Pensionnat Magique


 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Souffrance atténués (Senzo)

Aller en bas 
AuteurMessage
Helena
Actif
Actif
avatar

Féminin
Nombre de messages : 721
Age : 23
Côté coeur : Votre correspondant n'est plus en ligne
Hobbys : Les jeux d'argents, la pyromanie, rendre les gens fous
Pouvoir : Refaire vivre aux gens leur peur passé
Date d'inscription : 25/01/2008

Feuille de personnage
Relations:
Vie privée ( Du personnage ):
Avertissements:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Souffrance atténués (Senzo)   Sam 13 Sep - 12:46

Helena était fatiguée, infiniment. Impossible de retourner travailler. Elle avait trop mal, partout.
Elle avait voulu aller au Rotenburo des filles, mais là bas, tout un tas de jolies demoiselles s'amusaient gaiment. Elle, elle voulait-être seule, pour pouvoir profiter en toute quietude de l'eau et baigner son corps sans devoir supporter certains regards.
Certes, en allant chez les hommes, elle courrait le risque de tomber sur un pervers mais le lieu semblait désert et aucun garçon normal ne viendrait se reposer ici à 5h20 du matin. C'est là que se marque la différence énorme entre les hommes et les femmes et Helena.

Elle se déshabilla et posa ses affaires sur le bord de la piscine, pénétra lentement dans l'eau chaude, s'avançant dans un nuages de vapeur qui la cachait aisément à tout autres personnes qui viendrait s'aventurer ici.

Dans le dos, elle portait une grand cicatrice, une seconde dans le bas du ventre et la dernière sur la cuisse, ainsi qu'un tatouage représentant une épée surmontée d'une rose, sur l'épaule droite.

-Mmh...

Elle fredonnaune mélodie que son frère lui avait apprit, il y a longtemps.
Et ce maudit type qui lui avai tiré dessus l'autre soir.La balle devait encore être fiché dans son épaule, elle cicatrisait mal...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Souffrance atténués (Senzo)   Dim 26 Oct - 14:54

Senzo haletait. Il transpirait toute l'eau de son corps. Les yeux écarquillés, il s'appuyait contre les murs en titubant... Il était dans un couloir dans un style très médièval, sans doute ce qui menait au RotenburoIl n'en pouvait plus. Dans sa tête, encore et encore, résonnaient les cris, devant ses yeux défilaient les visages... Il respirait de plus en plus difficilement. La folie le gagnait peu à peu, tandis que, fièvreux, il s'avançait... Devant la porte de ce qui semblait être les sources chaudes, un garçon se tenait là, regardant au travers d'un trou dans la toile la piscine chauffé. Un mec qui en mattait un autre ? Néanmoins, celà n'effleura pas l'esprit de Senzo. Il bouscula le malheureux personnage, qui se retourna en criant un petit "hé !". Senzo continua son chemin, complètement coupé du monde exterieur. Les paroles du jeune garçon semblait résonner au travers de tout ce qu'il puisse les comprendre. Lorsque ce dernier saisit Senzo à l'épaule, il était, malheureusement, entré dans son monde. Senzo tourna vers lui ses yeux rouges sang. Il atrappa le poigner du garçon et le retourna brutalement. Un craquement sourd se fit ressentir, et le garçon n'eût pas le temps de hurler. Il fût frapper au ventre et passa au travers de la toile pour retomber dans l'eau du bain. D'un bond, Senzo le rejoint, et, l'agrippant par la nuque, lui plongea la tête sous l'eau. Le garçon se débatit, en vain. Quelques instants plus tards, il ne bouygeait plus, et les cris se calmaient lentement. Senzo, trempé, haletant, retournait peu à peu au silence... Quand il releva les yeux, il tomba sur une personne à laquelle il ne s'attendait pas.
Revenir en haut Aller en bas
Helena
Actif
Actif
avatar

Féminin
Nombre de messages : 721
Age : 23
Côté coeur : Votre correspondant n'est plus en ligne
Hobbys : Les jeux d'argents, la pyromanie, rendre les gens fous
Pouvoir : Refaire vivre aux gens leur peur passé
Date d'inscription : 25/01/2008

Feuille de personnage
Relations:
Vie privée ( Du personnage ):
Avertissements:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Souffrance atténués (Senzo)   Dim 26 Oct - 15:52

Pour la première fois depuis fort longtemps, Helena n'avait pas senti. Depuis peut-être plusieurs minutes un garçon la regardait à travers la toile, un gamin stupide, et elle n'avait rien vu, comme la dernière des idiotes.
Elle serra les poings, à ses pieds deux types. Le premier était celui qui l'avait lorgné et le second celui qui lui avait tiré dessus l'autre soir. L'un des deux ne bougeait plus.
Sa respiration était calme, son visage en une expression posée. Lorsque Senzo leva les yeux, elle croisa son regard, aussi froid et glacé que l'autre soir. Mais y brillait aussi une lueur qu'elle avait à l'identique, elle aussi. Celle de la folie.
Elle avait enfilé un peinoir un peu trop grand pour elle, étant donné qu'ilétait destinée plus à un garçon qu'a une fille.
La vue de ce type en pleine crise de dijoncte l'effrayait, mais plus encore...la fascinait. A travers ces deux yeux fous, elle voyait ce qu'elle avait toujours dissimulé en elle, la colère, l'envie de faire du mal,...tout ça.

Par reflexe, elle porta la main à son épaule où la balle était encore fichée. Probablement que dans le flanc du garçon était également conservé la cicatrice du coup de lame qu'elle lui avait affligé.


-Vous l'avez tué ? Comme celui de l'autre soir...et dans quelle poubelle cacherez vous ce corps ?

Regarder ce type, et se reconnaître à travers lui...c'était horrible. Finalement, elle aussi était une assassin.
Drogué, ça se sentait, il l'était. Et alors ? Helena était bien alcoolique, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Souffrance atténués (Senzo)   Dim 26 Oct - 18:59

C'était la jeune fille, sur qui il avait tiré dans les ruelles sombres, l'autre jours. D'ailleur, il n'avait rien fait pour soigner la blessure qu'elle lui avait inflinger. Une tonne de morphine, comme toujours... A ce stade là, on pouvait la considerer comme une drogue. La lucidité qui revenait lentement à son esprit lui fit prendre conscience qu'il avait un cadavre sur les bras. Il fût un instant désorienter par le corps presque nue de la jeune femme. Bien qu'il ne vrût pas en l'amour, le désire corporel, il conaissait. Il secoua vivement la tpete. Il n'étaot âs temps de penser à ce genre de connerie.
Apparament, c'était un trait de caractere de la jeune fille que de lancer des remarques indiscretes et piquantes. Apparament, elle avait décovert le cadavre de son frère... Bien qu'affaibli mentalement, réduit à la plus primitive des créature, Senzo gardait une sorte de fierté.

- Non, non, je vais le laisser là... Comme je ne suis jamais vu, vous en serz inculpé...
Revenir en haut Aller en bas
Helena
Actif
Actif
avatar

Féminin
Nombre de messages : 721
Age : 23
Côté coeur : Votre correspondant n'est plus en ligne
Hobbys : Les jeux d'argents, la pyromanie, rendre les gens fous
Pouvoir : Refaire vivre aux gens leur peur passé
Date d'inscription : 25/01/2008

Feuille de personnage
Relations:
Vie privée ( Du personnage ):
Avertissements:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Souffrance atténués (Senzo)   Dim 26 Oct - 20:25

Helena se raidit. Pas que la lâcheté et la perfidie du jeune homme l'ai frappé à ce point là, non, elle était pareille, mais ces quelques mots "vous serez inculpé" la ramenèrent à des souvenirs lointains. Derrière des barreaux en allemagne, il y a longtemps...dans une fausse prison plus violente que jamais.
Oublié tout ça. Pour toujours.
Elle sourit et le défia un instant du regard avant de se détendre peu à peu. Son regard trahissait la même lueur de folie que Senzo.


-Oh, vous oseriez...? demanda-t-elle sur un ton âpre et ironique.

Elle ressera la ceinture du pénoir autour de sa taille, le soleil pénétrait tout juste à travers les lucarnes, le matin se levait. Cependant, le garçon l'intimidait, il paraissait fou au point de tuer et détruire sur un coup de tête.
Elle s'agenouilla sur le corps du défunt,lui ferma les yeux, lui redressa le menton et posa sa main sur sa poitrine.


-Vous êtes fou...comme tout les tueurs en série. Vous préférez tuer le premier venu que d'avoir un but reel dans la vie.

Elle se souvint de lorsqu'il avait braqué son flingue sur elle encore. Être dominer, putain, il n'y avait que lui qui avait réussi à la canaliser avec une simple arme.
Et en même temps cette bizarre impression de s'observer dans un miroir en le regardant lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Souffrance atténués (Senzo)   Dim 26 Oct - 21:09

Senzo soutint le regard de la jeune femme... Elle aussi, avait ces yeux. Les yeux d'un tueur. Senzo ne laissa échapper pourtant aucun son. Pour ce qui était des tueurs, Senzo était blazé. Il avait discuté avec la plupart des grands dictateurs de ce monde, regarder dans les yeux des dizaines de terroristes... Mais là, c'était diffèrent. Tous ces idiots tuaient pour une utopie qui leur était propre... Lorsque la jeune femme laissa échappé une phrase à mi-chemin entre la menace et l'indignation, un rictus malsain vint déformer le visage de Senzo:

- Pourquoi pas ?

Elle se mit en quête de faire du cadavre un cadavre prèsentable. Peine perdue. Un mort était un mort. Il se fichait bien d'être beau ou respecté. La jeune femme leva vers lui un regard méprisant, et l'insulta. Senzo leva les yeux ciels et écrata les bras:

- Un but ? Pourquoi aurais-je besoin d'un but ?

Il lui lança un sourire triste, et agressif:

- Penses-tu reelement quelque chose sur cette terre qui puisse donner justifier la vie ?

Des ombres commençaient à s'agiter dans le couloir. Sans doute des garçons qui se levaient et qui allaient prendre un bain... Senzo pensa au début à la meilleur façon de sortir la plus discrete possible, mais c'était avant qu'il n'aperçoive une ds ombres tendre vers lui ce qui ressemblait à un...

- A terre !

Senzo ne pût pas justifier son acte. Ses réflèxes, son corps, son esprit, tout s'était synchroniser sans laisser le temps à son cerveau de penser.
Lorsque la rafale de balle déchira la toile, Senzo avait brutalement saisit Helena par l'épaule et l'avait projeter au sol. Il s'y jeta aussi, priant pour ne pas être atteint. Puis tout se calma. Enfin, la porte s'ouvrit pour dévoiler l'assassin...
Revenir en haut Aller en bas
Helena
Actif
Actif
avatar

Féminin
Nombre de messages : 721
Age : 23
Côté coeur : Votre correspondant n'est plus en ligne
Hobbys : Les jeux d'argents, la pyromanie, rendre les gens fous
Pouvoir : Refaire vivre aux gens leur peur passé
Date d'inscription : 25/01/2008

Feuille de personnage
Relations:
Vie privée ( Du personnage ):
Avertissements:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Souffrance atténués (Senzo)   Mar 28 Oct - 21:05

Un homme qu'elle ne connaissait pas. Evidemment, elle voyait trop de monde et trop brèvement pour en retenir les visages. Pour le moment, elle s'en demanda pourquoi un type venait à tirer sur un pauvre rotenburo de pensionnat comme ici ?
Et pourquoi cet homme aux yeux menaçants l'avait protégé alors qu'il y a quelques minutes, il était près à lui coller un meurtre sur les bras.
C'était stupide. Et ireel.

-Et moi qui pensais être au calme, bon dieu..., [i]minauda-t-elle.

Il faisait froid. Une odeur de coke, l'assassin en empestait, et le tireur aussi. Une affaire de drogue ? Avait-elle mal payé une note ? Ou bien n'aurait-elle rien à voir avec cette histoire ? Oh, faîte que non...
Et bien entendu, vêtu comme elle était, elle n'avait aucune arme, aucune ressource pour assurer une quelquonque defense.


-Qu'est ce que c'est encore ce bordel ? demanda-t-elle en tentant de relever les épaules.
Un nouveau coup de feu, elle frémit. En langue brute, ça veut dire "silence personne ne bouge et tout se passera dans le calme et la sérénité".
Aucun son, elle pouvait maintenant voir leur assaillant. Un homme de bonne envergure, grand, bien bâti, des lunettes de soleil, une allure de mafioso...
Elle n'avait jamais approché un homme tel. C'était forcément en rapport avec l'autre, Senzo.
Elle serra les dents fort, à s'en faire mal.

*Alors dîtes moi mes charmants, où m'emmenez vous cette fois ci ? *

(edité pour que tu puisse nous lancer ton effet de surprise...)[i]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Souffrance atténués (Senzo)   Mer 29 Oct - 16:11

[merci bien, c'est plus professionel comme ça =D]

Senzo ne bougeait, voulant donner l'impression d'être inconscient. Il entendit la jeune femme se plaindre, à côté de lui. Pas très naturel comme réaction. A croire qu'elle était habitué à ce genre de situation. Le porte s'ouvrit, dévoilant l'agresseur. Senzo jeta un rapide coup d'oeil à son agresseur. Un AK... Il avait un AK. C'était quoi ce délire ? C'était un modèle utilisé pour la guerre, vendu en masse, pas un truc que les gens préfèraient acheter sur le marché noir... Le genre d'arme que son père adorait. Il resta à terre, en respirant régulierement comme quelqu'un d'inconscient. Senzo pût alors bénit la prèsence de la jeune femme. On ne peut pas lutter contre un homme portant un fusil d'assaut en étant couché. Mais le jeune femme, en tentant de se relever, provoqua une diversion. L'homme se concentra sur elle un instant... Qui lui sera fatal. En un éclaire, Senzo s'était souplement relever. L'homme se retourna vers lui et tenta de tirer sur lui. Bon réflèxe. Mauvais timing. En deux pas Senzo avait atteint l'homme, et s'était mit de profil tout en atrappant le bout du canon avec sa main. Il controla ainsi le recul de l'arme lorsque que celle-ci libéra quelques balles de plombs dans le vide. Alors il poussa violement le fusil d'assaut, et l'homme reçut sa crosse dans le foie, crachant du sang sur le visage de Senzo. Mais néanmoins, il ne lâchat pas son arme. Vous trouvez ça étrange ? Vous auriez fait ma même chose. Je vous assure. C'est un réflèxe humainet tout était parfaitement calculé. En faisant une clé de bras suivit d'une rotation avec l'AK, Senzo envoya l'homme au sol, qu'il acheva en lui brisant la nuque d'un coup de pied. Tout ça en pas plus de quelques secondes. Comme s'il ne s'était rien passé, Senzo ramassa l'arme, inspecta le chargeur et vérifia si elle n'était pas enrayé. Il tourna son regard un instant sur la jeune femme.

- Tu viens avec moi.

Son ton ne laissait présager aucun refus. Cette fille avait vu son visage, et avait assister au meurtre. Il aurait été plus simple de la descendre ici, me diriez-vous. Mais, pour la même raison qu'il n'avait pas pû la tuer aux ruelles sombres, il en était incapable. Sans attendre de rèponse, il regarda par la fenêtre si la voix était libre.
Revenir en haut Aller en bas
Helena
Actif
Actif
avatar

Féminin
Nombre de messages : 721
Age : 23
Côté coeur : Votre correspondant n'est plus en ligne
Hobbys : Les jeux d'argents, la pyromanie, rendre les gens fous
Pouvoir : Refaire vivre aux gens leur peur passé
Date d'inscription : 25/01/2008

Feuille de personnage
Relations:
Vie privée ( Du personnage ):
Avertissements:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Souffrance atténués (Senzo)   Mer 29 Oct - 20:17

Helena avait observé la scène sans broncher, simplement fasciné par la souplesse, la professionalité et l'habitude du garçon. En deux temps trois mouvements il avait jeté l'autre à terre. Chose dont elle ne se sentait même plus la force de réaliser depuis sa sortie d'angleterre. Ce qui la surprit encore d'avantage était qu'il l'invite à le suivre, même sur un ton froid, il aurait dût -comme tout assassin qui se respecte- la descendre sur le champ, non ? Et là, elle lui aurait prouvé qu'il lui restait encore quelques atouts et qualités physique pour fuir rapidemment. Egalement impressioné par le "flingue", si on peut dire, qui était passé d'une main à l'autre. Une horreur de machine à balle, indiscret certes, et aussi menaçant en lui même.
Deux corps dans un même lieu un même jour sous ses mêmes yeux de la même main. Fallait le prendre comment ça ? Certainement pas avec ironie, ça, s'était clair comme le cristal, rester à carreaux pour une fois.
Elle se permit tout de même d'enfiler son jean rapidemment sous son peinoir et de prendre à la main sa veste (contenant ses précieuses cigarettes) et sa chemise.
Si ce jour devait être le dernier, alors autant en profiter...mais une intuition ironique lui soufflait qu'il lui restait encore du temps devant elle avant de tomber dans les bras de la mort.
Une fille vêtu si légèrement et un homme louche ne passerait pas inaperçu...elle jeta vite son peinoir (avec soutien gorge en dessous...) et boutonna sa chemise en vitesse

Il était tôt, les étudiants viendraient se baigner dans quelques heures. La voie était ouverte.
Elle le rejoint, mais resta tout demême à un mètre de lui, des fois qu'un mauvais reflexe...
Rapidemment, elle le détailla des pieds à la tête, le toisa brèvement sans tenter de lancer un geste ou une parole provocatrice. Derrière ses airs blasé, elle tenait encore un peu à la vie.


-Je vous suis...

Ce scénario était decidemment trop exploitabe. Une fille avec un fou incapable de la tuer alors qu'elle est témoin d'un joli massacre.
Elle fourra ses mains dans ses poches et attendit, un mot, un geste, un ordre,...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Souffrance atténués (Senzo)   Mer 29 Oct - 21:34

La jeune femme atrappa les habits qu'elle avait eût la dècence d'emporter. Elle ne chercha pas à discuter, et c'était tant mieux. Il aurait fallut lui expliquer que des types aussi bien armés ne venaient jamais seuls... et lui rappelait qu'il avait un AK 47 dans les mains. Il tendit son arme, ouvrit la fenêtre d'une main en bloquant la crosse contre son épaule et ainsi pouvoir tenir l'arme à une main. Rien à gauche, rien à droite. Ls sources chaudes étaient naturellement au rez-de-chaussé, pas de problème non plus. Il fit un geste de la main à Helena et annonça:

- Dégagé.

D'un bond, il franchit la fenêtre. Il se trouvait dans une sorte de couloir, entre le mur du batiment, et l'enceinte de ce dernier. Il avança lentement, arme tendu droite devant lui, en longeant le mur. A l'extremité, il se plaqua conre le mur et jeta un oeil. Deux gardes... Sans doute serait-ils entrés dans le pensionnat au moindre signe. Aïe... C'était un mauvais coup. S'élancer dans la mélée à l'exterieur, en plein jour... Apparament, ces messieurs avaient camouflés leurs armes dans une valise. Il se remit à couvert, et demanda:

- Hé... C'est quoi ton nom ?
Revenir en haut Aller en bas
Helena
Actif
Actif
avatar

Féminin
Nombre de messages : 721
Age : 23
Côté coeur : Votre correspondant n'est plus en ligne
Hobbys : Les jeux d'argents, la pyromanie, rendre les gens fous
Pouvoir : Refaire vivre aux gens leur peur passé
Date d'inscription : 25/01/2008

Feuille de personnage
Relations:
Vie privée ( Du personnage ):
Avertissements:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Souffrance atténués (Senzo)   Mer 29 Oct - 22:25

Helena l'avait suivi, souple, agile, et surtout silencieuse comme la tombe. Finalement, il y avait bien des gardiens, deux hommes.

-C'est pas le moment je crois...

Et elle espérait qu'ils n'auraient pas à se fréquenter trop longtemps. Elle se souvenait très bien de lui, hélas. Ce qui' l'inquietait pour l'instant c'était par quels moyens ils allaient pouvoir s'en tirer.

-J'ose espérer que vous êtes prévoyant.

Elle fixait toujours l'arme de Senzo avec des yeux à la fois avides et effrayés.
Les deux types portaient une valise, et c'était certainement là dedans qu'ils dissimulaient leur propre armes.
Elle ne paniqua pas et posa sa main contre le mur. Il y avait forcément une issu, que ce soit par les toits ou droit devant.


-Dîtes moi où vous voulez allez. Il y a forcément une façon de sortir discrètement.

Elle ne souriait plus du tout, srcutant l'environ tout en restant plaquée contre la paroi du mur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Souffrance atténués (Senzo)   Jeu 30 Oct - 2:42

Senzo réflèchit un instant. Apparament la jeune femme non plus n'avait rien prévu. Ce qui était tout à fait naturel. Elle avait cessé de sourir, ce qui était naturel, en de tels circonstances. Mais Senzo avait un plan. Si ces types étaient là, c'était qu'ils étaient communication avec l'autre type. Senzo se tourna vers Helena. Sans autre forme de cérèmonie, il posa l'AK dans les bras d'Helena.

- J'espere que tu sais te servir de ça. Attend moi ici.

Ce qui signifiait en gros "on est dans la même merde. Soit on fait équipe, soit on meurt ici tous les deux."

- Surveille-les. Si ils approchent, tu tires, et tu te soucies pas du reste. Si ils entrent, c'est chacun pour sa peau.

Il tourna le dos à Helena et se dirigea vers la fenêtre d'un pas rapide et discret. Il entra à l'intérieur du batiment, dans la salle des sources chaudes. Il retrouva le cadavre du troisieme gaillard et entreprit de le fouiller... Pas de Talkie-Walkie. Il restait juste à ésperer que ce type n'utilisait pas de nano-machine... Ah. Une oreillette. Senzo la prit et l'enfonça dans son oreille, en ésperant que la jeune femme l'ait attendu...
Revenir en haut Aller en bas
Helena
Actif
Actif
avatar

Féminin
Nombre de messages : 721
Age : 23
Côté coeur : Votre correspondant n'est plus en ligne
Hobbys : Les jeux d'argents, la pyromanie, rendre les gens fous
Pouvoir : Refaire vivre aux gens leur peur passé
Date d'inscription : 25/01/2008

Feuille de personnage
Relations:
Vie privée ( Du personnage ):
Avertissements:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Souffrance atténués (Senzo)   Jeu 30 Oct - 13:04

La jeune fille reçut l'arme sans un mot, finalement, laposserder lui donnait une impression de supériorité, de puissance, une pression de l'index et tu meurs.
Sans fléchir, elle entendit Senzo repasser par la fenêtre. Peu importait ce qu'il allait faire, désormais son jeu à elle se tiendrait à deux cibles, deux types avec des valises noires.
Elle passa sa main derrière sa nuque et sa langue sur sa lèvre inférieure, un des deux types passa, devant l'allée. Il ne la vit pas, trop bien tapit dans l'ombre. Mais, de toute évidence, pour passer, il faudra bien qu'elle les flingue tout les deux.
Sans le moindre remors de gaspiller une balle, elle tira en l'air. BAM ! Mais cette fois ci ce n'était pas à elle de craindre les coups de feux. Alerté par le bruit, le même type revint sur ses pas sauf que cette fois il tenait également une arme, d'un moins gros calibre que celui dont Helena faisait usage, certes, mais lui, ce ne devait pas être la première fois qu'il s'en servait.
Un coup, elle retira. Il était grand, large, carré, inratable, en plein coeur de la cible. La balle lui transperça l'estomac. L'instant qui tombe à genoux et porte sa main à sa blessure, le bras toujours tendu vers la fille, elle cours vers lui, donne un coup de pied magistral dans le flingue (dont je ne pourrais hélas rien dire de plus, ni le nom, ni la taille, ni l'origine) pointé sur elle et l'envoi voler plus loin.
Evidemment, le deuxième type arrive à la charge également, Helena à le pied posé sur la nuque du vaincu.


-Oh pardon ! s'exclama -t-elle d'un ton faussement inquiet à l'adresse du presque mort, Je vous ai fait mal ?

L'homme à terre gémit, elle ramassa le flingue qui était sur le sol et lui décocha une balle dans la tête.
Elle releva son regard froid vers le deuxième type, braqua son arme sur lui. Mais celui-ci avait mieux prevu son coup, il se planqua contre l'angle du mur, hors de vue et de portée d'Helena.
Le temps de recharger ?
Un nouveau coup de feu détonna, la jeune fille entendit la balle frôler son oreille rompant le charme de l'instant, l'empêchant de savourer sa nouvelle victoire.


-Montre-toi !

Elle s'avança, passe la limite de l'angle et braqua son arme. Il n'est plus là.
*Allez, mon p'tit, dis moi où tu es !*
Elle se retourna vers le mort, lui avait sur le visage une expression de stupeur. Mauvaise erreur que de tourner le dos, le type surgit derrière elle et lui affligea d'un sévère coup de crosse dans le crâne. La jeune fille perdit l'équilibre un instant, elle l'entendit courir et entrer par la porte du rotenburo. Sans prêter compte à son mal de tête sondain, elle avança d'un pas rapide mais maladroit jusqu'a la fenêtre. Il entra dans le rotenburo en hurlant.
Elle braqua son flingue vers lui, il ne la vit pas tout de suite, il était en face de Senzo. Elle pressa la détente, le coup partit, sans laisser à aucun des deux hommes le temps de réagir.
Bang ! Entre ses deux yeux, la balle brisa ses lunettes noires. Oui,...un coup miraculeux étant donné qu'elle n'avait pas eu à se servir d'une arme à feu depuis plus de quatre ans.


-Un de plus.


Elle passa sa main à l'arrière de son crâne, du sang peguait dans ses cheveux à l'endroit où il l'avait frappée. Mais elle préférait se concentrer sur autre chose, la douleur est une étape que l'on passe bien vite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Souffrance atténués (Senzo)   Mar 4 Nov - 19:28

Bon sang ! Des coups de feu tonnerent dehors. Et ça, c'était toujours une mauvaise idée. Senzo ne fût pas surpris de voir Helena par la fnêtre braquer son arme sur lui. C'était son droit. Même si, après le boucan qu'elle avait fait, elle irait passer ses vingt prochaines années en cabane. Senzo se précipita sur le côté, et la balle atteint en pleine tête l'homme entré il y a quelques secondes. Senzo jura intérieurement. Il passa souplement par la fenêtre et atterit juste devant elle. Il lui arracha son arme des mains et la fixa avec dureté.
Puis il leva son bras gauche et gifla violemment la jeune femme.

- Espece d'idiote !

Dans la rue, à côté, c'était une vraie pagaille. Les gens couraient, hurlaient, se piétinaient les uns les autres... C'est fou ce que quelques coups de feux pouvaient semer le désordre. Et bien sûr, les flics n'allaient pas tarder. Ils étaient fait. Senzo se mordit la lèvre. Il ne pourrait pas passer par la porte d'entrée, car c'était par là que les poulets allaient arriver. Une seule solution: fuir par le pensionnat.






Revenir en haut Aller en bas
Helena
Actif
Actif
avatar

Féminin
Nombre de messages : 721
Age : 23
Côté coeur : Votre correspondant n'est plus en ligne
Hobbys : Les jeux d'argents, la pyromanie, rendre les gens fous
Pouvoir : Refaire vivre aux gens leur peur passé
Date d'inscription : 25/01/2008

Feuille de personnage
Relations:
Vie privée ( Du personnage ):
Avertissements:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Souffrance atténués (Senzo)   Mer 5 Nov - 17:57

La gifle ne la fit même pas ciller, après tout, que risquait-elle ? Un faux témoignage était si vite strcturé. Celui qui en risquait le plus, c'était lui, pas elle. La panique dans la rue d'en face lui arracha un haussement de sourcil. Elle n'avait pas envie de faire fasse à un flic, elle avait un petit dossier au fond d'un placard et elle n'avait pas l'intention de l'en voir ressortir.

-C'est de votre faute, mon vieux, feula-t-elle.

D'un geste vif, elle lui reprit l'AK et rentra dans le rotenburo, le traversa dans sa longueur et arriva face à l'autre fenêtre, celle qui débouchait sur le pensionnat. C'était hélas, la seule issu possible, se fondre dans les étudiants, attendre que le temps passe. Avec de la chance...
Elle jeta l'arme sur le corps du premier type, celui qui avait été tué avant l'arrivé des tireurs.


La jeune fille passa de l'autre côté de la fenêtre, face à elle s'étendait le parc, dans la partie reservé aux garçons.
A gauche, c'était vers les bâtiments, à droite la sortie vers la ville. Vallait mieux rester interne au pensionnat pour le moment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Souffrance atténués (Senzo)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Souffrance atténués (Senzo)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Probléme d'attenuation d'éclaircisement .
» Meriedas Percentraille,

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat Magique :: Garçons :: Rotenburo-
Sauter vers:  












Design du Forum réalisé par Lunelya - coder par Synchro ©
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forum gratuit