au cadavre d'un animal, mais Kitoku n'en était pas sur. Il resta muet quelques secondes. Il avait un mauvais presentiment...il finit par demander:


"Est ce que ca va?"

Il était rare qu'il adresse la parole à quelqu'un, mais il n'avait ressentit aucune autres presence, cette femme devait donc etre celle qui avait crier, et il ne pouvait pas faire comme si rien ne s'était passer. Sa cigarette était encore à sa bouche, et il ne l'avait toujours pas allumer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Satis Hinuya
Ancien
Ancien
avatar

Féminin
Nombre de messages : 5424
Age : 26
Côté coeur : Mon grand père....Et mon ange : Loki. Je t'aime <3
Hobbys : Théâtre et chant
Pouvoir : Lumière pour Satis, Ténèbres pour Devisla
Date d'inscription : 23/12/2008

Feuille de personnage
Relations:
Vie privée ( Du personnage ):
Avertissements:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Devisla chasse....(PV Kitoku)   Jeu 5 Mar - 21:06

Le cri a longuement résonné dans cette forêt calme et obscure mais ce n'est plus qu'un son faible. Le paysage est redevenu silencieux si ce n'est qu'il est ponctué par ce gémissement sans fin qui monte dans l'air. Satisfaction, plaisir, désir se mélangent dans ce râle. Le sang coule d'entre ces dents acérées. La belle femme est assise sur les genoux, dévorant gloutonnement le cadavre d'un malheureux cerf qui s'est trouvé là au mauvais endroit au mauvais moment. La démone laisse échapper un profond soupir plein de désir et sa voix caverneuse vient résonner dans l'air avec lenteur :

"Hin.......Que c'est bon.....Enfin un peu de sang....."

La demoiselle démoniaque ne cesse pas un seul instant de manger son repas ensanglanté et cette cruauté dure quelques minutes sans que rien ne se passe. Le silence est de mise, tout est calme.
C'est alors que le vent vient amener cette odeur. Cette odeur humaine, inconnu. La femme se dresse alors d'un bond et ses dents semblent plus acérées que celles d'un vampire tandis qu'elle semble renifler l'air à la manière d'un animal et un grognement sourd sort de sa gorge dans un son étrange

"Ssssss.......Il y'a quelqu'un par ici.....Un humain......"

La princesse infernale reste aux aguets durant quelques secondes tandis qu'en son esprit maléfique, la voix enfantine vient résonner une nouvelle fois :

*Devisla !!! Je te l'avais bien dit !!! Tu vas te faire prendre !!!*


*Sssssssssssssss, et alors ? Si cet inconnu s'avise à venir par ici, il va connaitre une peur bleue et ne voudra plus revenir par ici !!!*

*Tu crois que je vais te laisser faire en plus ? *

*Sssssssssssssssssssss parce que tu penses me vaincre alors que je viens de me nourrir ? Mon énergie est bien plus puissante que toi à cet instant....*

Face à cette froideur impassible, la petite voix de l'enfant s'estompe tel un cauchemar. La femme aux courts cheveux de ténèbres est silencieuse jusqu'a ce que la voix à la fois douce et craintive ne vienne résonner en ses oreilles :

"Ca va ?"

La belle démone se retourne brusquement et se retrouve face à un jeune homme. Grand, mince, de courts cheveux violets rosés, un regard clair, une cigarette à la bouche mais éteinte, il est séduisant mais pour la fille de Satan, il n'rest rien qu'un humain qui l'a vu chasser. Il devient un témoin gênant et la belle ne se prive pas de le dire :

"Es tu courageux ? Ou juste fou pour déranger Devisla en plein repas ? Tu n'aurais pas du venir ici gamin.......Personne n'est censé me voir......"

A peine son nom est-il prononcé que le corps de l'adolescent se met à frémir. La belle devine bien qu'il est magicien, assez frêle en apparence mais quelque peu expérimenté. Il doit savoir qui elle est et ce qu'elle a fait. Il n'a pas le temps de réfléchir que déjà la princesse aux yeux de braise laisse sa tête tomber en arrière. Un râle s'échappe d'entre sa poitrine. Le garçon n'ose pas bouger, comme pétrifié. Le corps de la demoiselle se met à trembler et le son étrange ne cesse pas un instant de filer dans l'air.
C'est alors que survient le rire. Ce rire d'une intensité effroyable, ce rire démoniaque, emplit d'une folie sans limites. Piur comble de l'horreur, elle ne tremble pas de peur mais d'extase ! Ses mouvements ne sont que sentiments de joie, de bonheur et de folie. La démone éclate de rire alors que ses yeux sont plus rouges que jamais, ses cheveux noirs ne sont plus qu'un abime ténébreux et ses ongles sont devenues les griffes d'un puissant félin. Ses lèvres rouge sang se déforment en un rictus inhumain tandis que sa voix sifflante revient se poser dans l'air :

"Ssssssss, qui que tu sois gamin, je vais te faire regretter de m'avoir vu.....Tu dois savoir qui je suis.....Tu n'es pas un magicien idiot......Devisla est de retour.....Bats toi !!!"

La superbe femme se met en position de combat, la jambe droite en avant, les griffes prêtes à bondir, ses canines prêtes à trancher. Pourtant, malgré ce terrifiant spectacle, la démone reste une femme extraordinairement belle. Son physique ne fait qu'augmenter son allure séduisante. Même en combattant, elle est plus jolie que jamais. Mais sa beauté est un piège, elle a attiré la plupart de ces adversaires dans ce traquenard. Elle se sert de son charme pour aguicher les créatures mâles avant de leur faire payer leur perversité et leur masochisme.
Devisla, reine de l'enfer, fille de Satan, est de retour, plus en forme que jamais malgré son âme partagée avec un ange déchu. Sa détermination est au plus haut. Voilà bien longtemps qu'elle n'a pas combattu mais sa puissance semble quasi infinie. Ses surnoms ne lui sont pas donnés au hasard. L'Immortelle, Black Princess, Dark's master vient de ressuciter et est prêt au combat.....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kitoku Sekiryou
Habitué
Habitué
avatar

Féminin
Nombre de messages : 410
Age : 29
Côté coeur : Ca risque de poser probleme...
Pouvoir : Insensible à toutes formes de douleurs
Date d'inscription : 20/02/2009

Feuille de personnage
Relations:
Vie privée ( Du personnage ):
Avertissements:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Devisla chasse....(PV Kitoku)   Jeu 5 Mar - 23:41

Kitoku ne comprit pas pourquoi la jeune fille lui demandait si il était courageux. Y avait il un probleme qu'il pourrait resoudre? Pourtant la foret semblait vide, et vut l'energie que possedait la jeune fille, elle avait certains pouvoir ce qui fesait d'elle le seul vrai danger potentielle present. Kitoku savait que ceux qui avaient des dons comme lui pouvaient etre dangereux et avait appris à s'en mefier. Ce qui était asser paradoxale, car tous les pensionnaires qu'il avait rencontrer jusque la avaient été beaucoup plus agréable et moins effrayant que les humains normaux, et inspirait plus confience. Le jeune homme s'en voulait de se mefier de gens comme lui, mais c'était dans sa nature, plus les gens étaient puissant, plus ils avaient essayer de lui faire du mal. Cette endroit pouvait etre soit un lieu d'integration, soit un enfer pour lui, et tant qu'il n'avait pas la reponse, il preferait continuer de se mefier de tout, et surtout ne pas montrer ses emotions ou sentiments
Quoi qu'il en soit, au vu des propos qui suivirent, Kitoku comprit qu'apparement, le danger était bel et bien la jeune femme. Elle avait dit s'appeller Devisla? Cela disait quelque chose à Kitoku. Il ne connaissait le monde de la magie que depuis peu et ne connaissait encore que trés peu de chose la dessus, mais il était persuader d'avoir déja entendus! Ou peut etre avait il deja rencontrer quelqu'un qui s'appellait comme cela? Non il s'en serait certainement souvenut mieu que ca, ce n'était pas un nom trés commun! Il n'eut pas le temps de reflechir plus longtemps, la jeune fille eut une réaction étrange. Kitoku eut d'abord l'impression qu'elle souffrait. Il faillit re-iterer sa question, mais se ravisa. Aprés tout, elle smblait plus agressive qu'autre chose, Kitoku prefera donc rester sur ses gardes. Il resta tout de même calme lorsque la nommée Devisla se mit à rire. Il ne savait pas trop ce qu'il se passait, mais n'avait pas pour habitude de ceder à la panique quoi qu'il arrive. Il regarda la jeune fille, en ayant l'impression qu'elle cedait à un élan de démence.
Lorsque celle ci se redressa et s'adressa à lui pour la deuxieme fois, lui repetant son nom, Kitoku se permit quelques fractions de secondes de réflexion. Il avait entendut ce nom...n'était ce pas lorsqu'il se renseignait sur l'existence des enfers??? En entendant que l'inconnue souhaitait se battre, Kitoku degaina l'un de ses desert Eagle en argent qu'il avait à sa ceinture, disimuler sous sa veste.
Il regarda la jeune fille d'un aire trés calme, avec ce regard ou brillant une sorte d'etincelle, qui évoquait une peine profonde, et lui donnait des yeux un peu triste, mais également un certain charme parfois...


"Je ne veux pas te faire de mal, s'il te plait..."

Kitoku était sincere, mais en même temps, il sentait que la jeune fille ne le menagerais pas qi elle l'attaquait. Il savait qu'il devrait se battre si Devisla poursuivait son attaque, au risque de mourrir...il le sentait! C'était pour cela qu'il avait sortit son arme, au cas ou...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Satis Hinuya
Ancien
Ancien
avatar

Féminin
Nombre de messages : 5424
Age : 26
Côté coeur : Mon grand père....Et mon ange : Loki. Je t'aime <3
Hobbys : Théâtre et chant
Pouvoir : Lumière pour Satis, Ténèbres pour Devisla
Date d'inscription : 23/12/2008

Feuille de personnage
Relations:
Vie privée ( Du personnage ):
Avertissements:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Devisla chasse....(PV Kitoku)   Ven 6 Mar - 12:50

Le vent glacial ne cesse pas un instant de tourmenter le paysage de sa froideur cinglante. La lune s'est dissimulée sous la brume tel un lâche fuyant le combat. Les ténèbres se sont resserrées sur elle même. La nuit devient l'admiratrice de ce futur combat. La reine de l'enfer contre un magicien inconnu.
La superbe femme se tient tout de même sur ses gardes et observe son adversaire avec calme. Il dégaine une belle arme mais il en faut plus pour impressionner la princesse démoniaque. Celle ci remarque l'air surpris du garçon lorsqu'elle a prononcé son nom à plusieurs reprises. Un large sourire maléfique vient déformer ses lèvres et un rire mal contenu sort de sa gorge et soudain elle semble s'incliner devant le jeune homme mais sa voix railleuse et sifflante vient montrer qu'elle se moque ouvertement de lui :

"Hinhin......Je vois que tu connais mon nom mais tu ne sais plus où tu l'as vu......Tes pensées me sont très accessibles gamin.......Je vais te rafraichir la mémoire !!!"

C'est alors que resurgit le rire. Cette hilarité à la folie sans limites. La belle rit sans se priver et soudain son corps disparait. Non, le magicien n'a pas rêvé. Mais s'il est quelque peu expert, il sait que la démone s'est dissimulée dans la nuit ce qui semble logique d'ailleurs. N'est-elle pas une princesse de la nuit ? Elle s'est cachée dans les ténèbres, son élément naturel, et devient invisible aux yeux du jeune homme. Ses oreilles perçoivent juste son ricanement, ce son insupportable, démoniaque. Le son gagne en force, devant un gémissement glacial, tandis que Devisla redresse la tête, ses mèches argentées dissimulant ses yeux de braise. Le visage de la superbe fille se révèle enfin dans son horrible splendeur. Le garçon y découvre un rictus étiré tel un élastique, pâle incarnation de ce qui aurait pu être un sourire tandis que ses yeux d'un rouge sang se braque sur le jeune homme. C'est alors que le son prend sa véritable nature : il ne s'agit plus d'un simple ricanement ou de sanglot, c'est un rire. Mais pas un rire humain. Un rire emplit d'une folie sans limites. Un rire de dément. Un rire de démon.

"Tu ne veux pas me faire de mal ? Hinhin......Dommage pour toi gamin....Mais tu n'aurais jamais du me voir ici....Tu vas comprendre pourquoi.......Je vais te tuer.....T'arracher la tête, hihi, et te faire manger tes entrailles...."

Devisla continue d'éclater d'un rire strident, ses yeux s'écarquillant de folie. Elle est redevenue visible comme pour mieux se faire voir. C'est alors qu'une grenade surgit de nul part et se dirige à une vitesse folle contre la démone.
L'objet rond vole un instant dans les airs puis sa trajectoire décrit un arc de cercle plongeant doucement vers l'endroit où se trouve la jeune femme et l'explosion retentit avec force, dévastant le paysage dans un craquement sinistre.
Les arbres aux alentours sont arrachés au sol, la terre est projetée dans les airs, et un véritable nuage de débris et de poussière, et de poussières s'élève soudain de la place où se trouvait la démone un instant auparavant.
C'est alors que le gémissement se fait de nouveau entendre. Le filet de brume s'écarte lentement alors que la belle princesse écarte calement les bras. Autour d'elle, ce n'est que destruction, morceaux calcinés et cendres mais son corps est entouré d'une étrange et sinistre aura et durant un instant on ne voit que ses pupilles rouges et folles braqués sur le magicien. Son rire éclate de plus belle et ses bras commencent....à onduler tels des serpents alors que son corps coule sur le sol, devenant une ombre parmi les ténèbres. Le garçon ne semble pas comprendre comment son ennemi a pu échapper à un tel désastre mais son expérience lui fait repérer sans difficultés la sinistre silhouette se rapprochant de lui à toute allure....avant que celle ci ne disparaisse d'un coup.

"Petit garçon....."


Le magicien se retourne mais ne fait face qu'au néant et durant un court instant il croit voir deux yeux rouges le fixer...mais ce n'est sans doute qu'un rêve. Autoutr de lui, la pénombre semble se renforcer.

"Petit garçon perdu...."


La voix de Devisla résonne dans le noir, mais une fois de plus, le jeune homme se retourne face à la nui. Le rire continue de défiler, s'intensifiant. Soudain une main froide se pose sur sa hanche mais lorsqu'il se retourne, il y'a plus rien.

"Perdu......Perdu dans la nuit...."


Le rire redouble d'intensité et une paire de yeux se matérialise dans les ténèbres avant de s'estomper tel un rêve. Froide, la voix devient douce et lentement une chanson s'élève dans les airs, faisant frisonner le témoin de la scène, il y a là aucune douceur enfantine mais un air doucereux à la limite de l'écoeurement comme l'odeur du sang commençant à pourrir.
Lentement, mot après mot, la voix continue de fredonner et les paroles s'alignent les unes après les autres tel un air funèbre :

"Promenons nous dans les bois....Pendant que le loup y est pas.....Si le loup y était.....il vous égorgerait !!! Mais si il y est pas......C'est moi qui le ferais !!!

C'est alors que d'immondes griffes recouverts d'un sang ocre et sombre jaillit dans la nuit, révélant une créature semblant inhumaine, les yeux remplis d'une folie sans limites, les crocs aiguisés et luisants de bave....Mais le visage étiré en un large sourire de bienveillance.
Sans un mot, sans un cri, Devisla se jette au cou du magicien plantant ses griffes dans sa chair, ouvrant la gueule pour lui arracher la gorge, tel un monstre de cauchemar alors que ler ire sinistre continue de résonner dans l'air froid.
En silence, la démone se relève laissant le garçon abasourdii et lèche ses griffes ensanglantés avec un plaisir évident et pousse des gémissements tel un animal blessé mais en fait ce n'est qu'une folle satisfaction, un désir inhumain.
Les yeux sans vie de la créature se posent avec une lenteur inouïe sur le jeune homme qui reste un instant paralysé par l'effroi, et le dégout : les lèvres retroussées à la manière d'un sourire de clown, Devisla lèche lentement le sang coulant de son visage du à sa légère blessure antérieure. Sans un mouvement brusque, elle ouvre une large gueule de dents acérées et sa voix plus froide que la nuit les entourant tous deux murmure avec douceur :

"Dis moi petit.....Chasses tu les démons ? .......Non ? Et bien sache que moi....Je chasse les humains.....Tu ne me reconnais toujours pas......Je suis Devisla, fille de Satan, princesse de l'enfer surnommé L'Immortelle, Black Princess ou Dark's master par les humains.....Mais ici.....Je suis la chasseur et toi ma proie !!"

Le regard emplit de folie se met à briller d'une lueur malveillante et la machoire claque dans le vide. Le souffle de Devisla devient plus vif, plus rauque et son corps commence à vibrer alors qu'elle s'estompe peu à peu.

"Cours, cours petit garçon......Cours.....C'est moi le chat !!!"

La voix s'éteint doucement mais les yeux restent encore brillants quelques secondes alors que la silhouette a disparu. Quelques instants passent, semblant durer une éternité. Soudain un doux bruit résonne à la gauche du magicien qui se retourne avec violence pour ne faire face qu'au vide, une fois de plus.
Dans le parc, le rire a repris de sa force et résonne dans l'ombre tandis que les pas lents de la sinistre créature se font parfois entendre à quelques endroits laissant toujours le jeune homme face au néant.
Peu à peu un long silence s'installe, semé de peur, de doutes...et de sang. Après que le rire ait cessé, le clapement lent et régulier d'une goutte tombant sur le sol s'est mis à résonner.

"Tu es caché ? demande la voix fausse et mieilleuse de Devisla. Je compte jusqu'a 10. Tu as intérêt à être caché parce que sinon je te trouverais.....et si je te trouve.....Je te mange...."

Les secondes passent à nouveau et le rire se répercute avevc force...Mais proche cette fois....très proche.....

"Je t'ai trouvééééééééééééééé !!!!!!"

Le rire augmente en intensité. Dans les ténèbres s'ouvrent deux yeux rouges sang et luisants braquant sur le garçon qui ajuste son arme dans cette direction et avec adresse....avant de s'apercevoir que deux autres yeux identiques le fixent également depuis sa droite.

"Inutile, petit garçon......Le jeu est fini...."


Tout autour du magicien, des milliers de pupilles de braise s'ouvrent avec lenteur, laissant retentir le rire sinistre. Depuis sa cachette, Devisla a un sourire machiavélique, étire ses griffes et bondit sur sa proie insousciante.
C'est alors que se crée la barrière magique. C'est alors que la demone est repoussée en arrière avec force mais le jeune homme est encore plus abasourdi et la belle femme, folle de rage. Non, ce n'est pas ce garçon qui a crée ce bouclier....mais l'autre. La voix sifflante de la princesse infernale résonne avec force dans sa propre âme :

*Sssssssssss, sale gamine !! Pour qui tu te prends ?? Je m'amuse pour une fois !!! Laisse moi l'effrayer encore un peu....*

L'autre ne répond pas. Elle se contente de fermer les yeux dans l'esprit de la reine maléfique. Et dans les pensées du magicien résonne une voix. Non plus sifflante comme Devisla. Non, très douce, enfantine, innocente mais prévenante :

*Pars d'ici !!!! Je vais essayer de la retenir....Vas t-en !!! Elle est folle, elle veut te tuer !!! Pars !!!! Et oublie ce que tu as vu !!! Vas t-en !!!*

Et l'éclat de rire vient se monter à nouveau mais cette fois il résonne dans les pensées du magicien dans un son insupportable et la voix de Devisla revient planer dans l'air glacial :

"Ne l'écoutes pas petit garçon......Si tu as un tantinet de fierté et de courage alors.....viens te battre !! Je t'attends.....N'écoutes pas cette gamine......Viens...."

La princesse reste face à son adversaire, debout, sa langue léchant le sang de ses mains avec mille plaisir tel un chat se nettoyant sauf que la scène n'a rien d'attendrissant, loin de là. Le combat a commencé et pour le moment la belle prend nettement l'avantage en se servant de sa fourberie mais le jeune homme n'est pas encore intervnu. L'autre lui donne une chance de partir mais aussi une chance de répliquer aux attaques. Devisla semble tranquillement l'attendre, ne craignant nullement sa réaction, très calme. Les ténèbres arbitrent désormais ce combat de l'enfer....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kitoku Sekiryou
Habitué
Habitué
avatar

Féminin
Nombre de messages : 410
Age : 29
Côté coeur : Ca risque de poser probleme...
Pouvoir : Insensible à toutes formes de douleurs
Date d'inscription : 20/02/2009

Feuille de personnage
Relations:
Vie privée ( Du personnage ):
Avertissements:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Devisla chasse....(PV Kitoku)   Sam 7 Mar - 16:49

Kitoku regarda la jeune fille. Elle avait un rire de dément, et semblait completement folle. Kitoku sentait qu'il allait etre obliger de se battre contre cette derniere. Il continua de pointer son arme sur celle ci, sans avoir pourtant la volonté de tirer. Pourtant, il avait largement le temps de vider son chargeur sur l'inconnue. Il était trés rapide et precis, mais , n'aimait pas en abuser, et puis tant qu'on ne l'attaquait pas, il ne blessait pas, sauf si il n'avait pas le choix! Kitoku resta trés calme lorsque la jeune fille disparut. Il regardait autour de lui. Il ne preferait pas essayer de retrouver les traces de son energies, c'était beaucoup trop long, et il resterait totallement à découvert, la dénommé Devisla aurait largement le temps de l'attaquer avant qu'il le sache ou elle était. Et puis pour peu qu'elle se déplace, il ne pourrait pas la trouver de maniere precise. Il se contenta donc de regarder autour de lui à la recherche d'une silhouette.
Lorsque la jeune file apparut, Kitoku la regarda sans bouger. Son aire neutre avait laisser place à un air grave. Il comprennait que cette fille n'était pas n'importe qui, et que la situation n'était pas à prendre à la legere.
Lorsqu'il entendit que la jeune fille voulait le tuer, braqua la jeune fille d'un mouvement determiner, mais son action fut stopper par la chute d'une grenade. Il ne comprit pas d'ou venait cette derniere, mais sa premiere réaction fut de se diriger vers la jeune fille pour la proteger, mais il se ravisa. Ca ne lui plaisait pas de ne rien faire, mais elle avait parler de le tuer aprés tout... Lorsque le nuage de brum s'évapora, Kitoku remarqua que Devisla n'avait rien. Il était un peu surpris, mais ne le montra pas. Il ne serait pas mort non plus, mais il n'en serait pas sortit indemne pour autant.
Voyant la jeune fille disparaitre, et en entendant ses paroles, Kitoku comprit que cette fille était dangereuse, car elle semblait prendre cette rencontre comme une sorte de jeu, ou le perdant mourrait... Elle semblait de plus se déplacer avec une grande rapidité.
Il sentit alors son ennemis se jeter sur lui. Il sentit quelque chose s'enfoncer dans sa gorge, mais ne resentit pas la moindre douleur. Lorsque Devisla se redressa.Elle expliqua alors qui elle éait? La fille de Satan, rien que ca? C'était donc pour cela qu'elle semblait si puissante et completement démante. Kitoku ne prit pas le temps de reflechir à cette nouvelle information. Ce n'était pas le moment de perdre du temps. Kitoku l'observa quelques secondes, avant de se relever lorsque celle ci disparut de nouveau. Elle lui demandait de se cacher? Le jeune homme ne put s'empecher de dire, plus pour lui même que pour son adversaire:


"En ce moment c'est plutot toi qui te cache..."

Il regardait tout autour de lui. Il voyait passer des ombre par ci par la, mais ne avait besoin de voir la jeune fille quelques fragments de secondes de plus pour lui tirer dessus. Il était un tireur exelent, mais il avait tout de même ses limites!!
Alors que Devisla se jetait sur lui, Kitoku braqua son arme vers la belle jeune fille, mais au moment ou il allait appuyer sur la gachette, le jeune Sekiryou vit une barriere magique se dresser entre lui et Devisla. Il regarda un peu autour de lui pour voir qui avait crée cette barriere. Aprés quelques secondes, il entendit une voix dans sa tête, qui lui ordonnait de partir. Ne voyant pas d'ou provennaitla voix, Kitoku eut dans l'idée qu'elle venait du corps même de Devisla. La démone avait-elle posseder une jeune femme? Kitoku n'était pas lache, et n'aimait pas fuir, surtout si quelqu'un devait prendre des risques pour l'aider. Il decida donc de rester avant même que la démone reprenne la parole. Kitoku braqua son arme sur la démone, et de sa main lire, il sortit sortit son poignard, qui était accrocher à son molet gauche. L'arme était en argent également, un serpent argenté était enroulé autour du manche, deux émeraudes en guise d'yeux, et la lame n'était pas reguliere. Elle possedait plusieurs pointe, et la forme general rappellais celle d'une flamme.
Kitoku positionna la lame le long de son avant bras. Il devait se battre, mais si Devisla partageait son corps avec quelqu'un d'autre, Kitoku ne pouvait pas la tuer.
Il tira donc en dirrection de son ennemis, et en moins d'une seconde, deux autres coups partir, l'un à gauche de Devisla, l'autre au dessus. Il partit ensuite vers la droite de Devisla, à peine le troisieme coup tirer; et il se prepara à porter un coup avec son arme blanche. Il avait fait preuve d'une rapidité exeptionnel pour un humain.
Il avait dans l'idée de bloquer les "issu" de Devisla, pour qu'elle ne puisse qu'alleer vers sa droite pour esquiver les balles. Auquel cas, il l'attendait à sa droite, lorsqu'elle allait faire un mouvement d'esquive, pour la blesser. Une blessure au niveau du torse pourrait etre violente mais pas mortel, c'est donc ce que cherchait à faire Kitoku.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Satis Hinuya
Ancien
Ancien
avatar

Féminin
Nombre de messages : 5424
Age : 26
Côté coeur : Mon grand père....Et mon ange : Loki. Je t'aime <3
Hobbys : Théâtre et chant
Pouvoir : Lumière pour Satis, Ténèbres pour Devisla
Date d'inscription : 23/12/2008

Feuille de personnage
Relations:
Vie privée ( Du personnage ):
Avertissements:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Devisla chasse....(PV Kitoku)   Sam 7 Mar - 18:11

La nuit est plus noire encore que l'âme emplit de folie de la belle femme. Son éclat de rire démentiel ne cesse pas de résonner dans l'air glacial. Le garçon n'avait quasiment pas réagi durant le jeu morbide de la démone si ce n'est qu'il a ajusté plusieurs fois son revolver dans quelques directions sans vraiment savoir si son adversaire est réellement là. Un large sourire vient éclairer le visage froid de la princesse infernale tandis qu'elle s'incline une seconde fois devant le jeune homme dans un mouvement ironique :

"Hinhin.......Tes pensées m'amusent gamin.......Tu as raison de m'écouter......Sur tes doutes.....tu as presque raison.....Je ne devrais pas être là......mais tu ne verras pas la jeune fille ......Tu es digne de m'affronter....Tu ne fuis pas......"

C'est alors que, sans doute lassé par ce jeu de cache cache avec les ténèbres, que le garçon ose prendre la parole dans quelques mots ironiques destinés à la reine démoniaque :

"En ce moment, c'est plutôt toi qui te cache...."

La belle n'a pas le temps de réagir que déjà toutes les issues de fuite suite à une attaque lui sont bloquées. Trois balles ont étés tirées. Bien entendu, la superbe femme les évite mais sur le coup elle n'a pas pensé à rester sur ses gardes.
Une balle portée sur le torse lui arrache un très léger cri. Le sang coule d'entre son ventre blessé et elle s'écroule sur le sol sans un bruit. Mais le son qui sort alors de sa gorge ne ressemble en rien à un râle de douleur. Les yeux de la démone sont plus emplis de folie comme jamais.
Étendue sur le sol,la main sur la poitrine,la démone pousse un gémissement plaintif alors que son corps irradie de douleur :

"Me cacher.....comme un louveteau"

Face à la froideur du jeune homme, elle se met à gémir, jappant comme un chien blessé avant de rapidement...... courir après l'endroit où se serait trouvé sa queue si elle aurait été un loup.

"Le louveteau va attraper sa queue......Regarde !!! Vilaine queue, reviens !!!

Le spectacle complètement cinglé continue durant encore quelques secondes figeant l'unique spectateur face à l'absurdité de la situation. La démone continue de courir, se mettant soudain à quatre pattes, pour finalement se figer et d'entreprendre de gratter son oreille avec son pied droit.
Étrangement, l'aspect délirant de la scène ne détend pas l'atmosphère : oui Devisla est folle. Or il est impossible de raisonner un fou.

"Me cacher....Me cacher......hihi....haha.....hahahahahahahahahahahahahahahahahahaha

Les yeux remplis de larmes salées, la créature des ténèbres se roule sur elle même, perdue dans son hilarité, dévoilant ses dents acérées tandis que son corps est agité de tremblements

"Me cacher......Oh oui....très drôle.......Tu me donneras le nom de ton livre de blague....hihi...."

Lentement le rire s'estompe et aussi soudainement que la crise a commencé, elle cesse. Le visage de la démone redevient froid. Ses yeux rouges se teintent d'une lueur jaunâtre et elle se dresse lentement sur ses jambes, ses longues griffes descendant le long de son corps.

"Je ne me cache pas, imbécile !! Les ténèbres sont meinnes.....Je ne cache pas dans les ténèbres.....JE SUIS les ténèbres......Celle qui se cache vas te tuer.......et elle se nourrrirra de tes entrailles......"

Ses yeux s'agrandissent violemment et elle ne semble pas sentir la souffrance de son torse. Son visage se déforme de nouveau en un terrible sourire de clown et...elle charge.
Sans un cri, sans un mot, elle s'élance vers le magicien, foulant à peine le sol.
Mais c'est alors que le garçon porte sa première attaque. Celle de tout à l'heure où il avait tiré les trois balles.....L'une l'avait "touchée" mais on peut penser qu'elle se l'était prise de plein fouet volontairement. Une démone de sa trempe évite facilement ce genre de projectiles et face à la folie de la princesse, le jeune homme n'a donc pas porté d'attaque mais était resté sur ses gardes, le poignard en main.
Détail que la belle semble avoir "omis", elle se précipite dessus et le sang gicle dans un dessin d'horreur. Les deux blessures se superposent sur sa poitrine et elle s'écroule de nouveau mais tout est tellement faux, tellement hypocrite. Allez savoir si elle souffre vraiment.
Après la puissante attaque, la princesse tombe à terre sans un mot. Etendue, elle garde son regard braqué sur l'horizon alors qu'une tâche rouge grandit lentement autour de son corps.Durant un instant, on n'entend aucun son et on vient même à penser qu'elle est morte.
C'est alors que survient le rire. Un rire entrecoupé de hoquets douloureux mais un rire emplit de joie, et douceur et teinté d'une douce étreinte de folie.
Très doucement, la démone abaisse lentement ses bras vers son ventre et tire vers elle un mince filet de sang qu'elle place devant ses yeux.

"Je......Je saigne.....J'ai mal...."


Sa voix devient stridente, colérique, sifflante telle uen bête blessée, et furieuse qui s'apprête à charger sa proie...et soudain elle redevient calme alors que la folle renifle son sang :

"C'est étrange.......J'ai toujours cru que mon sang était noir....Ca ne doit pas être le mien....Celui de Satis peut être.....En tout cas, il est joli....il sent presque la fleur...."

La démone éclate de nouveau de rire, et elle se trémousse sur le sol, autant de douleur que d'extase.

"Plus je rie......Plus je souffre......A ton avis, ça marche aussi dans l'autre sens ? Si je suis triste, j'irais mieux ?"

Doucement la créature cesse de rire et ses yeux redeviennent rougeâtres et menacants. Ses bras se braquent sur le sol froid et son corps se met à trembler alors qu'elle se redresse avec une lenteur inouïe. Elle a mal....oh oui....Elle souffre.....mais cela ne la dérange pas. En fait cela lui fait même...plaisir.
Sans un mot, elle se met sur ses pieds et pointe son regard sans âme sur le garçon. Sa poitrine bien développée est parcourue d'une série de coupures larges et profondes, signe du passage du revolver et du poignard, alors que son ventre est ouvert tel un tonneau percé, laissant entrevoir la chair sous la fine couche non écorchée. Et Devisla sourit. Pas un sourire humain, non, un sourire de démon comme elle l'a fait auparavant. Ses yeux s'écarquillent comme ceux d'un malade mental et elle récite d'une voix sans émotion :

"Les humains lisent la Bible.....Ils disent qu'on doit rendre à César ce qui est à César....Alors moi....Je vais redonner au magicien ce qui a été donné par le magicien....Errarre vitae !!"

La silhouette de la démone se brouille et une étrange brume d'un noir immaculé jaillit de sa bouche pour s'élancer à toute allure et envelope le jeune homme pour soudain se dissiper.
Devisla continue de rire et peu à peu le sang cesse de couler, ne laissant que de ses alrges blessures q'un vague souvenir vite oublié. C'est alors que le garçon doit ressentir la douleur. Une souffrance devant normalement pour tout humain l'obliger à se plier en deux tandis que sur son corps affaibli naissent les mêmes écorchures que celles qui ravageaient celui de sa proie un instant auparavant.
La belle se met alors à tousser, crache du sang s'écoulant lourdement sur le sol elle essuie le liquide rouge sortznt de sa bouche.

"Je n'ai plus assez de forces pour t'achever avec ma magie petit garçon.....Non.....plus assez...."

Ses yeux brillent alors d'une lueur malsaine

"Mais je n'en aurais pas besoin...."


Ses poings se serrent. A pas lents, ielle s'approche de sa victime qui devrait tenter de se relever et lui adminsitre une frappe énorme dans le ventre avant d'éclater de rire avant qu'elle n'expulse le jeune homme sur le côté d'un coup de machoire tel un chien. Entre ses lèvres le sang coule.
La superbe femme recule de quelques pas en grondant soudainement comme un animal. Elle porte sa main droite à sa tête et pousse un râle de fureur tandis que sa voix se porte dans l'air pour elle même :

"Non......Tu n'as pas le droit.....Non......Laisse moi.....Je peux encore le...tuer......."

Tandis que sa souffrance n'empire de plus belle, la demoiselle démoniaque entend la voix enfantine revenir s'imposer dans ses pensées :

*Arrêtes ça !!! Tu es complètement dingue !! Tu as presque plus de forces, tu lui as montré qui tu étais alors calmes toi maintenant !! Laisse moi venir.....*

*Sssssssssssssssss, et sssssssssssssssi on lui....sssssss....demandait ?*

La démone lève ses yeux de braise vers celui qu'elle a du blesser et le regarde sans exprimer une quelconque émotion alors que sa voix sifflante revient retentir avec force dans les tympans du jeune homme :

"Ssssss, qu'en dis tu gamin ? Ssssss, on en arrête là ou on continue.....Ssssss, je dois avouer que tu es doué....En deux coups, tu m'as affaibli....Mais je ne suis pas vraiment moi même.....Veux tu continuer ou non ? Si non.....Je te laisserai avec la demoiselle qui m'héberge......Mais....Ne croies pas que j'abandonnerai pour autant......J'aimerais combattre de nouveau contre toi.....Quand nous nous serons entraînés et au mieux de notre forme....Ce corps n'est pas le mien.....Un simple poignard m'affaiblit.....SSSSSSSSSSSSSS"

Le sifflement démoniaque s'éteint avec lenteur et le silence se fait pour la première fois depuis le début du combat. La démone s'adosse contre un arbre, la main sur la poitrine, la respiration haletante, les yeux fermés.
Oui, Devisla est folle mais pas lâche. Elle n'ira pas attaquer alors que son adversaire semble blessé. Elle a attaqué, à lui de jouer s'il le désire. Lui non plus n'est pas lâche selon ses pensées. Qu'il attaque la princesse infernale s'il le souhaite mais ça serait sans doute se contredire soi même et il peut prendre un gros risque. La demoiselle à la beauté démoniaque n'a t-ellepas évoqué sa deuxième âme ? Il avait déjà des doutes, Devisla le sait, ceux ci sont confirmés et la belle ne se gêne plus pour le dire :

"Gamin.......Tes doutes sur moi sont fondés....Tu pensais qu'il y'a une seconde femme.....Tu as presque raison....Je suis bien une mauvaise âme dans un corps...Mais pas d'une femme....D'une enfant de treize ans.....Fais ce que tu désires de moi, petit humain, tu ne me tueras pas avec tes armes humaines....Tu me blesseras juste.....mais moi......je saurais me venger.....et je te combattrais de nouveau.....Sauf en cas d'exception......Fais le bon choix, petit garçon...ssssss"

Sa voix s'éteint et le silence s'instaure de nouveau. Tout est calme, trop calme.....Le combat selble avoir cessé. Maintenant tout repose sur le garçon magicien. Le destin est en marche, il a jeté ses dés sur le tapis de la vie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kitoku Sekiryou
Habitué
Habitué
avatar

Féminin
Nombre de messages : 410
Age : 29
Côté coeur : Ca risque de poser probleme...
Pouvoir : Insensible à toutes formes de douleurs
Date d'inscription : 20/02/2009

Feuille de personnage
Relations:
Vie privée ( Du personnage ):
Avertissements:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Devisla chasse....(PV Kitoku)   Dim 8 Mar - 1:54

Kitoku observa la jeune femme, réagir à sa blessure. Il ne savait pas si ce n'était pas un piege, aussi prefera t-il rester sur ses gardes au cas ou. Il ne comprennait pas la réaction que son adversaire. Perdait elle l'esprit parce qu'elle était blesser, ou simplement à la vue de son propre sang? Au bout de quelques secondes, voyant que la jeune fille semblait perdre de plus en plus l'esprit, Kitoku en conclue que son adversaire était simplement démante, et que ca fesait d'elle une personne trés dangereuse. Il se decida donc de se concentrer d'autant plus sur la jeune fille. Elle semblait totallement imprevisible.
Lorsque Devisla se calma et sembla redevenir elle même, Kitoku resserra sa main autour de son poignard. Il preferait se mefier. Lorsque la jeune fille l'attaqua de nouveaux, il était prés. Il assena son coup avec precision, mais de sorte à ce qu'il ne l'acheve pas d'un seul coup. Il souhaitait la blesser, mais en aucun cas la tuer. Il n'aimait pas tuer les gens, et surtout ne voulait pas prendre le risque de tuer une innocente qui se serrait fait posseder par cette démone. Il eut pendant un moment l'impression de l'avoir tuer, mais fut presque rassurer de l'entendre rire. En entendant les propos de Devisla, Kitoku comprit qu'il avait vut juste: la démone partageait bien le corps d'une humaine. Il eut presque de la peine en la voyant regarder son propre sang, elle avait l'allure d'une petite fille qui perdait peu à peu l'esprit lorsqu'elle voyait du sang pour la premiere fois.
Les propos qui suivirent ne le rassurérent pas. Il ne savait pas ce qui signifiait les paroles pronnoncer par la démone, mais ca ne le rassurait pas. En voyant les plaies de son ennemis se refermer, Kitoku fronca les sourcils, ce qui fut son premier et seul signe de suprise depuis le debut du combat. Il vit ensuite sa chemise se tacher de sang. En l'ouvrant, il se rendit compte que les blessure infligés à Devisla semblaient avoir changer de "cible". Kitoku releva ses yeux vers la démone. Il ne ressentait pas la douleur, mais savait que si il ne fesait rien, il perdrait trop de sang et finira par etre dans le même etat que son adversaire. Par reflexe, il braqua tout de même son arme sur Devisla. Il n'avait pas l'intention de tirer, à moins que celle ci ne porte un nouveau coup.
La réaction de son adversaire lui fit comprendre que "l'autre" jeune fille l'aidait de nouveau. La proposition de la démone le surpris, mais il n'hesita pas longtemps. Il n'était plus en etat de se battre, il perdait trop de sang, et d'ici quelques minutes, il risquerait de perdre conscience si il continuait à se battre. Il repondit donc:


"Laisse la revenir, je n'ai envis de tuer personne, et encore moins envis de mourrir."

Kitoku n'était pas du genre à se laisser facilement tuer, mais savait tout de même qu'il était mortel, et que l'eventualité qu'il meurt au combat n'était pas totallement à exclure. Et surtout, il n'avait pas la betise d'etre trop orgeuilleux et de ne pas se rendre compte de cette évidence. Kitoku sentait qu'il commencait à etre essoufflé à cause du sang qu'il perdait vite et en grande quantité. Il fallait qu'il se calme vite, pour economiser ses forces, mais il ne pourrait pas etre dans son etat normal si il n'était pas sur de la fin du combat. Il était trop sur la defensive pour pouvoir se reposer...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Satis Hinuya
Ancien
Ancien
avatar

Féminin
Nombre de messages : 5424
Age : 26
Côté coeur : Mon grand père....Et mon ange : Loki. Je t'aime <3
Hobbys : Théâtre et chant
Pouvoir : Lumière pour Satis, Ténèbres pour Devisla
Date d'inscription : 23/12/2008

Feuille de personnage
Relations:
Vie privée ( Du personnage ):
Avertissements:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Devisla chasse....(PV Kitoku)   Dim 8 Mar - 12:57

En cette nuit froide et ténébreuse, le vent vient laisser planer toute sa puissance sur le monde. La nature se tait face à ce combat sanglant. La démence de la belle femme est un spectacle terrifiant. Son jeu morbide, son rire machiavélique, son gout pour son propre sang, tout est fait pour la penser folle. Et la vérité est sanguinaire. Oui, Devisla est folle or personne ne peut raisonner une personne prise de démence, surtout rendu à ce point là. Le magicien l'a très compris. Malgré ses réticences au combat et à faire du mal, il a vite saisi que la princesse noire est folle à lier et qu'arrêter le combat est la meilleure des solutions. Il ne souhaite pas la blesser et elle risque de le tuer malgré son manque de forces. De plus, la fourbe reine démoniaque a transféré ses blessures sur le garçon. Celui ci ne ressent étrangement pas la douleur mais son pouvoir n'empêche pas le sang de couler. Il perd beaucoup d'hémoglobine au fur et à mesure que les secondes passent. Il ne peut continuer ce combat dans cet état, pas avec cette blessure ensanglantée et pas avec cette fille complètement démente. Celle ci est toujours adossée à l'arbre, la main sur la poitrine et ses tympans viennent percevoir les paroles du jeune homme dans un doux son :

"Laisses la revenir......Je n'ai envie de tuer personne et encore moins de mourir...."

Un ricanement morbide s'échappe d'entre la gorge de la superbe femme et son rire devient un élan de hoquets douloureux. La fièvre de la démence semble couler en de légères gouttes sur son visage affaibli mais encore épris de beauté tandis que sa voix sifflante vient résonner une dernière fois dans l'air :

"Ssssssss, je déteste dire ça mais.......tu ne veux pas me tuer ? .......Étrange.....Je n'ai jamais entendu ce discours venant d'un de mes adversaires.....Tout le monde cherche à me voir mourir.....Pas toi....Je dois reconnaitre que......tu as été courageux mon garçon.......Personne ne cherche à mourir.......Sssssss, a présent je te laisse....avec l'autre.....Bonne chance gamin....."

Un halo de sang s'échappe de sa gorge tandis qu'elle s'essuie les lèvres en grondant. C'est alors qu'une lumière jaunâtre vient tournoyer autour de son corps dans une danse cruelle. La démone ferme les yeux avec lenteur et laisse sa tête retomber en arrière. Un gémissement plaintif sort d'entre ses lèvres à la manière d'un chien apeuré. Son corps se met à trembler telle une marionette sans fil.
Le hurlement survient alors. Déchirant, perçant. Mais le plus terrifiant, c'est que deux voix semblent se mélanger dans ce chant désespéré. Une diabolique, une bénéfique. La princesse infernale s'écroule sur le sol et son corps se roule légèrement par terre alors que la démence l'envahit de nouveau tant la souffrance semble vive.
Les cheveux noirs s'estompent avec lenteur comme un cauchemar avant que ne vienne une longue chevelure couleur de parme. Les yeux de braise ne sont plus qu'une vague souvenir vite oublié. Un regard d'ambre vient les remplacer. La physionomie de la belle femme laisse place à un physique d'adolescente bien formée. Ses jambes fines et désirables sont à peines couvertes par une jupe de taille moyenne. Sa poitrine de jeune fille est tout juste dissimulée par une fine chemise de coton. Même en l'ayant fermé, la forme ferme de ses seins se laisse parfois paraitre à travers ce fin vêtement. Le magicien voit la belle fille se relever, cachée par les ténèbres mais il la voit parfaitement bien, contrairement à ce qu'elle pense. Elle semble avoir seize ans mais le jeune homme n'est pas tout à fait dupe. Devisla lui avait dit qu'elle était la seconde âme d'une enfant. Et bien que cette fille fasse plus âgée, son visage, lui, est emplit d'innocence et de pureté. Tout le contraire de la démone. La fillette se lève avec lenteur et le magicien veut constater sa taille assez moyenne et surtout sa maigreur impressionnante. Bien que son corps soit déjà bien formé au niveau de la poitrine et des jambes, la nature lui a donné une silhouette très menue, la corpulence d'un oiseau.
La petite recule dans l'ombre et le garçon entend un son étrange lui parvenir. Le bruit de sanglots, de pleurs désespérés. L'enfant pleure, il en est certain. Et pour la première fois, il entend distinctement sa voix. Très douce, enfantine, naïve, angélique et sanglotante :

"Pardon........Je suis désolée.......C'est ma faute.......Ma faute......Pardon......."

La belle continue de sangloter durant quelques secondes avant que soudain sa main ne se tende vers les ténèbres. Sa voix devient alors l'hymne d'une incantation. Le magicien ne connait pas la langue prononcée mais la fillette semble s'y connaitre et le miracle opère.
Les blessures du jeune homme se referment avec lenteur aant de s'estomper définitivement comme si elles n'avaient jamais exister. Le sang disparait à son tour. Rien sur le torse du garçon ne laisse penser qu'il a subi une terrible blessure.
L'incantation se termine dans un doux souffle et la belle fille sanglote encore doucement tandis qu'elle murmure :

"Je......Je sais que vous ne sentez rien mais......Je vous devais bien ça......Je suis désolée.......Je vais partir.......Oubliez moi.....Oubliez là......."

La jolie inconnue se retourne brusquement et commence à courir, les yeux en larmes. Le magicien voudrait sans doute la retenir mais elle ne semble pas décidée à le voir. Elle a honte, si honte d'elle même. En un instant, elle est devenu un monstre de folie et a failli tuer un homme innocent.
Dans sa course, elle n'a pas parcouru cent mètres, que déjà un ostacle lui fait chemin. Sa cheville droite se prend dans les racines abimées d'un arbre et la belle s'écroule sur le sol dans un léger cri. Remise de sa chute, elle veut se relever mais une affreuse douleur l'arrête. Les larmes coulent de plus belle sur son visage meurtrie. Elle sent l'aura du garçon se rapprocher dangereusement d'elle et dans un réflexe étrange, elle se replie sur elle même comme un fœtus, les bras tentant de protéger son corps. On aurait dit un enfant prêt à se faire battre et qui veut essayer d'avoir moins mal. On a l'impression qu'elle a peur, peur de quelque chose. De la violence et pire encore.....du magicien lui même !
Elle donne la sensation d'être très naïve et cette position défensive en est une certaine preuve. Sanglotant, les bras repliés autour du corps, la belle reste sur le sol, tremblant alors que sa voix pleurante revient résonner dans l'air :

"Pardon......Je ne voulais pas....Je......Ne me faites pas de mal, s'il vous plait......."

La terreur se lisant dans les pupilles d'or de la fillette fait presque peine à voir. Elle semble terrifiée qu'on lui fasse du mal. Réaction typique de certains enfants battus ou l'ayant été. Mais chez cette fille, il n'y a pas que la maltraitance qui l'effraie, cela se voit.
Malgré sa peur évidente, l'enfant est très mignonne et ses pleurs ne font étrangement qu'attiser son charme puéril. Ses sanglots la rendent encore plus innocente, plus pure, plus naïve qu'elle ne semble déjà l'être. Sa réaction montre aussi un évident manque de considération, d'amour, de respect. Elle se replie sur elle même dès qu'elle a l'impression d'un danger même si celui ci n'en n'est pas un.
La nuit se resserre sur les deux personnages et le vent continue de souffler avec lenteur sur le paysage. La nature elle même retient sa respiration, témoin imminente de la scène se déroulant sous ses yeux. Le destin est en marche, les dés roulent sur le tapis de jeu, c'est parti.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kitoku Sekiryou
Habitué
Habitué
avatar

Féminin
Nombre de messages : 410
Age : 29
Côté coeur : Ca risque de poser probleme...
Pouvoir : Insensible à toutes formes de douleurs
Date d'inscription : 20/02/2009

Feuille de personnage
Relations:
Vie privée ( Du personnage ):
Avertissements:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Devisla chasse....(PV Kitoku)   Dim 8 Mar - 14:05

Kitoku se contenta d'aquiesser aux propos de Devisla. Il n'était deja pas d'une nature bavarde, mais en plus il ne souhaitait pas perdre du temps en discours inutile, il voulait simplement que la démone disparraisse le plus vite possible afin d'etre sur que le combat était terminer. Il ne ressentait pas la douleur qu'aurait dut lui causer ses plaies, mais sentait bien le sang qui coulait dangereusement de son torse. Il n'avait actuellement qu'une seule envis: mettre fin au combat et aller se soigner avant de perdre trop de sang.
Kitoku vit alors une lumiere entourée la jeune fille. Il crut d'abord qu'elle partait dans un nouvel elan de démance, comme si elle avait oublier ce qu'elle devait faire. Il ressera de nouveau sa main sur son arme, mais lorsqu'il percut le cris, il se relacha un peu. N'entendait il pas deux voix? 2tait ce la le processus de "transformation"? Il observa la scene sans lacher ni son poignard ni son desert eagle. La jeune fille s'éffondra et on aurait put croire à une nouvelle crise de folie si son apparence ne changeait pas en même temps. C'est une jeune fille differente qui apparut devanr Kitoku. Celle ci était tout aussi belle que Devisla, mais sa beauté n'était pas cruelle, elle était simplement enfantine. Kitoku rangea son poignard et son gun, lorsqu'il vit que son ennemis avait disparut. C'était la premiere fois qu'il cessait un combat de la sorte. C'était étrange...
En entendant la jeune fille s'excuser eut la preuve que les deux ames qui habitaient ce corps étaient totallement differentes...même si Devisla avait donner une sorte d'etincelle d'humanité dans ses dernieres paroles avant de laisser place à la seconde âme. A peine la jeune fille eut elle commencer à prononcer de nouvelles incantations que Kitoku posa sa main sur son gun. Il n'avait pas apprecier la derniere fois qu'on avait prononcer des paroles u'il ne comprennait pas, et preferait rester sur ses gardes. Il laissa cependant son arme acricher à sa ceinture. Il ne voulait pas degainer sans raison, mais se preparait à le faire tout de même, au cas ou.
Ses plaies se refermaient...apparement cette "personnalité" la était bienveillante. Kitoku relacha son arme, et remercia la jeune fille. Il ne comprit cependant pas pourquoi celle ci s'enfuit aprés. Il fit quelques pas pour la rattrapper, mais la jeune fille s'était deja mise à courrir. Il la suivit du regard, et la vit chuter pas trés loin. Il la rejoignit. Sa réaction était vraiment surprenante. Kitoku avait de la peine pour elle, et c'était la premiere fois dêpuis u'il l'avait vut, que son visage trahissait cette peine melée d'un peu d'attendrissement. Son expression faciale changea tout de même vite, pour redevenir son habituel expression neutre. Il s'accroupie devant la jeune fille. Il n'aimait pas aller vers les autres en general. Il avait trop souffert d'etre rejeter et avait donc decider de rejeter les autres, mais il ne pouvait se resoudre à la laisser la. Il la regarda donc, avant de lui dire de sa voix profonde et grave qui avait quelque chose de rassurant:


"Je ne te ferrais pas de mal ne t'inquiete pas."

Kitoku jeta un coup d'oeil à la cheville de la jeune fille. Il ne savait pas trop si elle se l'était fouler violement ou non... De toute facon, elle semblait psychologiquement affaiblie par se combat. Kitoku sentait bien que le sang qu'il avait perdut le rendait plus faible, mais il pouvait tout de même faire quelques efforts.

"Je vais te rammener au pensionnat pour que tu te fasse soigner d'accord? Ca va bien aller. Je m'appelle Kitoku, et toi?"

Il ne voulait pas y aller trop brusquement. Il decida donc de la mettre un peu en confience avant d'essayer de la porter jusqu'a un endroit ou on pourrait la soigner. Il n'était pas particulierement à l'aise, car parler au gens avait tendance à reveiller de mauvais souvenir, mais il preferait se faire rejeter une fois de plus, aprés avoir rammener la jeune fille dans un lieu sur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Satis Hinuya
Ancien
Ancien
avatar

Féminin
Nombre de messages : 5424
Age : 26
Côté coeur : Mon grand père....Et mon ange : Loki. Je t'aime <3
Hobbys : Théâtre et chant
Pouvoir : Lumière pour Satis, Ténèbres pour Devisla
Date d'inscription : 23/12/2008

Feuille de personnage
Relations:
Vie privée ( Du personnage ):
Avertissements:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Devisla chasse....(PV Kitoku)   Dim 8 Mar - 14:37

Les larmes coulent sur ce visage d'enfant et le son des sanglots se répercute dans la forêt froide. La fillette se replie sur elle même à la manière d'un enfant battu. Elle tremble de tout son corps, elle a l'air si innocente mais tellement meurtrie.
Sa cheville devient gonflée, la souffrance est vive. La petite pleure comme un gamin qu'on aurait grondé. Le jeune homme la rejoint avec lenteur et s'agenouille devant elle ce qui la fait mettre ses bras devant elle comme pour se protéger. La voix chaude et rassurante vient résonner dans son esprit avec mille douceurs :

"Je ne te ferais pas de mal, ne t'inquiète pas"


La fillette le regarde de ses yeux pleurants. Elle n'ose pas bouger, elle ne cesse pas un instant de trembler en sanglotant. Le magicien avait l'air gentil mais l'enfant a appris à se méfier des apparences. Elle n'accorde que très rarement sa confiance. Elle semble avoir peur du monde. Dans son regard d'or se lit toute sa douleur, toute sa tristesse.
Elle hoche doucement la tête sans un mot avant que le jeune homme ne reprenne sa voix grave avec douceur :

"Je vais te ramener au pensionnat pour que tu te fasses soigner d'accord ?Ça va bien aller. Je m'appelle Kitoku, et toi ?"


Le visage de la belle fille s'empourpre légèrement et ses pupilles se baissent dans un geste d'humilité. Ses doigts rencontrent une de ses mèches violacés et elle joue avec dans un signe de gêne évident. Elle ouvre lentement ses lèvres tremblantes et elle s'entend prononcer :

"Je.........Satis........Je.......J'ai treize ans......"


La fillette regarde le garçon de son regard doré et celui ci peut y voir toute les trace de son innocence, de sa pure naïveté. Le défi visuel dure quelques secondes avant que le jeune homme ne se rende compte d'une chose : elle est capable de pénétrer dans ses pensées !! Enfin, pas elle mais la démone Devisla mais la petite ne dit rien. Elle garde le silence. Elle est très mignonne à la voir ainsi et sa voix enfantine ne fait que renforcer son charme très puéril :

"Encore désolée........J'aurais pu vous tuer.....Je suis dangereuse.......Pardon.......Je le voulais pas......Et vous....vous m'aidez......Merci.......Vous êtes....trop gentil......Je ne mérite pas votre aide....."


Face à ces paroles n'importe qui peut comprendre une chose. La fillette est très naïve, certes, mais malgré son très jeune âge, elle est mature, enfin d'une certaine façon. Elle reconnait le danger de Devisla mais le porte sur elle ! Elle pense qu'elle n'est pas fréquentable, qu'elle ne mérite l'amitié ou l'amour de personne. Oui, mais étrangement ce garçon lui inspire une certaine confiance. Ce qu'elle n'aurait jamais fait auparavant. Voilà bien longtemps qu'elle se méfie de la gente masculine et elle se laisse secourir par un homme, qu'elle a failli tuer de surcroit !! Une grimace nait sur ses lèvres tandis que sa cheville gonfle à vue d'œil.
Son cœur bat la chamade et ses joues sont plus rouges que jamais alors qu'elle murmure :

"Pardon mais.......Je sais ce que vous pensez........Devisla manipule les ténèbres et.....par conséquent sait lire les mauvais côtés des gens......Vous......Vous avez peur que je vous rejette...... Vous ne pouvez pas savoir combien je vous comprend....... Nous sommes tous les deux seuls......"

Un sourire triste vient déformer le visage de la fillette et elle baisse la tête dans une gêne bien entretenue. Elle continue de jouer avec l'une de ses mèches. Les deux inconnues sont différents mais se ressemblent à la fois. La nuit assiste au spectacle avec plaisir. Le silence se réinstalle alors que la petite enlève ses bras de son corps avec lenteur, elle se redresse doucement, tremblant encore. L'innocence face à la maturité. Sont-ils capables de s'entendre ? Seul le destin le sait. Il a tout prévu. Tout est en marche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kitoku Sekiryou
Habitué
Habitué
avatar

Féminin
Nombre de messages : 410
Age : 29
Côté coeur : Ca risque de poser probleme...
Pouvoir : Insensible à toutes formes de douleurs
Date d'inscription : 20/02/2009

Feuille de personnage
Relations:
Vie privée ( Du personnage ):
Avertissements:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Devisla chasse....(PV Kitoku)   Dim 8 Mar - 15:34

Kitoku observa la jeune fille. Elle fesait beaucoup plus que treize ans, mais ce n'était pas trés important. Elle lui avait donner son nom, c'était un bon début au moins. Satis...ce n'était pas trés courant non plus. C'était la premiere fois que Kitoku entendait ce prenom, mais il le trouvait asser jolie. Mais bon, encore une fois ce n'était pas le plus important. La jeune fille était de toute évidence trés craintive. En fait, elle avait la réaction que Kitoku avait au fond de son ame, mais qui ne s'était jamais repercuter sur son caractere. Son esprit se cachait et se mefier, mais son attitude fesait tout pour faire fuir les autre. Il ne pouvait cependant pas lutter contre sa vrai nature, et ne pouvait s'empecher d'aider les autres. Kitoku resta quelques secondes silencieux, il avait un regard bienveillant lorsqu'il regardait la jeune fille. Il lui repondit:

"Ne t'en fais pas pour ca, ce n'est pas toi qui as voulus me tuer! De toute facon, l'important c'est que nous soyons tous les deux en vie n'est ce pas?"

Kitoku avait le sentiment de ne pas etre le plus à plaindre en ce moment. Il était affaiblie physiquemene,t mais ne portait pas de marque interieur de ce combat, qui devait etre le plus ur à porter en fait. Il fronca presque impeceptiblement les sourcils lorsque la jeune fille lui parla de sa peur d'etre rejetter. Personne ne lui en avait parler avant. Il n'avait en apparence peur de rien, sa seule peur était son seul secret, il fut donc un peu surpris d'entendre une inconnue lui en parler. Cela lui donna presque le sentiment d'etre ouvert en deux, pour que l'on puisse lire ce qu'il ressentait au plus profond de lui...Il decida cependant de ne pas s'en formaliser. Il resta silencieux jusqu'a ce qu'elle se redresse, puis repondit:

"Je vais devoir te porter pour eviter que tu ne te fasse mal à la cheville...je ne vais pas te faire de mal."

Il s'aprocha lentement de la jeune fille pour la prendre dans ses bras afin de rejoindre le pensionnat.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Satis Hinuya
Ancien
Ancien
avatar

Féminin
Nombre de messages : 5424
Age : 26
Côté coeur : Mon grand père....Et mon ange : Loki. Je t'aime <3
Hobbys : Théâtre et chant
Pouvoir : Lumière pour Satis, Ténèbres pour Devisla
Date d'inscription : 23/12/2008

Feuille de personnage
Relations:
Vie privée ( Du personnage ):
Avertissements:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Devisla chasse....(PV Kitoku)   Dim 8 Mar - 17:22

Les larmes s'atténuent peu à peu et le son des sanglots s'estompe lentement. La petite fait un effort pour s'arrêter de pleurer. Elle se redresse doucement et reste assise sur le sol, la cheville à découvert, gonflée. Les pensées du magicien lui parviennent dans un doux souffle intérieur. Il pense que la fillette fait bien plus que treize ans mais à ses yeux ce n'est pas le plus important. Le son de son prénom lui arrive et son regard encore neutre montre pourtant que c'est la première fois qu'il entend ce nom. L'enfant concernée esquisse un beau sourire sur son visage tandis qu'elle murmure timidement :

"Mon nom.......vient de l'Égypte Antique........C'était le nom....de la femme d'un dieu.......Kitoku......C'est joli....."

Son expression naïve vient remplacer son sourire mais cela ne change rien à son charme enfantin. Le garçon semble réfléchir durant quelques secondes, silencieux. La petite ne dit pas un mot, encore un peu craintive. La voix bienveillante du magicien revient alors se mélanger à l'air :

"Ne t'en fais pas pour ça, ce n'est pas toi qui as voulu me tuer ! De toute façon, l'important c'est que nous soyons tous les deux en vie n'est ce pas ?"

Le sourire de la fillette devient alors un sombre rictus de tristesse et elle semble secouer la tête avec lenteur alors qu'elle murmure :

"Si........Devisla, c'est une part de moi même.......Elle me contrôle.....C'est comme si moi j'avais voulu vous tuer.....Vous êtes en vie, c'est le plus important à mes yeux....Moi, je ne le mérite pas.......Vous ne pouvez pas savoir combien je me dégoute...."

Des deux combattants, la petite Satis être le plus touchée. Psychologiquement du moins. Le moral a été atteint comme à chaque fin que son autre âme intervient. Les blessures dites "physiques" sont chez le garçon mais il est juste fatiguée, il ne souffre pas. Ses sourcils se froncent alors que l'enfant lui évoque sa peur d'être rejeté. Elle a appris un secret qu'elle aurait sans doute jamais du savoir. Mais il ne dit rien, il reste silencieux et après quelques secondes, il se décide à aller porter la petite se faire soigner et il ne se prive pas de lui dire :

"Je vais devoir te porter pour éviter que tu ne te fasses mal à la cheville.....je ne vais pas te faire de mal...."

Sa voix est chaude et rassurante et c'est quasiment en toute confiance que la fillette passe ses bras frêles autour de son cou lorsqu'il se penche vers elle pour la prendre contre lui. Elle se laisse soulever avec douceur et le jeune homme sera sans doute surpris de constater qu'elle est très légère. A treize ans, elle ne semble pas dépasser les 30 kilos. De l'anorexie peut être. Comprenant immédiatement ses pensées, la petite se met à rougir et baisse la tête alors que sa voix naïve part dans un murmure gêné :

"Je sais.......Je suis petite et légère.......Pas ma faute....."

Son regard d'ambre se pose lentement sur les pupilles clairs du garçon et pour la première fois, elle le regarde entièrement.
Cheveux violets rosés, des yeux d'un bleu de mer, un visage de pêche. Un corps à la fois mince et costaud. Le jeune homme n'est pas du tout désagréable à regarder. Il présente un charme certain. Il est du genre à ce que les adolescentes nomment "mignon".
Alors que ses bras s'accrochent au cou de son sauveur, la petite Satis voit ses manches se rabaisser et ses yeux s'agrandissent d'horreur. Sur sa peau bronzée, des rougeurs perceptibles sous des cicatrices encore mal soignées. Des traces évident d'un mal être et d'une souffrance terrible. Des signes d'une morbide mutilation et autre actes désespérés.
La fillette espère vraiment que le jeune homme ne verra rien mais il y'a que trop peu de chances. Si elle lâche son cou, elle risque de perdre l'équilibre et de tomber mais si elle laisse ses bras à l'air libre....Elle devra sans doute s'expliquer.
Restant malgré tout très calme, elle semble sourire au magicien. Un sourire d'enfant à la limite de celui d'un nourrisson. Elle ne cesse pas de rougir alors qu'elle murmure tout doucement :

"Si......Si vous m'emmenez à l'infirmerie......Vous.....Vous pourriez rester avec moi ? Je.........Je n'aime pas être seule...."

Mensonge, que des mensonge. La fillette a envie de se gifler elle même. Pourquoi dire qu'elle déteste être seule alors qu'elle est toujours solitaire ? Elle ne sait pas ce qui l'a pris. Rougissante, elle décide pourtant de se reprendre :

"Pardon.....Oubliez ça....Oubliez ce que j'ai dit......Je dois rester seule.....Pour votre bien......."

Voilà. Elle a sorti la vérité qu'il faut qu'elle dise mais ces mots lui font mal...si mal. Elle aimerait être entouré, être aimée mais avec cette démone folle dans son âme, elle ne peut se permettre de fréquenter quelqu'un qu'elle risque de tuer à tout moment. Les larmes lui remontent lentement aux yeux et soudain la voix de Devisla revient résonner dans son esprit :

*Ssssssssssssssssss gamine !! Arrêtes de pleurer, bordel !! Tu n'es qu'une pleurnicheuse !! Si tu veux qu'on t'apprécie, montre toi courageuse !! Si tu réussis à devenir ami avec lui, je te promets de ne plus jamais le toucher.....*

*Comment pourrais je te croire ? Tu m'as déjà menti* demande Satis dans sa propre âme tout en pleurant dans son être intérieur.

*Hinhin.....Je te propose un marché gamine......Tu te rapproches de ce jeune homme, tu deviens amie avec lui si possible.....En échange de quoi je ne le toucherais plus....et je le protégerai tout comme je dois te protéger.......*

*Et si tu ments malgré tout ?*


*Alors........je m'en vais définitivement de ton âme....Les démons sont fourbes certes....mais ne pas tenir nos promesses est une honte dans mon monde.....Je tiens à ma fierté donc je tiendrais ma promesse....*

La conversation télépathique s'estompe lentement et le silence de cet instant peut être vu comme une gêne. Personne ne doit savoir ce que les deux âmes s'échangent entre elles.
La fillette est toujours accroché au cou de son sauveur, les bras à découverts, le visage rouge, ses cheveux de parme tombant à demi devant ses yeux.
Un réel courant passe entre les deux adolescents mais est ce suffisant ? Sontils capables de s'apprécier ? De se supporter ? Au fond d'elle, l'enfant le veut tellement mais elle a peur, si peur.....du rejet. Combien de fois l'a t-on insulté parce que parfois ses yeux deviennent soudainement rouges ? Combien de fois lui a t-on jeté des pierres ? Combien de fois l'a t-on sifflé ? Combien de garçons ont voulu la toucher ? Elle ne compte plus......Elle a peur que le jeune homme la rejette à cause de sa mauvaise âme et il aurait sans doute raison....Et il serait surement encore plus dégouté en apprenant son histoire.....Elle espère tellement que non....mais cela fait bien longtemps que l'espoir a quitté son âme. Elle ne croit plus en rien. Les dés sont jetés. Le jeu continue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kitoku Sekiryou
Habitué
Habitué
avatar

Féminin
Nombre de messages : 410
Age : 29
Côté coeur : Ca risque de poser probleme...
Pouvoir : Insensible à toutes formes de douleurs
Date d'inscription : 20/02/2009

Feuille de personnage
Relations:
Vie privée ( Du personnage ):
Avertissements:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Devisla chasse....(PV Kitoku)   Lun 9 Mar - 18:40

Kitoku baissa les yeux vers la jeune fille lorsqu'elle lui dit que Devisla était une partie d'elle même. Cette jeune fille était tellement jeune mais avait de toutes evidences vecut des souffrances que peu d'adultes pourrait suporter. C'était peut etre pour cela qu'elle semblai si mature. Quelque part, Kitoku se retrouvait en cette jeune fille, et eut étrangement dans l'idée que Satis ne le rejetterait peut etre pas... Il fut lui même étonner de cette pensée. On ne l'avait jamais accepter, il n'y aurait pas de raison pour que cela change. Elle disait de degouter elle même. Combien de fois s'était il dit la même chose? Se traitant lui même de monstre, essayant de se blesser pour avoir l'aire plus humain...Il repondit finallement:

"Ne t'occupe plus de ca!"

Il souleva ensuite la jeune fille. Elle était en effet vraiment légère, et il n'avait pas de mal à la porter, malgrés son etat de fatigue. La remarque de Satis arracha un discret sourrire à Kitoku, mais qui disparut rapidement. Il marcha sur quelques metres, en reflechissant. Il vit alors du coin de l'oeil les blessures de la jeune fille. Il se rappella lui même de l'époque où il essayait desesperement de se blesser, de ressentir la douleur de nouveau, et où ses propres bras étaient couverts de blessures qu'il ne sentait pas et qui s'obstinaient à disparaitre totallement au bout d'un mois... Il avait pendant longtemps penser qu'on prouvait qu'on existait et on était humain que si on savait souffrir. Il s'était finallement rendus compte que la souffrance n'était pas forcement physique, et que mutiler ses bras n'était qu'une douleur infime et superficiel face à ce que pouvait causer la cruauté humaine...
Kitoku avait de nouveau son regard baigner d'une legere lueur de tristesse. Il voulait aider cette jeune fille, mais que pouvait il faire au fond? Il ne fallait pas qu'il l'abandonne tout simplement. Elle avait besoin d'une presence à ce moment, et Kitoku se decida à ne pas la laisser tomber. Elle le ferrait elle même lorsqu'elle n'aurait plus besoin de lui, comme tous les autres!
A la demande de la jeune fille, Kitoku jeta un oup d'oeil à la jeune fille. Il fut un peu surpris des propos qui suivirent. Ils se ressemblaient tellement en fait... Il repondit finallement:


"Je n'avais pas l'intention de te laisser. Et je ne changerais pas d'avis quoi que tu dise."

Il regarda devant lui. La lumiere percait de plus en plus à travers les arbes. La foret devenait de moins en moins fournis, ce qui voulait dire qu'il approchait de la lisiere. Sentant un leger souffle d'aire, Kitoku regarda la jeune fille. Il ne voulait pas qu'elle prenne froid. Il se surpris lui même à vouloir etre protecteur avec quelqu'un... Cela fesait des années qu'il ne fesait pas cette éffort. Il dit finalement:

"Si tu as froid dis le moi d'accord?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Satis Hinuya
Ancien
Ancien
avatar

Féminin
Nombre de messages : 5424
Age : 26
Côté coeur : Mon grand père....Et mon ange : Loki. Je t'aime <3
Hobbys : Théâtre et chant
Pouvoir : Lumière pour Satis, Ténèbres pour Devisla
Date d'inscription : 23/12/2008

Feuille de personnage
Relations:
Vie privée ( Du personnage ):
Avertissements:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Devisla chasse....(PV Kitoku)   Lun 9 Mar - 21:33

La nuit ne fait que se renforcer dans ce paysage des plus ténébreux. Le vent souffle son chant glacé sur le monde et celui ci se plie à ses exigences tel un esclave.
Dans la pénombre, les deux silhouettes se distinguent. L'une bien portante, assez musclée et l'une très mince, enfantine. La seconde est posée dans les bras de la première. La petite fille aux cheveux de parme regarde son sauveur avec mille naïveté au fond de ses pupilles dorées. Le garçon semble réfléchir sur les paroles de la fillette et celle ci perçoit une nouvelle fois ses pensées sans le vouloir. Son visage s'empourpre encore une fois et sa voix innocente se porte dans la nuitée :

"Vous avez tord.......Je ne suis pas mâture.......J'ai tentée de me suicider.......Je ne suis qu'une lâche......Une lâche peureuse.....qui pleurniche tout le temps......Je suis un monstre....Je me dégoute.......Personne ne peut m'aimer.....Je suis dangereuse....."

Un regard de tristesse vient remplir les beaux yeux clairs du jeune homme et l'enfant ne peut s'empêcher de rougir devant ce spectacle. Sa voix tremble tandis qu'elle murmure à nouveau :

"Ne soyez pas triste.....Je ne mérite pas votre aide......Je peux rester seule......Je suis habituée à la solitude...."

Mensonge, encore un mensonge. La belle est solitaire, certes, mais dans une obligation personnelle. Elle s'interdit de s'approcher des autres de peur qu'elle ne blesse et cela fait si longtemps qu'elle est rejetée elle aussi. Elle sent encore les pierres venir sur son corps et les insultes gifler ses pensées. Un sanglot passe à travers sa gorge et les larmes coulent de nouveau sur sa joue et elle détourne les yeux.

"Vous voyez....Je pleure encore......Je suis lamentable.....Je ne fais que ça.....Je comprends votre peur peur du rejet.....On m'a jeté des pierres en m'insultant de sorcière, d'ensorceleuse, de vipère....Je suis comme vous.....Sauf que vous êtes innocent.....Pas moi....."

Comme les apparences sont trompeuses. Physiquement, les deux compagnons se distinguent tout à fait mais le psychologique est le même. La même façon de se considérer, le même mépris envers eux même, la même tristesse.....Tout en eux s'accorde avec l'autre. Peut être sont-ils faits pour s'entendre comme pour se détester.

"Aucun homme ne peut m'aimer.....Je suis dangereuse......Et les seuls qui m'accordent de l'attention.....ne pensent qu'a passer la nuit avec moi......Pffff, pourquoi est ce que je vous raconte cela ? Vous devez vous en fichez pas mal......Ma vie est inintéressante.....et je le suis tout autant...."

La belle ne sait pas elle même pourquoi elle se confie à cet inconnu. Elle qui se méfie tant des autres parle soudain en présence d'un garçon. Mignon, certes mais très étrange. Encore une preuve de leur ressemblance. Fait encore très abstrait, elle ne peut s'empêcher de le vouvoyer. Pourtant il ne semble pas très vieux. 18 ans au maximum. C'est plus fort qu'elle, elle n'arrive pas à tutoyer les gens !
Sans un mot, la demoiselle glisse sa main sous sa fine chemise et en ressort un médaillon couleur d'argent. Elle l'ouvre de ses doigts fins. A l'intérieur, une photo de papier glacé. Un jeune garçon aux cheveux blonds et au regard caramel sourit tout en tenant par les épaules une petite fille à la chevelure de parme et aux pupilles d'ambre. Les sourires d'enfant sont figés à jamais. Dans une écriture fine, un mot a été rajouté. A la fois banal et emplit de sentiments :

"A ma meilleure amie......Je t'aime. Robin."


La petite regarde ce doux souvenir en souriant durant quelques minimes secondes avant de refermer le bijoux toujours en silence.
Le vent continue de souffler et le froid est encore stable dans cette nuit d'hiver. La fillette entend la voix du garçon lui parvenir dans un souffle. Il lui demande s'il a froid et si c'est le cas, qu'elle le dise afin qu'il la couvre. Les joues de l'enfant se mettent à rougir de façon étonnante et dans un réflèxe presque idiot mais tellement attendrissant, elle pose ses mains sur ses bras et tente de se réchauffer par elle même.

"Je......Je devrais y arriver toute seule..."


Sa fine chemisette couvrant à peine sa poitrine majeure contredit ses propres mots mais naïve, elle ne semble pas s'en rendre compte.
La beauté de l'enfance face à l'adolescence. Deux contradictions, lointaines mais pourtant si proches. Un lein semble s'installer entre les deux compagnons mais leur coeur ne dit rien. Ils se contentent juste de battre à l'unisson dans une musique agréable. La musique cardiaque est la même mais ils ne le savent pas. Le destin reste silencieux. Va t-il les aider ou les laisser ? C'est à lui de jouer. Les dés sont jetés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kitoku Sekiryou
Habitué
Habitué
avatar

Féminin
Nombre de messages : 410
Age : 29
Côté coeur : Ca risque de poser probleme...
Pouvoir : Insensible à toutes formes de douleurs
Date d'inscription : 20/02/2009

Feuille de personnage
Relations:
Vie privée ( Du personnage ):
Avertissements:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Devisla chasse....(PV Kitoku)   Lun 9 Mar - 22:16

Kitoku ecouta la jeune fille. Elle semblait tellement peu sur d'elle et tellement...fragile. C'était étrange d'etre en presence de quelqu'un qui ne semblait plus terrorisé par elle même que par Kitoku. Est ce que ca lui était deja arriver? Peut etre oui, à l'époque ou sa santé et son corps était fragile, avant qu'il ne se transforme en monstre... Il comprennait le sentiment de la jeune fille, car c'était celui qui l'habitait depuis des années. Peut etre était ce pour cela qu'il était animé d'un besoin de l'aider? Il était venus au pensionnat pour s'integrer, mais n'avait pas reussis à accepter l'idée de faire des efforts pour se rapprocher des gens. Sa peur restait encore trop forte... Alors pourquoi parvenait il à etre plus avenant envers la jeune fille dont l'une des personnalités avaient essayer de le tuer? Il ne lui en voulait pas, mais cherchait simplement à comprendre. Peut etre commencait il somplement à changer...
Il laissa la jeune fille finir de parler avant de lui répondre. Il regardait devant lui lorsqu'il lui parla. Il se doutait que des mots ne rassureraient surement pas la jeune fille, mais ca ne l'aiderait pas non plus de ne rien dire.


"Tu sais, il y a certaines choses dans la vie qu'on ne peut pas changer. Il faut juste profiter de la chance qu'on a d'etre en vie, et ne pas en demander trop. Quelques petits bonheurs suffisent parfois pour avoir une raison de rester. Et n'ai pas honte de pleurer, ce n'est pas un signe de faiblaisse, c'est simplement un signe d'humanité."

Kitoku se rendit compte en disant cela, qu'il n'avait pas pleurer depuis de trés nombreuses années. Il ne savait pas pourquoi, et ne s'en était jamais vraiment rendus compte. Etait ce parce que cela fesait longtemps qu'il s'était fait une raison, et ne voyait plus de raison de pleurer, ou est ce qu'il n'y arrivait simplement plus? Au fond ca ne changait pas grand chose, ca devait simplement etre dans sa nature, et il trouvait d'autre maniere de liberé sa tristesse et son stresse...en fumant par exemple.
A cette pensée, Kitoku se rendit compte qu'il n'avait plus sa cigarette à la bouche. Il avait dut la lacher machinallement pendant le combat...ce n'était pas trés grave, il n'en avait pas besoin dans l'immediat de toutes facons.
Il ne repondit rien lorsque Satis lui dit qu'il était innocent. Il ne pouvait s'empecher de penser qu'elle ne le connaissait pas...ou pas encore? Qui sait. En tout cas son passé était lourd et se repercutait encore sur son present, mais ca n'avait pas d'importance à ce moment la, et il était inutile d'en parler. Il ajouta finallement:


"Si je me fichais de toi, je t'aurais laisser la bas..."

Et il continua à marcher. Lorsqu'il vit la jeune fille resserer ses bras sur ele même. Il posa doucement les jambes de la jeune fille, en lui murmurant un petit "attention à ta cheville", et, tout en la maintenant d'un bras, il retira sa veste, et la lui mit sur le dos, sans attendre d'avoir son avis. Il se baissa alors, pour la reprendre dans ses bras et continuer de marcher.
Il arriva alors à la sortie de la foret. La lune inondait toute la plaine, mais uelques nuages persistait à la masquer par endroit. Elle était presque pleine...


"On arrive bientot"

Le pensionnat s'élevait à l'horizon, et Kitoku pensa qu'il vallait mieu pour la jeune fille qu'ils arrivent vite pour qu'elle puisse se reposer. Elle était de toute évidence fatiguer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Satis Hinuya
Ancien
Ancien
avatar

Féminin
Nombre de messages : 5424
Age : 26
Côté coeur : Mon grand père....Et mon ange : Loki. Je t'aime <3
Hobbys : Théâtre et chant
Pouvoir : Lumière pour Satis, Ténèbres pour Devisla
Date d'inscription : 23/12/2008

Feuille de personnage
Relations:
Vie privée ( Du personnage ):
Avertissements:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Devisla chasse....(PV Kitoku)   Mar 10 Mar - 16:27

La nuit regarde ce spectacle attendrissant dans un silence presque glacial. Le vent continue de souffler dans sa froide ambiance. Figée dans les bras du garçon, la petite semble terrifiée autant par elle-même que par cette situation. Elle qui se méfie tant des hommes se laisse approcher par l’un d’eux et finit dans ses bras sans qu’elle n’ait rien demandé. Les pensées du jeune homme lui parviennent encore une fois. Il se considère comme un monstre. La petite ferme lentement les yeux et pousse un soupir avant de laisser sa voix enfantine se porter dans l’air :

« Vous n’êtes pas un monstre…..J’ai compris votre pouvoir en vous regardant combattre contre Devisla…..Vous ne sentez aucune douleur……mais croyez moi….Mieux vaut cela que d’être sans arrêt assoiffée de sang, prêt à tuer n’importe qui par pur plaisir….Plutôt que d’être moi….. »

La voix douce du magicien vient alors résonner dans son esprit et elle l’écoute attentivement tandis qu’un sourire à demi ironique naît sur son visage.

"Tu sais, il y a certaines choses dans la vie qu'on ne peut pas changer. Il faut juste profiter de la chance qu'on a d'être en vie, et ne pas en demander trop. Quelques petits bonheurs suffisent parfois pour avoir une raison de rester. Et n'ai pas honte de pleurer, ce n'est pas un signe de faiblesse, c'est simplement un signe d'humanité."

Un demi-rictus vient se montrer sur les lèvres de la fillette et elle secoue la tête en fermant les yeux avant de murmurer tout doucement :

« Vous avez raison…..On ne peut pas tout changer dans la vie……Quelques bonheurs……C’est trop facile……J’en ai qu’un et il est loin de moi……Pleurer……peut être un signe d’humanité….mais le faire sans arrêt…..devient une faiblesse……Vous avez sans doute vécu des choses difficiles…..Mais vous êtes courageux…..Contrairement à moi….. »

Un long silence s’installe entre les deux compagnons tandis que les pas du jeune homme continuent de résonner sur le sol froid, ses bras tenant solidement la petite. Celle ci semble réfléchir durant un instant avant de reprendre la parole avec douceur :


« Tout à l’heure…..Vous aviez une cigarette…..J’en déduis que c’est votre façon à vous de……d’avoir des sentiments….si j’ose dire…..Moi je pleure…..et…..je chante avec mon synthétiseur……Futile……Pourquoi je vous raconte cela ? Vous aviez bien d’autre choses à faire que d’écouter une gamine blessée et pleurnicharde !! »


L’ombre du pensionnat se distingue parmi la nuit et le magicien ne cesse pas d’avancer. Du moins jusqu'à ce que l’enfant replie ses bras sur elle-même. En silence, il remet la fillette sur le sol et retire sa veste pour lui mettre sur le dos. La petite rougit fortement et murmure un faible remerciement tandis que le garçon la reprend contre lui. Le sol continue d’accueillir ses pas et le silence se réinstalle tandis que dans l’âme de la jeune blessée, la voix machiavélique retentit de nouveau :

*Sssssssssssss mais tu le fais exprès ? Tu fais tout pour paraître gourde ou quoi ? Sssss, tu m’agaces !! Tu vas voir un peu !! *

Avant même que l’enfant n’ait plus répliquer qu’une vive douleur la prend au cœur. Elle veut pousser un cri mais sans qu’elle ne contrôle plus rien, sa tête s’avance vers son sauveur et ses lèvres se déposent sur les siennes dans un geste presque violent. Le visage de la fillette n’a jamais autant rougi et dans un léger cri, elle se dégage du jeune homme alors que les larmes s’échappent encore une fois de son regard d’ambre. Assise sur le sol, la petite éclate en sanglots, rouge de honte. Dans ses pensées, un éclat de rire moqueur se répercute dans un son insupportable et la voix démoniaque revient en force montrer son opinion.

*Sssssssssssss et bien voilà !!! Tu as enfin fait quelque chose !!*

*Mais arrêtes !! C’est toi !! Tu m’as manipulé !! Qu’est qui ta pris ? Tu es complètement folle !!!*

*Sssssssssss, arrêtes gamine…….Ne me dis pas qu’il ne te plaisait pas….Je te connais par cœur…..Tu fais tout pour le repousser parce que tu détestes les hommes….Mais ssssssssssssi c’était le bon ?*

L’enfant repousse les pensées audacieuses de la démone d’un geste de la tête comme pour chasser une fine poussière de ses cheveux. Elle reste sur le sol, sanglotant, n’osant pas bouger et sa voix tremblante de honte revient résonner dans l’air :

« Pardon……Je ne le voulais pas…..C’est Devisla….Pardon……Oubliez cela…oubliez-moi….Elle ne recommencera plus…..Désolée »

*Alors là….Tu rêves gamine….Tu crois que je vais abandonner si facilement ? Hinhin…..Vos cœurs battent à l’unisson, avoue le….*

*La ferme Devisla !! *

Le ton glacial et sec stoppe net la démone dans sa moquerie et elle pousse un grognement tandis qu’elle se replie dans le coin de l’âme qui lui est réservé.
L’enfant reste sur le sol, pleurant. Au fond d’elle, elle sait parfaitement que la princesse infernale a raison. Elle déteste les hommes mais elle se confie presque à ce parfait inconnu, c’est incompréhensible !! Elle ne sait plus quoi penser d’elle-même. Elle ne sait même plus qui elle est. Silencieuse, elle semble réfléchir tout en sanglotant, honteuse de son acte incontrôlé. Deux cœurs qui battent à l’unisson ? C’est tellement futile à ses yeux. Elle qui n’a connu que l’horreur est-elle seulement capable d’aimer ? Et ce garçon….Si différent et si semblable à la fois…le peut-il aussi ? Elle en sait rien. Cela ne représente rien pour elle, juste un geste qu’elle n’a pas su contrôler à temps. La musique cardiaque bat à toute allure mais elle ne l’entend pas. Ou ne veut pas l’entendre.
Le destin a agi, les dés sont tombés. A présent, c’est aux dés de Kitoku d’être lancé. C’est parti….
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kitoku Sekiryou
Habitué
Habitué
avatar

Féminin
Nombre de messages : 410
Age : 29
Côté coeur : Ca risque de poser probleme...
Pouvoir : Insensible à toutes formes de douleurs
Date d'inscription : 20/02/2009

Feuille de personnage
Relations:
Vie privée ( Du personnage ):
Avertissements:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Devisla chasse....(PV Kitoku)   Mer 11 Mar - 17:41

Kitoku observa un mment la jeune fille. Elle semblait sincerement triste et lui ressemblait tellement... rejetter les autres pour ne pas etre rejeter, ou ne pas les faire souffrir...peut etre en fait était elle réellement quelqu'un capable de le comprendre et de l'accepter. Elle disait qu'il n'était pas un monstre...qui lui avait deja dis ca? Ses parents, mais les autres l'avait toujours vu comme un démon...aprés tous, comment un être humain normal pourrait se retrouver le visage rouge de sang aprés s'étre ouvert le crane, sans avoir le moindre signe de douleur? Qui pourrait se battre contre 10 personnes sans ressentir la moindre fatigue? Il était peut etre un démon, mais la pensée que cette jeune fille soit l'ange qui le sortirait de l'enfer lui effleura l'esprit. Et si ils s'étaient rencontrer parce qu'au fond il était tous les deux perdus et avait simplement besoin de quelqu'un qui les comprennent pour retrouver le droit chemin.
Kitoku ne pouvait s'empecher de ressentir une certaine affection pour la jeune Satis. Il avait toujours eut le sentiment de devoir proteger les autres, mais avait le sentiment que son desir de proteger les autres était accrus envers la jeune fille. Ou peut eter était ce simplement le sang qu'il avait perdu qui l'empechait de reflechir correctement, et d'avoir les idées claires? Peut etre oui...
En entendant la jeune fille dire qu'il était courageux, Kitoku ne put s'empecher de baisser legerement les yeux. Il ne l'était pas...il n'avait peur que d'une seule chose, etre rejetter, et n'avait jamais fait face à cette peur, il l'avait toujours fuit en poussant les autres à ne pas l'approcher. Ce n'était pas un signe de courage, mais plutot de lacheté d'aprés lui, mais il n'ajouta rien. La jeune fille avait surement plus besoin de parler que de l'entendre se plaindre. De toute facon, cela fesait tellement d'année qu'il ne parlait pas de ce qu'il ressentait et de ce qu'il voulait, qu'il ne savait même plus quels mots utilisé pour exprimer ce que l'on ressent.
La jeune fille fit alors remarquer qu'elle était "une gamine blessée et pleurnicharde !!". Il repondit alors:


"Cesse de te devalorisé, si tu as besoin de parler, fait le, et ne te repproche pas tous tes actes."

Kitoku eut à peine le temps de comprendre, que les levres de la jeune fille entrerent en contact avec les siennes. Il ne put s'empecher de montrer un signe de surprise. Il ne comprit pas ce qui avait prit à Satis, avant qu'elle ne le lui explique. Il resta muet un moment, observant cette gamine, tromatisé par un act qu'on lui avait autant imposé qu'a Kitoku. Il se baissa finallement vers la jeune fille, et eut une réaction qu'il ne comprennait pas lui même, il prit la jeune fille dans ses bras, et la serra contre lui. Cette jeune fille n'avait besoin que d'une presence en réalité, et Kitoku n'était pas inhumain. Il voulait vraiment aider cette demi demone.... Il lui murmura doucement à l'oreille:
"Il ne faut pas que tu t'excuse autant, prend un peu plus confience en toi Satis... Je ne suis pas la pour te rejetter mais pour t'aider. Tu ne seras pas seul tant que je serais la..."

Ses mots le surprirent lui même, mais comme d'habitude, cela ne se voyait pas. Il avait inconsciement decider d'aider cette jeune fille à s'apprecier plus, et à apprecier la vie elle même. Il ne savait pas combien de temps ca prendrait pour qu'il s'en aille pour se retrouver de nouveau seul, mais cette fille lui ressemblait trop, pour qu'il la laisse souffrir de solitude comme il l'avait lui même fait.
Il lacha son etreinte, et fixa Satis. Il ne sourriait pas, mais une certaine affection brillait dans son regard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Satis Hinuya
Ancien
Ancien
avatar

Féminin
Nombre de messages : 5424
Age : 26
Côté coeur : Mon grand père....Et mon ange : Loki. Je t'aime <3
Hobbys : Théâtre et chant
Pouvoir : Lumière pour Satis, Ténèbres pour Devisla
Date d'inscription : 23/12/2008

Feuille de personnage
Relations:
Vie privée ( Du personnage ):
Avertissements:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Devisla chasse....(PV Kitoku)   Mer 11 Mar - 20:58

Le vent glacial jette sa froideur sur le monde et la nuit a installée sa dictature. L'obscurité a complètement pris le dessus. Plus aucun espoir n'est permis. Pourtant, dans ce paysage délabré de joie, une scène attendrissante se joue sous le ciel ténébreux.
La petite fille aux cheveux de parme assise sur le sol, les yeux emplis de larmes, le corps tremblant face au jeune homme à la courte chevelure violacée. Les deux regards clairs se fixent avec une once de sentiments. Le silence est de mise en cette nuitée étrange. Alors que l'enfant ne cesse pas un instant de sangloter, le magicien laisse sa voix grave et chaude venir percer l'air :

"Cesse de te dévaloriser, si tu as besoin de parler, fais le et ne te reproches pas tout tes actes..."


Un sourire ironique nait sur les lèvres de la fillette et un éclat rageur sort de sa gorge. Son corps tremble presque de colère et elle serre les poings comme pour contenir les sentiments qui l'habitent tandis que sa voix se porte dans la nuit :

"Me dévaloriser......J'aimerais bien......Mais je dis la vérité......Je suis dangereuse.....Si je n'étais pas intervenu.....et si Devisla ne s'était pas épuisée aussi vite.....Elle vous aurait tué sans aucune émotions.....Besoin de parler....Tss......Parler de moi ne changera pas mes soucis......Je suis dangereuse, suicidaire, peureuse et pleurnicharde.....Mes actes ne sont qu'horreur, je ne peux pas les valoriser....."

C'est alors qu'elle l'avait embrassée, commandée par la présence de la princesse démente. Elle s'en est excusé, pleurant sur le sol, le corps tremblant, le visage rougi par l'humiliation. Cependant il eut aussi un geste surprenant. Il l'a prise entre ses bras puissants et l'a serré contre lui avec une douceur extrême. La petite se sent rougir, presque défaillir. Pourtant elle ne se dégage pas. Étrangement, elle se sent bien contre le torse du garçon. Bizarrement, elle n'arrive pas à se méfier de lui. Elle a beau être seule, elle a besoin de présence et cela se voit. La solitude lui pèse et lui fait mal. Elle souffre de sa propre personne. Elle a juste envie et besoin d'être aimé.Elle écoute la voix du jeune homme venir résonner à ses oreilles dans un agréable son qui lui arrache un merveilleux sourire :

"Il ne faut pas que tu t'excuses autant, prends un peu confiance en toi Satis....Je ne suis pas pour te rejeter mais pour t'aider. Tu ne seras pas seule tant que je serais là..."

Les joues de la belle deviennent encore plus rouge et un doux sourire se dessine sur son visage d'enfant. Ses yeux se mettent à briller d'une lueur d'un sentiment positif ce qui ne lui est pas arrivé depuis bien longtemps. Elle ne cesse de sourire tandis que sa voix enfantine se reporte dans l'air :

"Vous avez sans doute raison....Mais je ne peux pas m'en empêcher.....Je devrais avoir plus confiance en moi....mais si vous saviez combien c'est difficile....Mon cœur est lourd à porter.....C'est étrange.....Vous êtes bien la première personne qui veuille m'aider......et qui ne me jettes pas des pierres.....Je vous remercie.....Je sais que je peux....vous faire confiance......Je serais plus seule grâce à vous.....Je ne vous rejetterai pas.....Je me sens....capable d'avancer......avec vous.....Merci...."

L'enfant continue de sourire tout en rougissant légèrement, le regard emplit d'une naïveté sans pareilles, son visage étant l'incarnation même de l'innocence. Elle semble réfléchir durant quelques secondes tandis qu'elle sent son cœur battre la chamade. Elle pousse alors un soupir telle une ultime hésitation Elle plonge son regard d'or dans les yeux clairs du garçon et murmure à la manière d'une excuse :

"Pardonnez moi.....Je vais sans doute faire une grosse bêtise mais...."

Un sourire triste se dessine sur son visage tandis qu'elle se rapproche lentement du jeune homme. Leurs lèvres sont proches de quelques centimètres. Sans plus aucune honte, la petite dépose un doux baiser sur les lèvres de son "ami". Un baiser très doux comme celui d'un amour tant espéré. La fillette s'écarte alors du magicien et rit doucement, les
joues rouges :

"Encore désolée....J'ignore ce qu'il m'a pris....Je suis complètement dérangée....Oubliez cela...."

L'enfant rit de son propre acte tandis qu'elle joue une nouvelle fois avec les mèches de ses longs cheveux de parme. Cette fois, le destin l'a aidé à agir mais en sera t-il de même pour Kitoku. Elle a réagi instinctivement mais comment la destinée du comte a t-elle été dirigé ? Les dés de son futur sont en route....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kitoku Sekiryou
Habitué
Habitué
avatar

Féminin
Nombre de messages : 410
Age : 29
Côté coeur : Ca risque de poser probleme...
Pouvoir : Insensible à toutes formes de douleurs
Date d'inscription : 20/02/2009

Feuille de personnage
Relations:
Vie privée ( Du personnage ):
Avertissements:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Devisla chasse....(PV Kitoku)   Mer 11 Mar - 23:24

Les lumieres du pensionnat brillaient au loin, tandis que les deux jeunes gens s'observaient dans une obscurité presque total. Kitoku voyait cependant trés bien la jeune fille devant lui. Il ne comprennait pas cette étrange sentiment qu'il ressentait...une partie de lui semblait vouloir faire confience à cette jeune fille, et cette partie lui disait qu'elle ne l'habandonnerait pas, qu'elle était celle qui ourrait l'aider à ne plus jamais avoir peur... Sa conscience ne pouvait cependant pas s'empecher de se mefier, même si il voulait se raprocher d'elle et l'aider. Il se retrouvait tellement dans cette jeune fille...peut etre ne le montrait il pas, mais au fond de lui même, il souffrait tellement et son âme pleurait le sang qui coulait encore dans ses veines. Il était la premiere personne qui voulait aider la jeune fille...il connaissait ca également, le fait de ne jamais avoir personne qui tende la main vers lui. Il n'avait jamais attendus qu'on l'aide, mais n'était ce pas ce que desait Satis sans s'en rendre compte?
Il s'était surpris à trouver agréable le baiser échanger malgrés eux. Les yeux de Kitoku était emlis de tendresse lorsqu'il posait les yeux sur elle. Il avait envis de croire en elle tout de même. Il ne pensait pas qu'il restait au fond de son coeur, un peu d'espoir de trouver un jour quelqu'un qui le comprendrait, le verrait autrement qu'un monstre, et saurait comprendre ce qu'il se cache sous sa carapace. Cet espoir l'abitait cependant à ce moment la. Il avait envit de croire que la jeune fille serait cette personne. Il voulait croire aux paroles qu'elle avait prononcer. Il lui repondit finallement, aprés que la jeune fill ai avouer les emotions qu'elle ressentait:


"Je comprend tout a fait ce que tu veux dire. Je te promet que tu ne seras plus seule"

Il ne pouvait s'empecher de penser qu'une fois qu'elle l'aurait rejeter, elle aurait des amis sur qui compter, et qu'elle ne sera pas seule, la promesse de Kitoku aurait alors été tenus...mais une autre voix dans sa tête lui disait qu'elle ne le rejetterait pas, qu'elle était differente... C'était en effet ce qu'il semblait.
Il releva un sourcil en entendant Satis s'excuser. De quoi? Une betise? Elle n'avait rien fait! Il comprit lorsqu'il sentit les levres de la jeune fille effleurer les siennes avec douceur. Ce geste lui fit chaud au coeur sans qu'il comprenne pourquoi. C'était la premiere fois qu'il échangeait un baiser qui lui semblait...sincere. Lorsqu'il reposa les yeux sur Satis, elle s'excusait encore. Il eut un rare sourrire, presque imperceptible. Il repondit simplement:


"Cesse de me vouvoyer, je ne suis pas beaucoup plus vieux que toi tu sais."

Il attrappa simplement la main de la jeune fille, pour qu'elle cesse de jouer avec ses cheveux. C'était sa maniere de lui montrer qu'elle n'avait pas besoin d'etre gener. Il resta immobile une seconde, la main de Satis dans la sienne. Il se sentait etrange à ce moment la. Il sentait comme un lien entre la jeune fille et lui se crée...non, ce lien existait avant qu'il la voit, mais il ne l'avait pas ressentit avant. Il fixa un moment la jeune fille, mais la barriere qu'il avait dresser autour de son coeur l'empecha de faire autre chose. Il lacha lentement Satis, et jeta un regard au pensionnat.

"Il va falloir que je te ramene quand même, il faut que tu te repose."

Kitoku ne pouvait pas se permettre de s'attacher à quelqu'un. Il n'arrivait pas à s'y resoudre. Il pouvait aider les autres, mais en aucun cas s'y attacher. Si il était vraiment un démon, sa faiblesse était son coeur, qu'il avait alors esseyer d'exiler de sa vie, mais il ne pouvait cependant pas nier l'inexplicable attirance qu'il avait pour cette demi-démone... Kitoku fesait face à une situation nouvelle qu'il ne comprennait pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Satis Hinuya
Ancien
Ancien
avatar

Féminin
Nombre de messages : 5424
Age : 26
Côté coeur : Mon grand père....Et mon ange : Loki. Je t'aime <3
Hobbys : Théâtre et chant
Pouvoir : Lumière pour Satis, Ténèbres pour Devisla
Date d'inscription : 23/12/2008

Feuille de personnage
Relations:
Vie privée ( Du personnage ):
Avertissements:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Devisla chasse....(PV Kitoku)   Jeu 12 Mar - 19:09

La musique des deux cœurs se rythme dans un seul et même son. Sans qu'elle ne comprenne pourquoi, la petite fille ne peut s'empêcher d'être attirée par ce jeune homme charmant malgré lui. Tout est beau en lui contrairement à ce qu'il semble croire. Leurs ressemblances et leurs différences s'attirent mutuellement. De l'électricité bat dans l'air comme un sorte de coup de foudre à retardement. Il souhaite l'aider mais sans se rapprocher d'elle bien qu'il en ait une envie évidente. La fillette secoue la tête avec lenteur comme pour le contredire sans qu'aucun mot ne sorte d'entre ses lèvres avant que ceux ci se n'échappent dans un valse murmure :

"Non......Je ne serais plus seule....Peut être grâce à vous...mais....cessez de croire que je vous lâcherai un jour ou l'autre......J'ai déjà trop souffert....Je refuse de faire du mal.....surtout à un être qui a été aussi gentil avec moi...pour la première fois depuis des années....Je ne vous rejetterai pas.....Écoutez......On m'a traité de sorcière, de prostituée, d'ensorceleuse, on m'a jeté des pierres, on a eu peur à cause de mes yeux parfois rouges, on m'a frappé, touché......Le plus difficile ne fut pas la douleur physique ou morale.....Non.....Ce fut ce rejet incessant dont j'étais victime....Ces mots qui m'ont giflés....Comment pourrais je rejeter quelqu'un alors que j'en souffre depuis trop longtemps ?Et vous vous trompez....Même si je vous rejettais, ce qui est impossible, je n'aurais aucun ami..... "

Sa voix s'efface doucement et les deux camarades semblent plongés dans leur pensées. Un nouveau silence s'installe entre eux. L'enfant parait encore très gêné mais plus le temps avance, plus elle se détend, plus elle se libère. Elle avait même osé l'embrasser. Un bref baiser, certes, mais sincère. Son cœur a failli transpercer sa poitrine tant elle se sentait libre. Bien que les deux adolescents ne se connaissent que depuis à peine une heure, leurs sentiments ont bien évolués. Il y'a plus de gêne, plus que de la sincérité. Les yeux de Kitoku se baisse sur la petite et un sourire à peine perceptible se dessine sur son visage alors qu'il murmure :

"Cesse de me vouvoyer. Je ne suis pas beaucoup plus vieux que toi, tu sais..."


Un sourire revient se former sur les lèvres fines et rosées de la fillette. Son regard d'ambre se met à briller encore une fois et sa voix enfantine se reporte dans l'air :

"Vous.....Tu as sans doute raison.....Après tout j'ai 13 ans....et toi 17, 18 ans, je me trompe ? Je suis encore une enfant après tout....."


La main du magicien attrape alors celle de la petite et le visage de celle ci rougit. Elle comprend que c'est sa manière à lui de lui demander de cesser sa vilaine manie de jouer avec ses cheveux. La chaleur de la paume du garçon contre la sienne lui procure d'agréables sensations qu'elle n'avait jamais connu auparavant. Ils restent ainsi durant quelques secondes, la main dans la main, souriant pour Satis, vide d'émotions chez Kitoku. Celui ci retire sa paume avec lenteur et une légère grimace nait sur les lèvres de l'enfant avant qu'elle n'entende la voix de son sauveur renaitre à nouveau :

"Il va falloir que je te ramène quand même, il faut que tu te reposes..."

La barrière de son coeur l'empêche d'éxécuter un quelqonque mouvement d'une dite "tendresse". Son passé a encore trop de contrôle sur lui même, la fillette également. Leurs points communs sont trop importants pour être ignoré.
Un sourire presque moqueur se forme sur le visage enfantin de la belle fille et sans réellement réfléchir, elle reprend la main du garçon dans la sienne et sa voix revient murmurer dans la nuit :

"Dis moi......Ne saurais tu jamais libérer ton coeur.....Bien que cela ne fait pas longtemps que nous nous connaissons....Je me suis quelque peu confié à toi....Parce que je te fais confiance.....Mais si ce n'est pas récirproque....alors j'en viendrais à regretter mon geste......Bien que je déteste les hommes....Mon coeur est moins lourd depuis tout à l'heure.....Tu ne dis rien....Si tu n'as pas aimé ce que j'ai fait....dis le......On dirait que tu t'en fous....ou que tu ne veux pas voir mon geste......"

Un rictus de tristresse vient remplacer l'expression souriante de la fillette et elle recule d'un pas, le regard à présent éteint. Elle se met dans l'ombre et ne dit plus un mot. C'est alors que la voix démoniaque de Devisla vient résonner. Mais ce n'est plus dans l'esprit de sa maitresse mais dans celui de Kitoku ! Sa tonalité sifflante à la manière d'un serpent se répercute dans les penées brumeuses du garçon :

*Sssssssssssssssss, imbécile !! Arrêtes un peu de jouer les fiers....Tu es pire qu'elle !! Tu te considères aussi un monstre, tu penses que personne ne pourra jamais t'apprécier, qu'elle t'abandonnera comme tout les autres....Mais elle a vécu la même chose que toi....peut être en pire....Tu ne te rends pas compte de son calvaire....Elle voit le tien....Elle veut t'aider et t'apprécier.....Son geste était un getes désespéré....Elle n'a jamais été aimé...Sauf de son cousin qui est le seul qui l'aime......Tu lui a dit de reprendre confiance en elle....Alors appliques tes propres paroles !!! Aie confiance en toi et en elle !! Libères ton coeur !!! Ssssssssss, les humains....*

Ces derniers mots prononcés de façon plus que méprisante se termine dans un formidable sifflement à la fois furieux et hautain. La petite ne semble pas avoir entendu les paroles de sa seconde âme. Elle reste dans la pénombre, silencieuse.
Jamais le son harmonieux des coeurs battant à l'unisson n'a été aussi fort mais les deux jeunes gens ne paraissent pas l'écouter. Du moins pas directement.
Tout a été décidé à l'avance mais les dés de Kitoku ne sont toujours pas tombés. Ils roulent toujours sur le tapis du destin dans un suspense insoutenable. Le jeu continue.....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kitoku Sekiryou
Habitué
Habitué
avatar

Féminin
Nombre de messages : 410
Age : 29
Côté coeur : Ca risque de poser probleme...
Pouvoir : Insensible à toutes formes de douleurs
Date d'inscription : 20/02/2009

Feuille de personnage
Relations:
Vie privée ( Du personnage ):
Avertissements:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Devisla chasse....(PV Kitoku)   Jeu 12 Mar - 20:08

Kitoku aquiessa simplement lorsque la jeune fille estima son age. Elle avait le sens de l'observation, car en general, les gens lui donnait quelques années de plus...ce qui devait etre égaement le cas que Satis que Kitoku n'aurait pas hestimer etre si jeune.
Lorsqu'il relacha la main de la jeune fille, il avait comme un pincement au coeur, mais c'était trop dur pour lui de montrer ses sentiments. Son geste sembla toucher la jeune fille. Ses propos attristerent un peu Kitoku, mais il n'était pas le plus à plaindre, c'était Satis qui était offenser. Le jeune homme ne put que s'en vouloir de ne pas reussir à mieux exprimer ce qu'il ressentait. Il n'était deja pas trés sciable ni trés extravertie lorsqu'il était jeune et qu'il était normal... Sa barriere éxistait avant même le develloppement de ses dons, et n'avait fait que se renforcer avec le temps. Le rejet, la solitude, les pertes de controles, la mort...il n'aurait même jamais penser avoir un jour l'espoir de se sentir normal, et pourtant Satis avait bel et bien fait revivre quelque chose en Kitoku, qui semblait mort depuis des années. Il n'arrivait cependant pas à le faire comprendre.
Il regarda la jeune fille s'éloigner dans l'ombre, comme on s'éloigne d'un fantôme ou d'un ami que l'on ne reconnait plus. Une breve image vint flasher dans son esprit, un souvenir qu'il rejetta aussitot. Alors qu'il allait parler, il entendit une voix dans son esprit. Il regarda la jeune fille et comprit qu'il s'agissait de Devisla...Les propos de la démone était vrai, mais il le savait deja. Il fit un pas vers Satis, et la prit doucement dans ses bras. La jeune fille semblait vraiment petite dans ses bras. Il lui murmura doucement à l'oreille:


"Je suis désoler il faut me laisser un peu de temps... Je ne me suis jamais ouvert à quelqu'un. Je ne peux pas m'empecher d'avoir une partie de moi qui se mefie de tout, même si je veux me convaincre que tu es sincere, je ne controle pas cette partie...pardon..."

Il ressera son etreinte avec douceur. Il n'avait jamais été trés douer pour exprimer ce qu'il eprouvait, mais osn geste était sincere. Il comprennait que la jeune fille avait beaucoup souffert, et ne voulait pas la faire souffrir d'avantage. Il voulait la proteger, lui montrer qu'il était la pour elle à present, mais il ne pouvait pas s'ouvrir aussi facilement... Et pourtant, il sentait que son coeur s'était deja affaiblit face à cette jeune fille...il lui fallait juste du temps...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Satis Hinuya
Ancien
Ancien
avatar

Féminin
Nombre de messages : 5424
Age : 26
Côté coeur : Mon grand père....Et mon ange : Loki. Je t'aime <3
Hobbys : Théâtre et chant
Pouvoir : Lumière pour Satis, Ténèbres pour Devisla
Date d'inscription : 23/12/2008

Feuille de personnage
Relations:
Vie privée ( Du personnage ):
Avertissements:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Devisla chasse....(PV Kitoku)   Jeu 12 Mar - 21:32

Les ténèbres continuent de se renforcer dans cette nuitée à présent pleine d'un demi espoir. Le vent glacial souffle toujours sur ce paysage délabré. Tapie dans l'ombre la petite regarde son camarade plongé dans ses pensées. Son sourire triste est encore là, son regard éteint fixe le garçon. Celui ci parait réfléchir. Il se sent encore un monstre, incapable d'aimer et d'être apprécie. Il lui faut du temps. La voix de la démone infernale s'efface lentement de son esprit dans un dernier sifflement. Il ouvre les lèvres et sa tonalité emplit de tristesse vient résonner dans les oreilles de la fillette alors que ses bras viennent la serrer contre lui avec une infime douceur

"Je suis désolé, il me faut me laisser un peu de temps....Je ne suis jamais ouvert à quelqu'un. Je ne peux pas m'empêcher d'avoir une partie de moi qui se méfie de tout, même si je veux me convaincre que tu es sincère, je ne contrôle pas cette partie...Pardon..."

Un chagrin infinie semble apparaitre sur son visage tandis qu'il continue de serrer la délicate enfant contre son cœur. Un sourire vient transpercer le visage de la fillette et ses mains viennent caresser les cheveux violacés du garçon avec mille douceurs. Ses lèvres laissent échapper un beau murmure :

"Je suis sincère......Tu as besoin de temps...et je te comprend.....Tu te méfies....Je te comprend aussi......J'ai beau me méfier des hommes et les détester........Je te fais confiance....Tu dis ne pas contrôler cette partie....C'est faux.....C'est ce que tu crois.....Tu as l'impression de ne rien contrôler parce que...tu as peur.....Peur de toi même.....Tu m'as dit d'avoir confiance en moi....Alors ai aussi confiance en toi....... Tu en es capable si tu le veux....Je le sais....."

Un merveilleux rictus déforme son visage et ses mains ne cessent pas de jouer avec les mèches rosées et une lueur de malice brille dans son regard tandis qu'elle rit doucement :

"Pardonne moi....Mais je ne peux pas m'en empêcher....."


Sans que le magicien n'ait le temps de réagir, la petite fille dépose à nouveau ses lèvres sur les siennes. Un geste rapide mais sincère. On y lit tout un sentiment inconnu encore chez les deux jeunes gens, du désespoir et la folie d'une émotion nouvelle. Satis se dégage lentement des bras de son ami. Elle aurait tant voulu y rester mais elle ignore si elle doit le faire ou non. Elle préfère le laisser méditer en tranquillité. Elle se pose près d'un arbre et ferme les yeux. Après quelques secondes, un chant très doux sort de sa gorge. Une chanson très douce, très belle, chantée avec justesse et charme.

Entends-tu le chant d'espoir du loup qui meurs d'amour?
Les pleurs du chat sauvage au petit jour
Entends-tu chanter les esprits de la montagne?
Peux-tu peindre en mille couleurs l'air du vent?
Peux-tu peindre en mille couleurs l'air du vent?

Courons dans les forets d'or et de lumière
Partageons-nous les fruits murs de la vie
La terre nous offre ses trésors, ses mystères
Le bonheur, ici bas, n'a pas de prix.

Je suis fille des torrents, sœur des rivières
La loutre et le héron sont mes amis
Et nous formons tous ensemble au fil des jours
Un grand cercle, une ronde à l'infini.

Entends-tu le chant d'espoir du loup qui meurs d'amour?
Les pleurs du chat sauvage au petit jour
Entends-tu chanter les esprits de la montagne?
Peux-tu peindre en mille couleurs l'air du vent?
Peux-tu peindre en mille couleurs l'air du vent?

La-haut, le sycomore dort
Comme l'aigle royal, il trône impérial
Les créatures de la nature ont besoin d'air pur
Peu importe la couleur de leur peau
Chantons tous en cœur les chansons de la montagne
En rêvant de pouvoir peindre l'air du vent

Mais la terre n'est que poussière tant que l'homme ignore comment...
Il peut peindre en mille couleurs
L'air du vent
(BO Pocahantas)

Le chant se termine dans une superbe montée finale tandis que la voix d'ange s'éteint lentement. Oui, voix d'ange. Car il semble que la fillette en a l'apparence par son charme enfantin et sa profonde naïveté, mais elle possède également la voix de ces créatures ailés. Magnifique, profonde, pleine de sentiments, aiguë et emplit de douceur à la fois. La petite Satis semble avoir mis tout son cœur dans cette chanson. Elle n'est pas spécialement destinée à Kitoku mais les paroles sont touchantes.
La belle enfant reste assise sur le sol, adossée contre un arbre, les yeux fermés avant de les rouvrir lentement sur le monde. Ses pupilles d'ambre brillent d'un certain sentiment et un sourire déforme son visage. Elle reste dans la pénombre tandis qu'elle attend tranquillement son "air du vent" d'un air rêveur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kitoku Sekiryou
Habitué
Habitué
avatar

Féminin
Nombre de messages : 410
Age : 29
Côté coeur : Ca risque de poser probleme...
Pouvoir : Insensible à toutes formes de douleurs
Date d'inscription : 20/02/2009

Feuille de personnage
Relations:
Vie privée ( Du personnage ):
Avertissements:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Devisla chasse....(PV Kitoku)   Dim 15 Mar - 13:31

Kitoku fut soulager que la jeune fille le comprenne. Il avait encore mal...des cicatrices profondes, marques de son passée, mais jamais une fille ne l'avait embrasser de maniere sincere... Il ne voulait pas rester seul parce qu'il n'aurait pas sut montrer le besoin qu'il avait d'une presence avec lui. Il avait essayer pendant tellement d'année de se convaincre lui même qu'il preferait rester seul et qu'il se ferrait rejeter quoi qu'il fasse, qu'il avait du mal à envosager que quelqu'un l'accepterait, et qu'au fond il avait besoin de quelqu'un. Satis avait raison, il avait peur de lui même. Mais il avait aussi peur d'avoir mal de nouveaux...mais il sentait que la jeune fille ne souhaitait pas le blesser. Il menait une sorte de combat interieur entre celui qu'il avait voulut devenir, un monstre qui doit rester seul, et celui qu'il était vraiment, un jeune homme qui a aussi besoin de quelqu'un pour l'aider à ne pas craquer.
Lorsque la jeune fille reposa un baiser sur ses levres, il ressentit de nouveau une agréable sensation, qui lui fesait chaud au coeur, mais qui 'effreyait aussi. Il s'en voulut. Il avait combattut de puissant ennemis sans jamais avoir peur, mais ne savait même pas comment reagir face à une marque d'affection. Il se trouvait asser pathétique.
La voix de Satis le sortit alors de ses pensées. Sa chanson raisonnait avec justesse dans la nuit, et sa voix avait quelque chose de cristalin. Il regarda la jeune fille tandis que la chanson semblait provenir du coeur de la jeune fille, glissant vers le jeune homme comme un ruisseau d'eau claire et pur.
Lorsque le silence revint, Kitoku resta muet quelques secondes. La seule chose qu'il put dire, fut alors:


"Tu chantes trés bien..."

Il fixa la jeune fille, et un faible sourrire apparut sur ses levres. Depuis combien de temps n'avait il pas sourris? Tellement longtemps, qu'il n'avait même pas le souvenir de l'avoir un jour fait...
Il sentit alors un violent battement de son coeur. Il savait ce que ca signifiait, il fallait qu'il rentre...mais il ne voulait pas laisser Satis seul. Lorsqu'une nouvelle brise souffla sur la plaine, Kitoku ajouta:


"Je pense qu'on ferrait mieu de rentrer. Si tu veux, je peux t'emmener chez moi pour que tu puisse manger un peu et te reposer, et je pourrait accompagner tes chants à la guitard..."

Il fesait des efforts pour resister à son instinc premier, qui était de simplement rammener la jeune fille chez elle, mais pour une fois, il voulait ignorer ce que lui disait sa tête au prifil de ce que lui dictaient ses sentiments. Il tendit la main vers Satis, pour l'aider à se relever. Si elle avait encore mal à la cheville, il allait de nouveau la porter...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Satis Hinuya
Ancien
Ancien
avatar

Féminin
Nombre de messages : 5424
Age : 26
Côté coeur : Mon grand père....Et mon ange : Loki. Je t'aime <3
Hobbys : Théâtre et chant
Pouvoir : Lumière pour Satis, Ténèbres pour Devisla
Date d'inscription : 23/12/2008

Feuille de personnage
Relations:
Vie privée ( Du personnage ):
Avertissements:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Devisla chasse....(PV Kitoku)   Lun 16 Mar - 21:12

La voix de cristal de la petite fille monte dans l'air dans un son à la fois aiguë et doux. La nuit laisse place à un chant angélique mené avec grâce. La fillette reste assise sur le sol, ses mèches parme tombant devant son regard d'ambre. Elle observe le garçon rester debout tandis qu'elle chante lentement. Ses pensées se font toujours aussi obscures et inacceptables alors qu'il ne bouge pas d'un cil. Le chant se termine dans un doux bruit et l'enfant reste silencieuse durant un long moment avant que les lèvres du garçon ne s'entrouvrent pour laisser s'échapper un doux compliment :

"Tu chantes très bien"


Les propos arrachent un merveilleux sourire à la petite bien que la phrase semble en apparence banale. A quelle enfant n'a t-on pas dit ce genre de compliment ? Mais ici, la sincérité est présente. Satis le sent bien. Son visage rosit doucement tandis qu'elle laisse un rire de bébé sortir de sa gorge avant de laisser place à quelques mots :

"Merci.....N'exagérons rien tout de même....Je chante juste pour le plaisir...."


La modestie de ses paroles laissent transparaitre un mensonge omniprésent. En effet, la fillette chante par passion mais aussi pour laisser, malgré elle, échapper une terrible souffrance. Sa voix est sa liberté. Le sourire reste sur son visage d'enfant tandis que ses pupilles d'or fixent le magicien avec insistance avant que sa voix enfantine ne vienne ressortir dans l'air :

"Cesse de te croire un monstre......Tu ne l'es pas....Loin de là....Qu'est que c'est de ne rien sentir de la douleur comparé à ce que je suis ? Une fille envahie par une âme démoniaque, qui menace de tuer à tout moment, désespérée de sa vie ? Je sais que tu as besoin de temps et de confiance mais.....tu m'as dit toi même que je ne devrais pas me voir comme négative....Ce que je suis en train de faire.....Mais tu ne respectes pas tes propres paroles.....Si tu n'as pas un peu plus confiance en toi....alors je me dénie de ma parole.....et je partirai....."

Les mots s'effacent lentement comme dans un rêve et l'enfant est toujours assise sur le sol, le visage encore caché par ses longs cheveux violacés. Un faible sourire apparait alors sur les lèvres du jeune homme. Faible mais cependant perceptible. Le regard perçant de Satis le capte immédiatement et elle sourit à son tour avant de reprendre la parole :

"Tu vois....Tu vois que tu es capable de sourire...Alors cesses de t'apitoyer sur toi même....Je sais que je suis contradictoire....Pendant des années, je me suis ramassée sur moi même, désespérée, et je n'ai pas écouté les précieux conseils de mon seul ami.....Alors je te propose quelque chose.....Tu m'aides à aller mieux et je fais de même avec toi.....Aidons nous à retrouver le sourire et le gout de la vie.....Soyons....amis.....Je te promets que je ne te rejetterai pas....J'en suis incapable....On m'a insulté, frappé, jeté des pierres....Tu crois que je pourrais faire revivre ce genre de cauchemar à quelqu'un comme toi......? Rêves......Je te serais fidèle....A moins que tu ne refuses...."

Dans l'ombre, l'enfant reste silencieuse et elle reste assise sur le sol, songeuse. C'est alors que la voix de son camarade ainé lui parvient dans un doux souffle.

"Je pense qu'on ferait mieux de rentrer. Si tu veux, je peux t'emmener chez moi pour que tu puisses manger un peu et te reposer, et je pourrais accompagner tes chants à la guitare."

La proposition du magicien se suit d'un silence avant qu'un autre sourire ne perce à nouveau les lèvres de la petite. Son regard d'ambre se met à briller d'une étrange lueur et elle reste tapie dans l'ombre tandis qu'elle répond lentement :

"Tu as raison....On va rentrer.....Je te suis ou que tu ailles.....Je n'ai pas vraiment faim......Par contre....J'accepte avec plaisir ton accompagnement à la guitare.....Mais c'est à tes risques et périls...Tu m'as entendu...."

Sa critique naïve d'elle même lui arrache un léger rire à la limite du gazouillement. Elle ferme les yeux et laisse le vent glacial planer dans sa chevelure violacée tandis que sa fine chemise se laisse secouer lentement par la douce pression. Ses seins déjà bien développés deviennent quasiment transparents sous le bel alizé. Son charme enfantin fait plaisir à voir mais il n'est rien comparé à l'étrange beauté de cet adolescent mystérieux. Leurs deux cœurs battent à l'unisson mais ils ne s'entendent pas malgré tous les signes qu'ils s'envoient. Le message n'arrive pas. Tout est à faire et pourtant le destin a pris possession du jeu......
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Devisla chasse....(PV Kitoku)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Devisla chasse....(PV Kitoku)
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Réveil pour la chasse ! [PV Plume]
» Chasse entre mère et fille
» La Chasse, tout un art ... [ Braise ]
» (En cours) Chasse au trésor 3
» Tableau de chasse des crânes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat Magique :: Nature :: Forêt-
Sauter vers:  












Design du Forum réalisé par Lunelya - coder par Synchro ©
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forum gratuit